Rechercher
Rechercher

Liban

Le dialogue national suspendu sine die

Une altercation verbale aurait opposé Gebran Bassil et Sleiman Frangié sur la question de la représentativité des chrétiens.

Le dialogue national a été suspendu jusqu'à nouvel ordre à l'issue de la 22ème séance qui s'est déroulée mardi à Aïn el-Tiné, sous la présidence du chef du Législatif, Nabih Berry. REUTERS/Mohamed Azakir

Le dialogue national a été suspendu jusqu'à nouvel ordre à l'issue de la 22ème séance qui s'est déroulée mardi à Aïn el-Tiné et au cours de laquelle une altercation verbale aurait opposé le président du Courant patriotique libre (CPL), Gebran Bassil, et le chef des Marada, Sleiman Frangié, sur la question de la représentativité des chrétiens. M. Frangié et le fondateur du CPL, Michel Aoun, sont tous deux candidats à l'élection présidentielle.

Après avoir réitéré, au cours de la réunion présidée par le chef du Législatif, Nabih Berry, les positions de son parti sur le défaut de représentativité des chrétiens au sein du gouvernement et la rupture du Pacte national qui en découle, M. Bassil aurait été interpellé par M. Frangié. "Qui êtes-vous et que représentez-vous alors que vous avez échoué à vous faire élire ?", aurait déclaré le député de Zghorta. Le bureau de presse de M. Berry a démenti ces informations dans un communiqué.

A l'issue de cette séance, le leader du CPL et le chef des Marada se sont exprimés.
"La rupture de représentativité met à mal la foi, au plan national, en la coexistence", a déclaré M. Bassil, estimant que "la gestion au sein du gouvernement et le dossier des nominations administratives ne respectent pas le Pacte".  "Nous ne voulons plus vivre ce que nous avons vécu dans les années 90", a-t-il également déclaré.

Quid de la poursuite du dialogue ?
"Nous savons nous dire les choses en face. Nous sommes d'accord sur les revendications (du CPL), mais nous divergeons sur les méthodes", a de son côté déclaré M. Frangié. Et de poursuivre : "Les revendications justes ne justifient pas forcément tous les agissements. Nous sommes contre la marginalisation des chrétiens et de toute autre communauté mais la bonne marche du travail ne doit pas s'arrêter à la nomination de tel ou tel". Le chef des Marada a dans ce cadre estimé que "les institutions doivent continuer à fonctionner". "Des discussions importantes auront lieu ces prochaines heures", a-t-il souligné.

Ce coup d'éclat pose la question de la tenue de prochaines séances. Aucune date n'a d'ailleurs été fixée pour une prochaine réunion.

"Le dialogue national est suspendu", a déclaré le député druze Ghazi Aridi, représentant le leader Walid Joumblatt, absent de cette séance, tout comme M. Aoun. "Personne ne peut abandonner le dialogue. Il s'agit d'une démarche essentielle. Où irions-nous sans dialogue ?", s'est-il interrogé, exprimant la nécessité de régler la crise qui secoue le gouvernement.

 

Lire aussi
La semaine s'ouvre sur la perspective de deux échéances stériles

Geagea aux « ennemis du Liban » : N'essayez pas de nous mettre à l'épreuve une nouvelle fois

Rifi appelle à porter plainte contre la Syrie devant le Conseil de sécurité

Bassil : Même Ghazi Kanaan n'a pas osé un gouvernement représentant 6 % des chrétiens !

 


Le dialogue national a été suspendu jusqu'à nouvel ordre à l'issue de la 22ème séance qui s'est déroulée mardi à Aïn el-Tiné et au cours de laquelle une altercation verbale aurait opposé le président du Courant patriotique libre (CPL), Gebran Bassil, et le chef des Marada, Sleiman Frangié, sur la question de la représentativité des chrétiens. M. Frangié et le fondateur du...

commentaires (2)

De quelle représentativité parle Gébran Bassil qui avait été battu à plate couture à Batroun aux législatives de 2009 ? Nous comprenons par là, qu'il ne représente rien ni personne. Quant aux CPL et sa représentativité des chrétiens, laissez-moi mourir de rire puisque aux mêmes législatives au Kesrouan, sur les 87.688 électeurs inscrits, le CPL n'avait obtenu que 31.198 votants soit 51.59% des voix exprimées. (An-Nahar). Où est sa représentativité de 94% qu'il prétend ?

Honneur et Patrie

20 h 20, le 05 septembre 2016

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • De quelle représentativité parle Gébran Bassil qui avait été battu à plate couture à Batroun aux législatives de 2009 ? Nous comprenons par là, qu'il ne représente rien ni personne. Quant aux CPL et sa représentativité des chrétiens, laissez-moi mourir de rire puisque aux mêmes législatives au Kesrouan, sur les 87.688 électeurs inscrits, le CPL n'avait obtenu que 31.198 votants soit 51.59% des voix exprimées. (An-Nahar). Où est sa représentativité de 94% qu'il prétend ?

    Honneur et Patrie

    20 h 20, le 05 septembre 2016

  • QUELLE MASCARADE !

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    17 h 43, le 05 septembre 2016