X

Liban

« Cette compétition, une occasion à saisir ! » affirment les volontaires à Akkar el-Atika

Le village préféré des Libanais

Des centres de « campagne », des parades en voiture dans les villages voisins, un service d'aide mis à la disposition de ceux qui en ont besoin : Akkar el-Atika met le paquet pour rester dans le peloton de tête.

02/08/2016

Depuis que le vote pour la compétition du « Village préféré des Libanais » a été ouvert, c'est le branle-bas de combat à Akkar el-Atika. Ce village vert et reculé, proche de la sublime plaine de la Qammouha, est mobilisé corps et âme, jour et nuit, pour tenter de rester en tête de la compétition lancée par L'Orient-Le Jour en collaboration avec le ministère du Tourisme et Fransabank – il est actuellement premier du classement. Et pour s'assurer de sa victoire, c'est tout le Akkar qui, désormais, se mobilise, et surtout les 150 jeunes volontaires qui ne dorment plus la nuit.

Peut-être que le secret de la mobilisation réside dans ces quelques paroles que prononce Mohammad, 25 ans, un des volontaires. « Nous sommes tous très attachés à notre village et nous sommes conscients de son potentiel touristique depuis longtemps, dit-il. Mais nous souffrons aussi de la négligence, voire de l'oubli des autorités officielles. Même nos compatriotes ne savent rien de cette localité. À Beyrouth, nous avons du mal à indiquer la localisation de notre village à nos camarades de classe. Voilà pourquoi nous sentons que cette compétition de L'Orient-Le Jour, qui a mis Akkar el-Atika sur la liste, est une occasion de mettre nos atouts en avant. Et c'est une occasion que nous avons décidé de saisir ! »

 

(Lire aussi : Le Village Préféré des Libanais : les conditions du vote)

 

Beaucoup se demandent comment Akkar el-Atika, un village de près de 20 000 habitants dans les hauteurs du caza du Akkar, arrive à obtenir un si grand nombre de voix, qui lui assurent une avance confortable, jusqu'à nouvel ordre. La réponse est fournie par une description d'un village en ébullition, faite par Khaled Melhem, membre du conseil municipal. « La mobilisation est extraordinaire, explique-t-il. Et ce n'est pas que Akkar el-Atika : nous avons réussi à embarquer avec nous les autres localités du caza. Hier, nous étions à Wadi Khaled et à Akroum. Nous sommes passés par Miniara, qui va annoncer le vote lors de son festival qui se tient cette semaine. Il y a aussi des centres de campagne à Halba (capitale du caza) et à Cheikh Ayache. Des centres mobiles ont été envoyés à Fneidek et dans d'autres localités du jurd. Nous étions récemment à Kobeyate, qui est très mobilisé pour le vote : le député du Akkar Hadi Hobeiche, originaire de Kobeyate, est venu voter de chez nous. »

 

De 9h à... 3h le lendemain !
Mohammad Khalil, un notable du village très engagé dans le vote, explique qu'un groupe de quelque 150 jeunes travaillent volontairement depuis le début du vote. « Ils sont très actifs dans les centres de vote, ici ou dans d'autres localités, explique-t-il. Ils encouragent les gens à voter et les aident à surmonter les difficultés techniques, s'ils en ont. Par ailleurs, nous avons déjà envoyé 4 000 à 5 000 messages à travers le caza, pour informer les habitants que nous nous trouvons dans la bibliothèque publique de Akkar el-Atika et que nous les attendons. Nous avons également créé des barrages de l'amitié sur les routes, en vue de distribuer des brochures. Enfin, nous avons installé quelque 70 à 80 banderoles dans tout le Nord, en vue d'encourager au vote. »

 

(Lire aussi : Et maintenant, vos votes...)

 

Mohammad Khalil ajoute que des chaînes de télévision ont déjà consacré des reportages à la mobilisation de Akkar el-Atika dans le cadre du vote de la compétition.
Le jeune volontaire Mohammad donne une idée du travail au sein de ces « centres de campagne ». « Nous sommes tous les jours sur pied de 9 h jusqu'à 3 h à l'aube !, raconte-t-il. Dès le début du processus, nous avons appelé les gens du village à nous rejoindre, afin de leur expliquer l'objectif de la compétition et les modalités de vote. Quand il s'agit de personnes d'un certain âge qui n'ont pas accès aux nouvelles technologies, nous leur demandons d'envoyer leurs enfants. Si ceux-ci ont des adresses électroniques, nous les aidons à voter, sinon nous leur apportons notre concours pour la création d'une adresse gmail ou hotmail – le vote avec hotmail est plus compliqué. »
Les jeunes se sentent fiers de servir ainsi un village qu'ils aiment profondément. Mariam, 18 ans, volontaire, confie : « C'est un village qui a beaucoup à offrir, une population accueillante, des paysages magnifiques, une nature préservée, un patrimoine riche. Il est temps de le mettre en valeur. »

Et pour la municipalité et les notables, cette occasion de développer le tourisme local est unique. « Nous constatons déjà l'afflux de personnes d'en dehors du village chez nous, poussées par une curiosité qui n'existait pas auparavant,affirme Mohammad. Et le village a déjà changé, on y sent une vitalité toute nouvelle. Nous préparons un grand programme de festivités en cas de victoire. »

 

 

Lire aussi
Le Village Préféré Des Libanais : #1 Akkar el-Atika, nichée au cœur des sapins

Le village préféré des Libanais : #2 Dhour Choueir, la « perle » un brin nostalgique

Le village préféré des Libanais : #3 Douma, la cité-village comme chez Pagnol

Le village préféré des Libanais : #4 Ehden, la fière, la pieuse, la gourmande

Le village préféré des Libanais : #5 Hammana et sa vallée « œuvre de Dieu »

Le village préféré des Libanais : #6 Jezzine, l'éternelle fiancée de la cascade

Le village préféré des Libanais : #7 Kfardebiane, l'autre nom du tourisme de montagne

 Le village préféré des Libanais : #8 Rachaya el-Wadi, havre de paix au pied du mont Hermon

Le village préféré des Libanais : #9 Sarafand, le réveil d'une cité mythique

Le village préféré des Libanais : #10 Yammouné, d'herbe et d'eau fraîche...

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué