X

La Dernière

Des Murex d’or particulièrement controversés cette année

Hot(on)line
C.H. | OLJ
03/06/2016

Le 28 mai dernier a eu lieu au Platéa la cérémonie de remise des Murex d'or 2016, retransmise en direct sur la Future TV. Cet événement annuel, initié par deux frères, les docteurs Zahi et Fadi Hélou, et qui se tient depuis l'an 2000, a pour objectif d'être « l'une des distinctions les plus importantes du monde arabe dans le milieu des arts », récompensant des personnalités du Maghreb et du Machrek pour leurs travaux dans le domaine des arts (chanteurs, réalisateurs, musiciens, acteurs, poètes, journalistes, scénaristes...).
Cette année, pour sa 16e édition, il y avait, comme pour les années précédentes, des paillettes et des robes longues, et des tenues extravagantes, vulgaires ou pas, pour satisfaire tous les goûts. Les stars de la chanson, de la télévision, du cinéma, locales et régionales, ont fièrement foulé le tapis rouge. Avant de réapparaître, pour certaines, et de faire leur numéro sur scène. Présentée par Pierrette al-Katrib et Joseph Hoyack, la (longue) soirée a honoré les « anciens », parmi lesquels... la Française Sheila et Zaki Nassif. Ont été ainsi récompensés plusieurs lauréats, dont les chanteurs marocains Hatim Idar et Ibtissam Tiskat, Haïfa Wehbé qui remporte le Murex d'or pour son interprétation dans le feuilleton Maryam, Nadine Nassib Njeim, Rami Ayache ou encore Nawal Zoghbi.
Outre le show, pas particulièrement réussi, les petites blagues un peu oiseuses, les maladresses, les oublis, les répétitions, les bourdes et les longueurs, on retiendra deux choses : le refus du cinéaste Mir-Jean Bou Chaaya (qui a ouvert la Génération Orient, le projet-phare de L'Orient-Le Jour, le 19 mai dernier) d'accepter le Murex d'or qui lui a été décerné pour son opus Film Ktir Kbeer. Le discours d'Alain Saadé, coscénariste et acteur du film, tout en force et subtilité, mais que les organisateurs ont essayé d'écourter d'une manière peu discrète, a fait le tour du web ces derniers jours. Pour justifier cette décision, il a parlé d'honnêteté et de corruption : « Nous ne prendrons pas part à la corruption, même si nous pouvons en profiter », a-t-il asséné. La controverse s'est poursuivie sur Facebook, beaucoup saluant la démarche, d'autres la critiquant.
La seconde vidéo, qui circule également depuis deux jours sur les réseaux sociaux, est signée Ayam Serious. Six minutes hilarantes qui résument bien, selon leur auteur, les 5 heures d'un « désastre complet ». Ce montage a été déjà visionné par plus de 185 000 personnes.

À la une

Retour à la page "La Dernière"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué