Rechercher
Rechercher

À La Une - Polémique

L'interdiction du burkini choque les pays anglo-saxons

"Absurdité française", lance l'éditorialiste David Aaronovitch dans le quotidien The Times.

L'interdiction du burkini sur certaines plages françaises a suscité une vague de critiques dans les pays anglo-saxons, qui perçoivent la mise à l'index de vêtements religieusement connotés comme un frein à l'intégration. Photo Reuters.

L'interdiction du burkini sur certaines plages françaises a suscité une vague de critiques dans les pays anglo-saxons, qui perçoivent la mise à l'index de vêtements religieusement connotés comme un frein à l'intégration.

"Absurdité française", a lancé l'éditorialiste David Aaronovitch dans le quotidien The Times en estimant que de telles interdictions ne pouvaient qu'être l'oeuvre d'"esprits tordus" et créer plus de problèmes. Porter le burkini est-il vraiment plus offensant que laisser entrevoir la "raie des fesses" d'une personne d'âge mûr via un maillot de bain classique? interroge Remona Aly, de l'organisation britannique Exploring Islam Foundation, qui œuvre pour une meilleure compréhension de l'islam.

Croiser au Royaume-Uni une femme intégralement voilée dans certaines villes ou quartiers à forte population musulmane n'est pas chose rare et ne déclenche pas les polémiques que l'on peut voir en France. Le plus célèbre exemple de port d'un burkini dans le pays n'est d'ailleurs pas le fait d'une musulmane, mais de Nigella Lawson, animatrice vedette de la radio-télévision britannique, qui en avait revêtu un en 2011 sur une plage de Sydney pour... éviter de bronzer.

Le sujet n'en intéresse pas moins les Britanniques et la plupart des médias ont consacré ces derniers jours reportages et éditoriaux à l'affaire du burkini français, la BBC en particulier livrant des témoignages très critiques de musulmanes. "Le burkini me donne la liberté de nager et d'aller à la plage, et je n'ai pas le sentiment de trahir mes convictions", a déclaré Aysha Ziauddin à la télévision publique britannique.

"C'est choquant qu'on puisse exiger de quelqu'un qu'il se découvre, ou qu'il parte", a renchéri Maryam Ouiles, également sur la BBC. "Les gens disent constamment que les musulmans devraient s'intégrer davantage, mais quand on vous rejoint pour nager, ce n'est pas bien non plus", a-t-elle déploré.

Ce clivage entre Britanniques et Français s'explique par les différences culturelles entre les deux pays, entre politique d'assimilation à la française et multiculturalisme britannique, avance le Dr Sara Silvestri, de la City University de Londres.

 

(Lire aussi : L'Australienne d'origine libanaise Aheda Zanetti, créatrice du burkini, à L'OLJ : "C’est juste un maillot !")

 

'Durcissement à l'égard des immigrants'
"Ces deux modèles d'intégration sont en crise: ils ne sont plus appliqués ou compris de manière claire et chaque pays regarde ce que fait l'autre pour en tirer des leçons", note-t-elle. Et la difficulté avec le modèle français qui promeut l'égalité entre tous les citoyens quelques soient leur race et leur religion, "c'est qu'il est difficile à mettre en œuvre équitablement", ajoute-t-elle.

Pour Patrick Simon, un expert de l'Institut national d'études démographiques français, "il y a une difficulté dans le modèle français d'intégration à concevoir la visibilité des pratiques culturelles et religieuses dans la vie sociale et en particulier dans l'espace publique français".

Il note "un durcissement à l'égard des immigrants, particulièrement les musulmans, en France ces vingt dernières années". "Tout ce qu'on dit sur le burkini et tout le reste conduit à penser que le problème vient de minorités et pas de l'organisation de la société française", estime-t-il, en soulignant également l'impact des récents attentats en France, qui "tend à favoriser l'idée que cette diversité peut être problématique et menace la cohésion nationale. Cette idée est devenue très forte dans l'opinion publique et est portée par beaucoup de forces politiques", relève-t-il.

Aux États-Unis, d'aucuns jugent illogique d'imposer des règles pour que des femmes n'aient pas à en observer d'autres. Le débat sur le burkini, estime l'éditorialiste Amanda Taub dans le New York Times, va au-delà de la religion ou du port d'un vêtement: il s'agit de "protéger la majorité non-musulmane française d'avoir à regarder en face un monde qui change".

Quant à l'Australie, d'où provient la créatrice du burkini Aheda Zanetti, le vêtement est également perçu comme un outil d'intégration, et l'on y compte une monitrice de natation et une sauveteuse ainsi vêtues. Pour la journaliste Sarah Malik, basée à Sydney, interdire le burkini constitue "une attaque contre les minorités". "Désormais, les femmes ne doivent plus seulement composer avec le sexisme présent dans leurs communautés, mais également avec la force brute de l'État", dénonce-t-elle dans le Sydney Morning Herald.

 

 

Lire aussi

Pourquoi le burkini divise-t-il la société française ?

#MusulmanDiscret : quand Twitter tourne en dérision les propos d'un ancien ministre français

Une sortie piscine en burkini finalement interdite en France

Les marques occidentales développant des vêtements islamiques fustigées en France

Voile à la fac : tensions dans le débat public, moins sur le terrain


L'interdiction du burkini sur certaines plages françaises a suscité une vague de critiques dans les pays anglo-saxons, qui perçoivent la mise à l'index de vêtements religieusement connotés comme un frein à l'intégration.
"Absurdité française", a lancé l'éditorialiste David Aaronovitch dans le quotidien The Times en estimant que de telles interdictions ne pouvaient qu'être l'oeuvre...

commentaires (10)

Il est sur que les Britanniques sont les mieux placés pour nous donner des leçons de tolérance . Nous autres pauvres Celtes de Bretagne en communion avec nos frères d'Irlande venons de commémorer le 35ème anniversaire du sacrifice grévistes de la faim de l'IRA . Mieux vaut être Musulman que Catholique dans ce royaume qui , lorsqu'il aura perdu l’Écosse et le pays de Galles ne sera plus qu'un ridicule étron au milieu de l'Océan !!!

yves gautron

12 h 55, le 25 août 2016

Tous les commentaires

Commentaires (10)

  • Il est sur que les Britanniques sont les mieux placés pour nous donner des leçons de tolérance . Nous autres pauvres Celtes de Bretagne en communion avec nos frères d'Irlande venons de commémorer le 35ème anniversaire du sacrifice grévistes de la faim de l'IRA . Mieux vaut être Musulman que Catholique dans ce royaume qui , lorsqu'il aura perdu l’Écosse et le pays de Galles ne sera plus qu'un ridicule étron au milieu de l'Océan !!!

    yves gautron

    12 h 55, le 25 août 2016

  • IL FAUT NOTER QUE JE PARLE TOUJOURS DES EXTREMISTES UNIQUEMENT... JE NE DIS JAMAIS IL FAUT EXPULSER MAIS IL FAUT -TRIER- ET EXPULSER...

    OLJ, FOSSOYEUR DE LA LIBRE EXPRESSION.

    10 h 54, le 22 août 2016

  • QUI... DE TOUS CEUX QUI TROUVENT QUE SE DEFENDRE ET DEFENDRE SON PEUPLE EST BIZARRE... PEUT REPONDRE A LA QUESTION ET DIRE POURQUOI VA-T-ON VIVRE CHEZ ET AVEC CEUX QU,ON CONSIDERE FANATIQUEMENT COMME DES MECREANTS ET DONT L,EXTERMINATION EST HALAL ? ET POURQUOI NE DENIE-T-ON PAS RELIGIEUSEMENT EN PUBLIC CE FANATISME RELIGIEUX ET RACISTE AVANT D,Y ALLER ?

    OLJ, FOSSOYEUR DE LA LIBRE EXPRESSION.

    19 h 56, le 21 août 2016

  • Il est surprenant de constater que tous ces gens qui critiquent ont abandonné leur patronyme pour ne porter que le nom de "terre".ces objecteurs devraient,aussi,porter ce discours dans d autres lieux de la planète..l obscurantisme ne fait partie du modèle Français.

    C…

    14 h 54, le 21 août 2016

  • "L'interdiction du burkini sur certaines plages françaises a suscité une vague de critiques dans les pays anglo-saxons, qui perçoivent la mise à l'index de vêtements religieusement connotés comme un frein à l'intégration." Hihi, j'adore!

    Je partage mon avis

    14 h 32, le 21 août 2016

  • mais personnes ne critiquent le fait, que dans certains pays musulmans, les femmes sont obligés de porter le voile, même les chrétiennes, ne peuvent pas conduire. les pays anglo-saxons , sont de grands moralisateurs, mais ils devraient balayez devant leurs portes

    Talaat Dominique

    13 h 36, le 21 août 2016

  • Lisez bien les noms de ceux qui défendent le burkini d'un côté de la Manche et de ceux qui le condamnent de l'autre côté de la Manche et comprenez ce que souffler sur la braise veut dire. ...

    FRIK-A-FRAK

    12 h 27, le 21 août 2016

  • Si ce n'était que le port du burkini...qui ne concerne que celle qui le porte... Mais bientôt, si on laisse faire...elles exigeront les sections "femmes" et "hommes" dans les Centres Commerciaux, les divers lieux publics etc., ainsi que toutes les tracasseries "islamiques", comme dans certains pays musulmans conservateurs ! Au fait, pourquoi ces porteuses de burkinis et autres burkas intégrales ont-elles quitté leur pays d'origine ? Parce qu'elles y vivaient heureuses et libres ? Que sont-elles venues chercher dans ces pays aux coutumes occidentales différentes ? En somme, elles veulent "le beurre et l'argent du beurre"... Irène Saïd

    Irene Said

    11 h 30, le 21 août 2016

  • ENTRE INTEGRATION DE PEUPLES DEMOCRATIQUES QUI VOUS REGARDENT COMME EGAUX... ET ENVAHISSEMENT D,AUTRES QUI EN REFUSENT LE SENS MEME ET QUI VOUS CONSIDERENT COMME MECREANTS ET HALAL A EXTERMINER ... DEFENDRE SA CULTURE ET L,AVENIR DE SON PEUPLE EST UN DEVOIR SACRE DE TOUS LES ETATS QUI EN SONT MENACES ET QUI SE RESPECTENT ET RESPECTENT LEURS PEUPLES...

    OLJ, FOSSOYEUR DE LA LIBRE EXPRESSION.

    08 h 45, le 21 août 2016

  • Le bon sens anglo- Saxon ....

    LeRougeEtLeNoir

    01 h 02, le 21 août 2016

Retour en haut