Le billet de Gaby NASR

À portée de baffe

Billet
Gaby NASR | OLJ
06/05/2016

Approchez, approchez bonnes gens ! Venez admirer ce que vous ne verrez dans aucun pays au monde ! Venez découvrir ce que la nature peut engendrer à la fois de plus grotesque et de plus fascinant. Venez savourer ce cartel de parlementaires surchauffés en train de phosphorer sur une nouvelle loi électorale. Approchez, approchez, les discussions s'annoncent cocasses et il ne vous en coûtera que quelques biftons...
Voilà comment on pourrait facilement renflouer le Trésor public ! Le spectacle des députés en train de se crêper ce qu'il leur reste de touffe pour pondre une nouvelle loi destinée à renouveler la ménagerie, place de l'Étoile, a quelque chose de proprement surréaliste. Des 17 projets en présence, les vieux barbons des commissions mixtes n'en ont retenu que cinq. La quintessence de ce que peut engendrer un système nerveux intermittent, qui ne risque pas de produire grand-chose tant que le découpage électoral ne met pas l'élu carrément à portée de baffe de l'électeur.
En fait, ce qui arrangerait le plus les blocs d'Istiz Nabeuh et du parti barbu, par exemple, serait d'empaqueter toute la population dans une circonscription unique et eunuque allant du Liban-Sud jusqu'à Téhéran, en passant par Bassora en Irak. Fini les bulldozers et autres autobus. C'est en avion charter qu'ils veulent amener les députés bêlants jusqu'à l'hémicycle...
Autre lubie, le projet de loi dit « orthodoxe ». Le texte est d'une simplicité enfantine, sinon infantile : chacune des communautés picore dans son cheptel et exhibe au Parlement son quota d'immunisés de frais. Un apartheid électoral qui ramènera le Libanais aux temps obscurs où il battait sa femme, se grattait le derrière et mangeait sans changer de main.
Et le reste à l'avenant. Bien entendu, tous les systèmes électoraux prêchent en même temps l'amour de « l'autre », sans appréhender que chez nous il y a toujours une tripotée « d'autres », chaque « autre » pensant qu'il est plus « autre » que tous les autres. Dans ce pays bouffon où les communautés se massacrent allègrement depuis des siècles, les propositions sont pas mal culottées.
Les yeux de l'amour ont souvent besoin de lunettes !

gabynasr@lorientlejour.com

 

À la une

Retour à la page "Billet"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

M.V.

Bonjour M. Nasr ...donc, si " les yeux de l'amour ont souvent besoin de lunettes "...s'est peut parce que l'amour rend aveugle parfois...quoique, au royaume des aveugles locaux ...les borgnes ne sont même pas roi.....lol

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

Causes d’une débâcle éhhh montagnarde et rurale :
Qu'on se représente tout simplement ce brave bonhomme libanais petit, simple et sûr moyen au milieu de ce maelstrom-késhék électolaristo-politique éhhh campagnard ; yâ hassértéééh !
Et l’on comprendra aisément alors how much son cerveau, aussi paniqué que sa petite épicerie ; n’était-il pas, lui, ce célèbre petit boutiquier "connu" de par le monde entier et encensé essentiellement par lui-même ; ou plutôt cette cervelle remplie de tellement de libânneries doit être torturée, abasourdie et ahurie par tous ces bruits "d’élections" bidons, et par cette lutte entre cette Majorité silencieuse réelle et cette minorité "féodale" fictive remplie de fatuité et usurpatrice ?
Lui, ce simple brave bonhomme petit et moyen épicier-boutiquier, jurant par tous ses cieux qu’il ne cherche en réalité que sa banale tranquillité pour lui et son bien aimé petit "chéquier" !
Et l'on comprendra ainsi que ; dans cette confusion de listes électoralistes, de conspiration de va-nu-pieds à mocassins à glands, d'usurpation et "d’incultes" professionnels de la politique ; notre simple et brave bonhomme moyen et libanais(h) s’écrie suffoqué, d’une voix étranglée, dans un accès de panique et effrayé à sa sphère de "notabilités" ; bande de parfaits roués retors mondialement réputée pour sa "haute" et célèbre "bonne réputation" élevée de boutiquiers et d’épiciers libanais(h) :
"Plutôt une fin effroyable qu'un effroi sans fin !".
Yâ wâïyléééh !

LA TABLE RONDE

Ne faites pas le rabat joie Gaby, la grande redistribution suite à des élections trompe l'oeil est en cours , on se léche les babines sans même savoir ce que les résultats vont nous réserver comme surprise.

Du pavlov quoi !!!!

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

SANDOU2 IL FIRGE... YIA GABY !!!
QUAND AU PROJET DIT ORTHODOXE... OU FERZILIEN... AH LA, ON N,EST PAS D,ACCORD NOUS DEUX... CAR DANS UN PAYS AU SYSTEME CONSENSUEL... BASE SUR LE VIVRE ENSEMBLE DE SES COMMUNAUTES RELIGIEUSES... EN FAIT UNE FEDERATION RELIGIEUSE ... IL EST NORMAL QUE CHAQUE COMMUNAUTE CHOISISSE ELLE-MEME SES PROPRES REPRESENTANTS DEMOCRATIQUEMENT ELUS PAR SES MEMBRES,
SINON LE VIVRE ENSEMBLE N,EST QU,UN SLOGAN VIDE ET
TRUQUE !!!

Dernières infos

Les signatures du jour

L’édito de Ziyad MAKHOUL

Macron, champion (du monde)

Commentaire de Anthony SAMRANI

Macron vs Macron

Le Journal en PDF

Les articles les plus

Impact Journalism Day 2018
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué