Le billet de Gaby NASR

Amuse-gueules

Billet
Gaby NASR | OLJ
20/05/2016

Dans cette République de poche où la joie de vivre est à nulle autre pareille, il est heureux de constater que l'imagination et la créativité de la classe politique tournent autour des mêmes amuse-gueules, mastiqués puis dégorgés dans une même bouillie, pour le plus grand bonheur des benêts qui palpitent face à cette agitation éolienne.

Après avoir amusé la galerie pendant quelques mois avec sa farce de conférence de dialogue à laquelle il était seul à croire, voilà qu'Istiz Nabeuh agite un nouveau hochet : des élections sur base d'une loi datant de l'époque yéyé, où Johnny et les Beatles étaient au pinacle, avec la promesse bidon qu'un nouveau président pendra la crémaillère à Baabda aussitôt après. Le ridicule ne tue pas toujours, des fois il fait rire, et le tenancier inamovible du Parlement devrait se porter candidat au prix international de l'humour involontaire.

En fait, notre ami a depuis longtemps saisi l'astuce : un seul bobard à la fois, jamais deux en même temps, au risque de faire péter toutes les synapses des 128 débris parlementaires. Telle est la fabuleuse rançon de la pauvreté d'esprit, car il n'y aura jamais suffisamment de neurones pour touiller plusieurs merdiers partout et au même moment.

Allons-y donc pour un nouveau tour de piste de quelques mois, au cours duquel les députés cobayes pourront bavasser tout leur saoul, avant de s'envoyer bouteilles d'eau et cendriers dans les gencives, torpillant du même coup toute possibilité d'entente. Ne reste plus qu'à rendre dramatique l'échéance des prochaines législatives et fabriquer un sentiment d'urgence. À quelques heures de la date butoir, les brimborions parlementaires finiront par obtenir ce dont ils ont toujours rêvé : une nouvelle rallonge de leur mandat de préretraités, les doigts dans le nez et les orteils en bouquet de violette dans une paire de pantoufles-charentaises, jusqu'à la chute des derniers dentiers. Bref, il n'y aura jamais ni loi électorale ni élections.

Sans fleurs ni couronnes. Mais ça, Istiz Nabeuh le sait déjà !

 

gabynasr@lorientlejour.com

À la une

Retour à la page "Billet"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Remy Martin

Le gars tourne si vite dans son velodrome parlement-terreux qu'il arrive a voir son numero arriere ...

IMB a SPO

Un vrais cirque!!

Le Faucon Pèlerin

Le sempiternel Istiz Nabeuh, le derviche tourneur a tellement tournicoté depuis deux ans pour solutionner l'élection présidentielle qu'il a fini par attraper le tournis pour pondre les élections législatives avant l'élection présidentielle (sic). C'est du pur illogisme.

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

"L'astuce : un seul bobard à la fois, jamais deux en même temps, au risque de faire péter toutes les synapses ! Telle est la fabuleuse rançon de la pauvreté d'esprit, car il n'y aura jamais suffisamment de neurones pour touiller plusieurs merdiers au même moment !
Et les brimborions parlementaires finiront par obtenir ce dont ils ont toujours rêvé : une nouvelle rallonge de leur mandat de préretraités, les doigts dans le nez et les orteils en bouquet de violette dans une paire de pantoufles-charentaises, jusqu'à la chute des derniers dentiers." !
Merci Gaby NASR.

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Le casse-tête des alliances électorales...

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

X
Déjà abonné ? Identifiez-vous
Vous lisez 1 de vos 10 articles gratuits par mois.

Pour la défense de toutes les libertés.