X

À La Une

Une série d'attentats suicide secoue le village de Qaa dans la Békaa

liban

Neuf personnes, dont quatre kamikazes, ont été tuées et quinze ont été blessées, selon la Croix-Rouge libanaise.

OLJ/AFP
27/06/2016

Une série d'attentats suicide menés par quatre kamikazes a coûté la vie à cinq personnes dans le village à majorité chrétienne de Qaa, dans la Békaa, une région troublée en raison de sa proximité avec la Syrie en guerre. Le mode opératoire - utilisation de kamikazes et attentats simultanés - est typique des organisations jihadistes comme le groupe Etat islamique et el-Qaëda.

Selon Georges Kettaneh, le secrétaire général de la Croix-Rouge libanaise, au moins neuf personnes dont quatre kamikazes ont été tuées et quinze ont été blessées. A la demande du ministre de la Santé, Waël Bou Faour, les blessés seront soignés dans les hôpitaux de la région aux frais du ministère.

Dans les faits, une série d'explosions a frappé le village de Qaa où au moins quatre kamikazes ont fait exploser leur charge, a indiqué à l'AFP une source militaire. "Le premier assaillant a frappé à la porte de l'une des maisons, mais face à la méfiance des habitants, il a déclenché sa ceinture explosive", a indiqué la source. Alertés, les habitants se sont rassemblés sur les lieux, à une centaine de mètres de l'église, et c'est à ce moment là que les trois autres kamikazes sont entrés en action, a-t-elle ajouté.
L'Agence nationale d'information (ANI) a fait état de quatre attentats suicide séparés par des intervalles de dix minutes.

 

 

Dans un communiqué, l'armée libanaise a précisé qu'"un terroriste est entré dans le village de Qaa et s'est fait exploser à 04h20 devant le domicile d'un habitant, et après lui, trois autres terroristes se sont fait exploser dans la rue adjacente au domicile". "Plusieurs personnes sont mortes et plusieurs autres ont été blessées, dont quatre militaires qui faisaient partie d'une patrouille qui se dirigeait vers le premier emplacement de l'explosion", peut-on lire dans le communiqué. Toujours selon l'institution militaire, chaque ceinture contenait deux kilos d'explosifs et des boulons.

 

(Lire aussi : Condamnations en série après les attentats suicide à Qaa)

 

Les forces de sécurité libanaise se sont déployées à la suite de l'attaque qui n'avait pas été revendiquée en fin de matinée. Le commissaire du gouvernement près le tribunal militaire, le juge Sakr Sakr, a de son côté chargé les services de renseignement de l'armée et la police militaire de lancer l'enquête.

 


Photo Ani



Deux bus de l'armée visés?
Selon des informations rapportées par la LBCI sur les faits, la famille de Talal Mokalled a entendu des bruits suspects. Le fils est alors sorti de son domicile et a vu les quatre kamikazes dans son jardin. L'un d'eux s'est présenté comme étant un membre des services des renseignement de l'armée. Après une dispute qui a dégénéré en échange de tirs, un des kamikazes a jeté en direction de M. Mokalled une grenade. Plusieurs personnes se sont alors rendues sur place et un kamikaze s'est fait exploser. Les trois autres explosions se sont ensuite succédées.

Le président du Conseil municipal de Qaa, Bachir Matar, a indiqué que deux des kamikazes s'étaient fait exploser lorsque "les habitants se sont réunis pour soigner les blessés". "Nous avons poursuivi le quatrième assaillant et tiré sur lui avant qu'il ne se fasse sauter".

"Mon voisin prenait son souhour (petit déjeuner du ramadan avant l'aube) lorsqu'il a vu des assaillants dehors. Il est sorti pour leur parler mais il a rapidement compris qu'ils cherchaient des problèmes", a raconté à l'AFP Fadi Bcherrawi, un habitant. "Son fils est sorti avec son fusil de chasse et a tiré sur eux (...) J'ai entendu des tirs et des explosions", a-t-il ajouté.

Selon la LBCI, qui cite une source sécuritaire, il semblerait que ce n'est pas le village de Qaa qui était la cible des kamikazes mais plutôt deux bus transportant des soldats.

(Voir aussi : Attentats suicide meurtriers à Qaa : les images)

 

Victime du conflit syrien
Le village est situé sur le principal axe routier reliant la ville syrienne de Qousseir à la Bekaa. Il est majoritairement chrétien mais un quartier est peuplé de musulmans sunnites et des réfugiés syriens ont établi un camp à sa périphérie. Comme de nombreuses autres localités de la Békaa, Qaa n'est pas épargné par la guerre syrienne. "Le village est toujours sur ses gardes et nous surveillons nos maisons avant d'y entrer", a expliqué Fadi Bcherrawi.

La zone frontalière avec la Syrie a d'ailleurs été le théâtre de multiples affrontements entre l'armée et des groupes jihadistes comme le Front al-Nosra, la branche syrienne d'el Qaëda, ou le groupe extrémiste sunnite Etat islamique (EI). Ces affrontements se sont accentués en août 2014 lorsque les jihadistes avaient enlevé 30 soldats et policiers dans la localité sunnite de Ersal. Seize d'entre eux ont été libérés après plusieurs mois de négociations. Depuis, les islamistes tentent d'infiltrer les positions de l'armée dans la région ainsi qu'à partir du jurd de Qaa et de Ras-Baalbeck, localités à majorité chrétienne. Ils ont jusque-là échoué à entrer dans ces villes.

Les habitants de Ersal et de ses environs sont sunnites, partisans de la rébellion syrienne qui lutte contre le régime du président syrien Bachar el-Assad, alors que le reste de la région de la Békaa est majoritairement chiite et un vivier pour le Hezbollah qui combat avec les forces de Damas.

 

Lire aussi
Qui cherche donc à effrayer les Libanais ?

 

Pour mémoire
Qaa et Ras Baalbeck refusent de céder à la peur

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Le Faucon Pèlerin

Quatre kamikazes pour un si petit village, c'est un peu trop quand même sauf si c'est pour monter au paradis d'Allah afin de "partouzer" avec 72x4=288 vierges pour l'éternité.

George Khoury

ca sent michel samaha ou hassan nasralla

ils pensent pouvoir jeter les Chretiens dans les bras criminels du hezbolla...cela ne se fera pas, n'en deplaise a certains

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

MALHEUREUSEMENT : REACTIONS AUX ACTIONS...

ACQUIS À QUI

Faites votre choix ,rien ne va plus !

Ou bien les bactéries salafisteswahabotes ou bien la résistance à ces bactéries salafowahabites.

Dernières infos

Les signatures du jour

Ziyad MAKHOUL

L’édito de Ziyad MAKHOUL

L’inquiétant ADN d’un ministre libanais

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué