Rechercher
Rechercher

diaporama

Palmyre libérée de l'EI : les premières images de la cité antique

Palmyre, la "perle" du désert syrien, est une cité de plus de 2.000 ans inscrite par l'Unesco au patrimoine mondial de l'humanité. AFP / Maher AL MOUNES

Le chef des Antiquités et des Musées de Syrie a affirmé lundi à l'AFP qu'il faudrait cinq ans pour réhabiliter les monuments détruits ou endommagés à Palmyre occupée pendant 10 mois par les jihadistes de l'organisation Etat islamique. Annie Sartre-Fauriat, membre du groupe d'experts de l'Unesco pour le patrimoine syrien, se dit toutefois "perplexe sur la capacité de reconstruire Palmyre" au vu des destructions considérables et des pillages sur le site et dans le musée, également "ravagé" par les hommes de l'EI.

Appuyée par son allié russe et par le Hezbollah, l'armée syrienne a infligé une cuisante défaite à l'EI en lui reprenant, dimanche, cette cité antique du centre de la Syrie inscrite au patrimoine mondial de l'Unesco.

 

Les images du site antique, après la fin de l'occupation par l'EI

 

 


"Tout le monde s'enflamme parce que Palmyre est +libérée+ entre guillemets, mais il ne faut pas oublier tout ce qui a été détruit et la catastrophe humanitaire du pays. Je suis très perplexe sur la capacité, même avec l'aide internationale, de rebâtir le site de Palmyre", a indiqué à l'AFP Annie Sartre-Fauriat, historienne spécialiste du Moyen-Orient, membre du groupe d'experts constitué par l'Unesco en 2013 sur le patrimoine syrien. "Quand j'entends dire qu'on va reconstruire le temple de Bêl, ça me paraît illusoire. On ne va pas reconstruire quelque chose qui est à l'état de gravats et de poussière. Construire quoi? un temple neuf? Il y aura peut-être d'autres priorités en Syrie avant de reconstruire des ruines", observe-t-elle.

Outre la citadelle du XIIIe siècle, qui a été endommagée lors des combats pour la prise de la ville, les jihadistes ont détruit deux joyaux de Palmyre, les temples de Bêl et Baalshamin, l'Arc de triomphe, plusieurs tours funéraires ainsi que le Lion d'al-Lât.
Palmyre, la "perle" du désert syrien, est une cité de plus de 2.000 ans inscrite par l'Unesco au patrimoine mondial de l'humanité.

 

 

 

Lire aussi

Palmyre, la "perle" antique du désert syrien

Palmyre, étape symbolique de la reconquête ?

Les avancées militaires du régime syrien depuis l'intervention russe


Le chef des Antiquités et des Musées de Syrie a affirmé lundi à l'AFP qu'il faudrait cinq ans pour réhabiliter les monuments détruits ou endommagés à Palmyre occupée pendant 10 mois par les jihadistes de l'organisation Etat islamique. Annie Sartre-Fauriat, membre du groupe d'experts de l'Unesco pour le patrimoine syrien, se dit toutefois "perplexe sur la capacité de reconstruire...

commentaires (2)

RESTITUE PAR L,E.I. !!! DU : KHEDA OU REDDA...

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

19 h 19, le 28 mars 2016

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • RESTITUE PAR L,E.I. !!! DU : KHEDA OU REDDA...

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    19 h 19, le 28 mars 2016

  • Excellente nouvelle. J'arrive pas à comprendre que cela puisse fâcher un être humain sensé sur cette terre. Vraiment sans rire.

    FRIK-A-FRAK

    17 h 47, le 28 mars 2016