X

Cinéma

Pas des oiseaux migrateurs, mais des hommes, des femmes et des enfants

Festival
C.K. | OLJ
29/09/2016

C'est peut-être un mini-
festival qui se tient du 3 au 5 octobre au cinéma Metropolis Empire Sofil, mais cette programmation cinématographique baptisée « Almost There » (Presque là), soutenue par l'ambassade de Suisse et la Fondation Heinrich Boll, est importante car elle évoque les enjeux et les problèmes actuels qu'engendrent ces mouvements de migrants de partout dans le monde.
Du Moyen-Orient et de l'Afrique via l'Europe, ce sont autant de populations qui migrent en masse, dans des conditions drastiques, risquant leur vie et la vie de leurs enfants en quête de sécurité et d'un peu de paix. Ces films de fiction et ces documentaires, qui projettent le cinéma sur la cartographie mondiale, font un éclairage sur ce qui est considéré aujourd'hui comme un des plus graves problèmes de l'humanité.
« Almost There » démarre avec le film d'Amanda Bailley, 8 Borders, 8 Days, qui accompagne une femme à la recherche d'un meilleur futur avec ses enfants en Allemagne. Ayman Nahle, lui, capture le moment où des personnes attendent le bateau pour partir à Izmir avec Now : End of Season. Mais sera également projeté Our Terrible Country de Mohammad Ali Atassi et Ziad Homsi qui mettent en scène l'intellectuel Yassin al-Haj Saleh en route vers Raqqa puis vers la Turquie, pourchassé par les extrémistes. Quant à Ufuk Emiroglu, le réalisateur de My Father, the Revolution and Me, il ouvre les archives de la famille pour parler des rêves, des ambitions et de l'exil. Une douzaine de films qui, certes, ne nous font pas rêver mais plutôt ancrer dans la réalité. Nécessaire.

 

À la une

Retour à la page "Cinéma"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

L’édito de Ziyad MAKHOUL

Pays : Liban ; capitale : Téhéran

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué