Rechercher
Rechercher

Liban

Kaag appelle à mettre un terme à la vacance présidentielle

La coordinatrice spéciale des Nations unies pour le Liban, Sigrid Kaag, a appelé hier à combler la vacance présidentielle, dans le but de préserver l'unité et la stabilité du Liban.
« La question de la vacance présidentielle doit être résolue dans l'intérêt du pays, de son unité et de sa stabilité générale », a indiqué la diplomate onusienne, qui a été reçue hier à Bnechii par le chef des Marada, le député Sleiman Frangié.
À l'issue de la rencontre, Mme Kaag a précisé que sa visite s'inscrit dans le cadre de la tournée de consultations périodiques qu'elle effectue auprès des dirigeants politiques, notamment les candidats à l'élection présidentielle, à la veille de la rédaction de son rapport d'étape sur l'application de la résolution 1701.
Mme Kaag a ajouté qu'elle remettra son rapport vendredi prochain au secrétaire général de l'Onu, à New York, indiquant qu'elle mettra en exergue, dans le texte, « l'importance d'un assouplissement des positions et d'une accélération des efforts visant à élire un nouveau président de la République ».
Un second point fort du rapport de Mme Kaag sera « la rouille grandissante des institutions de l'État, causée par la vacance présidentielle, et ce en dépit des tentatives courageuses initiées par le chef du gouvernement, Tammam Salam », a-t-elle précisé.
La diplomate onusienne a enfin indiqué que « la communauté internationale poursuivra sa mission avec toutes les parties libanaises concernées dans l'objectif d'atténuer l'impact de la crise syrienne sur le Liban, qui accueille généreusement un grand nombre de réfugiés ».

La coordinatrice spéciale des Nations unies pour le Liban, Sigrid Kaag, a appelé hier à combler la vacance présidentielle, dans le but de préserver l'unité et la stabilité du Liban.« La question de la vacance présidentielle doit être résolue dans l'intérêt du pays, de son unité et de sa stabilité générale », a indiqué la diplomate onusienne, qui a été reçue hier à Bnechii...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut