Rechercher
Rechercher

À La Une - Repère

Municipales : les infractions constatées au Liban-Sud et à Nabatiyé

La Lade a dénombré 509 infractions dans les deux mohafazats où se sont tenus, dimanche, le troisième round des élections municipales.

Un électeur glissant son vote dans l'urne, dans un bureau à Houmine, lors des élections municipales du Liban-Sud et de Nabatiyé, qui se sont tenues le 22 mai 2016. Photo Samir Sabbagh

L'Association libanaise pour la démocratie des élections (Lade) a dénombré lundi 509 infractions durant le troisième round des élections municipales qui se sont tenues le 22 mai dans les mohafazats du Liban-Sud et de Nabatiyé.

L'ONG a relevé, dans un rapport, une augmentation de 100% des infractions après trois journées de municipales cette années, par rapport au dernier vote de 2010. Les municipales se sont tenus, jusqu'à présent, à Beyrouth, dans la Békaa et Baalbeck-Hermel, au Mont-Liban, et hier au Liban-Sud et à Nabatiyé. Le dernier dimanche des municipales, le 29, se déroulera au Liban-Nord.

Jusqu'à présent, près de 2.000 infractions ont été relevées, selon la Lade, qui rappelle que 651 violations avaient été enregistrées le 8 mai à Beyrouth, dans la Békaa et à Baalbeck-Hermel, et 836 dans le Mont-Liban, le 15 mai.

"Comparé à celui de dimanche dernier, le scrutin qui s'est tenu hier (au Liban-Sud et à Nabatiyé, ndlr) s'est déroulé dans un calme relatif", note la Lade, qui dénonce toutefois le "retour du désordre au sein des bureaux de vote et des hautes commissions de décompte des voix (...)". Fait notable, la Lade annonce avoir suspendu plusieurs de ses observateurs "pour n'avoir pas respecté la charte de l'organisation".

Ci-dessous, les principales infractions relevées dans le rapport de la Lade, publié lundi.

 

 

En chiffres

Répartitions des infractions par caza relevées dimanche

dans le mohafazat de Nabatiyé

39,8% à Nabatiyé

30,6% à Marjaayoun-Hasbaya

29,5% à Bint Jbeil

 

Répartitions des infractions par caza relevées dimanche

dans le mohafazat du Liban-Sud

39% à Tyr

24,8% à Saïda

36,1% à Jezzine

 

 

Les types d'infractions

Durant le décompte des votes

- Coups de feu à Deir Kantar et Klaylé.

- Certains rapports n'étaient pas scellés à leur réception par les hautes commissions de décompte des voix.

 

Achats de voix

-Un cas à Kfar Kila, pour un montant de 10.000 livres libanaises.

- Une tentative d'achat de voix par l'ancien président du conseil municipal de Mari (caza de Hasbaya) Yousef Fayad devant l'école publique de la ville, ce qui a provoqué une rixe et poussé à l'arrêt du processus électoral.

 

Incidents violents

- Incident sécuritaire et accrochages répétés entre des délégués de liste de candidats et membres des forces de l'ordre à l'intérieur de l'Hôtel de ville à Haret Saïda.

- Plusieurs incidents violents à proximité des bureaux de vote à Jmaijmé et Sultaniyé (caza de Bint Jbeil), dus à la présence de machines électorales partisanes à l'intérieur et à proximité des bureaux de vote.

 

Pressions sur les électeurs

- Pressions subies par une femme handicapée afin de voter pour la liste parrainée par le mouvement Amal à Kfar Houna (caza de Jezzine)

- Pressions de la part du mokhtar de Aïn Ebel (caza de Bint Jbeil) sur des électeurs à l'intérieur du bureau de vote.

- Des cartes d'identités de votants vraisemblablement confisquées par le mouvement Amal à Hasbaya puis remises aux électeurs, sous le regard des autorités.

- Pressions de la part de délégués sur des électeurs, en les suivant dans les isoloirs, à Habbouche (Nabatiyé). Ce genre d'incident a également été enregistré dans le caza de Bint Jbeil, Jezzine et Nabatiyé.

 

(Pour mémoire : Repère municipales : quels types d'infractions ont été constatées à Beyrouth et dans la Békaa)

 

Désordre au sein des bureaux de vote

- De nombreux cas de désordre au sein de bureaux de votes, de plus qu'une mauvaise gestion de la part des responsables de ces bureaux qui n'ont, par exemple, pas vérifié que les noms des votants figurent bien sur les listes des électeurs, notamment à Saïda.

- Cas de vote à l'extérieur des isoloirs, notamment à Kleiaa.

- Présence d'une permanence électorale appartenant à la liste Hezbollah-Amal à l'intérieur d'un bureau de vote à l'école publique Hassan Kamel Sabbah.

- Votes à Saïda et Bint Jbeil à l'aide de papiers d'identités non reconnus officiellement.

 

Présence de forces de l'ordre à l'intérieur de bureaux de vote

- Confiscation de papiers d'identité de votants de la part d'agents des Forces de sécurité intérieure à Marjaayoun.

 

Campagne électorale à l'intérieur et à proximité de bureaux de vote

- Distribution de listes de candidats, présence de drapeaux partisans, et autres formes de publicité électorale, dans les caza de Marjaayoun, Saïda, Nabatiyé, Hasbaya, Tyr et Bint Jbeil.

 

Usage des ressources publiques à des fins électorales

Usage de véhicules municipaux de Kfar Kila (Marjaayoun) afin d'assurer le transport d'électeurs.

 

Plusieurs observateurs de la Lade empêchés de pénétrer à l'intérieur de bureaux de vote

Ce type d'infraction a été enregistré dans les caza de Nabatiyé, de Marjaayoun et Bint Jbeil.

 

Violation du "silence électoral" prévu par l'article 73 de la loi 25/2008

La Lade donne la liste des responsables politiques ainsi que des responsables des médias accusés d'avoir violé le "silence électoral". Selon la loi, les médias et les responsables politiques sont tenus de s'abstenir de toute publicité électorale à partir de 0h00, le jour précédent l'ouverture des bureaux de vote, et ce jusqu'à la clôture des bureaux.

 

Lire aussi

Les élections entachées de nombreuses infractions, constate la Lade

Amal Abou Zeid officiellement élu député de Jezzine

À Jezzine, un double scrutin fondamentalement politique

Au Liban-Sud, les indépendants et les communistes ont fait entendre leurs voix face au duopole chiite

Municipales : paroles d'électeurs au Liban-Sud et à Nabatiyé

L'Association libanaise pour la démocratie des élections (Lade) a dénombré lundi 509 infractions durant le troisième round des élections municipales qui se sont tenues le 22 mai dans les mohafazats du Liban-Sud et de Nabatiyé.
L'ONG a relevé, dans un rapport, une augmentation de 100% des infractions après trois journées de municipales cette années, par rapport au dernier vote de 2010....
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut