X

Culture

Ghada Waked veut rendre l’art ouvert à tous

Initiative

La plate-forme Albedo, créée par la professeure d'université, vise à intégrer à l'art toute la diversité de la société. Son initiatrice décrit ce projet à « L'Orient-Le Jour ».

11/10/2016

Après une journée passée à donner des cours à l'Académie libanaise des beaux-arts et à l'Université Saint-Esprit de Kaslik, Ghada Waked, souriante, se confie sur Albedo Creative Platform, l'un des projets qu'elle mène en tant que présidente de la Biennale pour l'image de Beyrouth (BiB). « C'est une plate-forme qui se veut la plus inclusive possible dans tous les sens du terme », résume-t-elle à propos de ce projet qui comprend notamment des ateliers, des conférences et des performances artistiques.

« Au lancement de la plate-forme, en 2014, on avait exposé un photographe aveugle, sans mentionner aux visiteurs que l'artiste avait des problèmes de vue. Ils l'ont découvert par la suite », raconte Ghada Waked. Avant le lancement, de nombreuses réflexions avaient été lancées, ainsi que de multiples rencontres avec des architectes, anthropologues et autres professionnels en apparence éloignés du monde de l'art. « Lorsque l'on me demande si je suis directrice artistique ou curatrice, je réponds simplement que j'aime fédérer », s'amuse-t-elle. Tant l'ouverture à des métiers non artistiques que l'appel à un artiste handicapé illustrent la démarche inclusive du projet.
Depuis, la responsable de la plate-forme Albedo ne s'impose pas un rythme particulier de programmation : « Il ne s'agit pas d'être événementiel, précise-t-elle. Il n'y a ni limite dans le temps ni dans l'espace. »

Une réussite indéniable
Les derniers événements en date, articulés autour du numérique, se sont déroulés du 16 septembre au 4 octobre. Le Cube, centre de création français dédié au numérique, était pleinement associé à l'événement. « Avec les nouvelles technologies, les gens n'utilisent pas tout leur corps, seuls les yeux ou la main peuvent suffire. Nous avons intégré la notion de possibles : il n'est pas nécessaire d'avoir fait de hautes études pour certaines utilisations », détaille Ghada Waked.

L'un des ateliers de cette série était intitulé « Creative Physics ». Grâce à une plate-forme au code source ouvert, les participants ont pu s'initier à la création et à la programmation, puis exposer leurs travaux une semaine plus tard. La motivation nécessaire pour s'embarquer dans une telle expérience était pour eux le seul prérequis. « C'était extraordinaire », ponctue-t-elle chaque récit des événements réalisés, enthousiasmée par le succès du projet.
En attirant un public varié et de tous les âges, Ghada Waked réussit son pari. Elle veut à tout prix éviter de « glisser dans l'exclusivité ». « Les gens réagissent de façon non seulement positive, mais aussi touchante », ajoute-t-elle, intarissable.

Bien qu'elle remplisse pour le moment sa mission, la plate-forme Albedo n'est jamais à l'abri. Les questions des fonds nécessaires et de la fidélité à son projet restent présentes en permanence et son initiatrice ne veut absolument pas que le projet se recroqueville sur lui-même.

Des travaux parallèles et futurs
Les prochains événements sont déjà sur les rails. « Nous planifions un projet autour du thème « Global Media » pour janvier. Nous sommes toujours en train de créer, nous voulons faire découvrir un maximum de choses aux gens », conclut celle qui dirige la programmation.
À travers la Biennale pour l'image de Beyrouth, d'autres projets qu'Albedo coexistent, particulièrement autour de l'histoire par l'image, et de la notion d'espace public.

 

 

Pour mémoire

« Albedo », l’art sans obstacles

À la une

Retour à la page "Culture"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

En toute liberté de Fady NOUN

Le mufti et le pape

Décryptage de Scarlett HADDAD

Le gouvernement entre les interférences externes et l’épineux dossier des relations avec la Syrie

Le Journal en PDF

Les articles les plus

Impact Journalism Day 2018
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué