X

À La Une

Les grandes étapes de la lutte contre l'EI

Repère
OLJ/AFP
24/05/2016

Principales étapes de la guerre contre le groupe État islamique (EI) alors qu'une coalition arabo-kurde a lancé mardi une vaste offensive pour chasser les jihadistes du nord de la province de Raqqa, leur fief en Syrie.

En Irak, une opération militaire des forces gouvernementales est en cours depuis lundi pour reprendre Fallouja, un bastion jihadiste situé à l'ouest de Bagdad.

 

Début des frappes de la coalition

- 8 août 2014: En Irak, les États-Unis s'impliquent directement pour la première fois depuis le retrait de leurs troupes en 2011, en bombardant des positions de l'EI.

Bagdad réclamait ces frappes depuis le début en juin de l'offensive des jihadistes, bien implantés en Syrie et qui contrôlent de vastes pans du territoire irakien.

Début septembre, Barack Obama promet de vaincre l'EI avec "une vaste coalition internationale", et le 23, Washington aidé de ses alliés arabes mène les premiers raids contre le groupe jihadiste en Syrie.

 

Les kurdes chassent l'EI de Kobané

- 26 janvier 2015: L'EI est chassé de Kobané, ville kurde syrienne frontalière de la Turquie, après plus de quatre mois de combats menés par les Unités de protection du peuple kurde (YPG) avec le soutien prépondérant des frappes de la coalition.

 

"Libération" de Tikrit

- 31 mars 2015: Bagdad annonce la "libération" de Tikrit (160 km au nord de Bagdad), reprise par les forces gouvernementales soutenues par des milices chiites, après une vaste opération contre l'EI, qui contrôlait la ville depuis près de 10 mois.

- 16 juin: les YPG chassent l'EI de la ville syrienne de Tall Abyad avec le soutien de la coalition. La ville était l'un des principaux points de passage empruntés par l'EI pour le transit d'armes et de combattants.

 

La Turquie déclare la guerre au "terrorisme"

- 24 juillet 2015: La Turquie lance une "guerre contre le terrorisme", à la suite d'un attentat suicide survenu à Suruç (sud, 34 morts). L'offensive turque vise l'EI, à qui l'attentat a été attribué, et la rébellion kurde. Dans les faits, l'aviation turque cible essentiellement les positions du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK).

 

Premières frappes françaises en Syrie

- 27 septembre 2015: La France lance ses premières frappes en Syrie contre l'EI qu'elle bombarde déjà depuis un an en Irak dans le cadre de la coalition internationale. En décembre, la Grande-Bretagne elle aussi conduit ses premières frappes aériennes en Syrie.

 

Reprise de Sinjar, Ramadi et Palmyre

- 13 novembre 2015: Avec l'appui aérien de la coalition, les combattants kurdes irakiens reprennent Sinjar à l'EI qui occupait cette ville du nord de l'Irak depuis 2014, coupant aux jihadistes une route essentielle entre ce pays et la Syrie.

- 27 décembre: Les forces irakiennes reprennent Ramadi, conquise le 17 mai par l'EI. La ville, à l'ouest de Bagdad, est le chef-lieu de la grande province sunnite d'al-Anbar.

- 27 mars 2016: L'armée syrienne, appuyée par son allié russe, reprend Palmyre, aux mains de l'EI depuis près d'un an. Mais l'EI réussit le 10 mai à isoler la ville en coupant ses accès vers l'extérieur.

- 16 mai: L'EI a perdu "environ 45%" du territoire qu'il avait conquis en Irak, indique le porte-parole du Pentagone. Pour la Syrie, le chiffre est "entre 16 et 20%" selon lui. La coalition a par ailleurs pris pour cible plusieurs hauts responsables de l'EI durant les semaines précédentes.

- 23 mai: Lancement d'une vaste opération par les forces irakiennes pour chasser les jihadistes de Fallouja.

- 24 mai: Une coalition arabo-kurde lance avec l'appui de la coalition internationale menée par les Américains une offensive visant à reprendre le nord de la province de Raqqa. La Russie se dit prête à coordonner avec les Kurdes et Washington.

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Influence interne du Hezbollah : deux facteurs suscitent des inquiétudes

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué