X

À La Une

Obama "fier" d'avoir renoncé à bombarder le régime syrien

Dans la presse
OLJ/AFP
11/03/2016

Le président des Etats-Unis Barack Obama ne regrette pas et se dit même "fier" d'avoir renoncé à frapper le régime de Bachar el-Assad il y a près de trois ans lorsque ce dernier avait franchi une "ligne rouge" avec une attaque chimique.


Dans un entretien publié jeudi par le magazine Atlantic, M. Obama revient sur cette décision controversée au coeur des critiques récurrentes sur les atermoiements du président américain face à cette guerre civile.
A l'été 2013, M. Obama annonçait que les Etats-Unis étaient prêts à frapper des cibles du régime syrien après une attaque à l'arme chimique - ligne rouge selon l'administration - qui avait fait plus de 1 400 morts selon le renseignement américain. Mais, à la surprise générale, aux Etats-Unis comme sur la scène internationale, il faisait aussi part de sa décision de soumettre cette décision à un vote du Congrès, écartant de facto une action militaire à court terme.


"Je suis très fier de ce moment", explique-t-il. "La perception était alors que ma crédibilité était en jeu, que la crédibilité de l'Amérique était en jeu", raconte-t-il. "En appuyant sur le bouton pause à ce moment-là, je savais que cela aurait un coût politique pour moi". "Le fait que j'ai été capable de m'abstraire de la pression immédiate et de réfléchir à ce qui était dans l'intérêt de l'Amérique, pas seulement par rapport à la Syrie mais aussi par rapport à notre démocratie, a été l'une des décisions les plus difficiles qui soit", poursuit-il, jugeant que "c'était la bonne décision à prendre".

 

 

Lire aussi

Qu'est-ce qui pousse des jeunes filles à rejoindre l'EI ?

Barrage de Mossoul : Washington met en garde contre une « catastrophe de proportions gigantesques »

Une importante fuite sur les recrues de l'EI intéresse Londres et Berlin

 

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Atalante fugitive

HEIN????? Fou à lier ce type.

Pierre Moise

President Obama,


I have the "upmost repect" for your achievements in terms of economic recovery, the nuclear deal with Iran, the reconciliation with Cuba,...your attempts to reform the financial system in the US and especially the healthcare reform despite various oppositions and difficulties associated to its implementation


However on the syrian regime use of the chemical weapons, Please understand for once, that your position is pathetic..remains pathetic and will be remembered by the syrian people that still goes to the streets since the latest cease fire was implemented.

You behave as a "coward" unable to move beyond the Bush I & Bush II strategic errors in the middle east.

Somewhere, the only person that is grateful to you is President Assad of Syria...the chemical cleaner of the century and the mastermind behind Daesh

CBG

eh ben oui, il a fait en sorte que les autres se battent.... entre eux...
Les américains comptent les points...

Ali Farhat

...Et les criminels occupants judeo-sionistes ne peuvent que le remercier, car une bonne partie d'entre eux serait déjà dans son pays... et nous savons tous que personne n'en veut de ces... gens-là... sans compter la destruction des intérêts usiens au M.O.. Obama a fait d'une pierre deux coups. Les criminels devraient lui faire une statue à tel aviv (qu'ils emporteront avec eux où ils iront hors de la Palestine), mais ils sont trop ingrats pour le reconnaître. L'ingratitude c'est là caractéristique principale à ces criminels.. Leur histoire en est pleine des faits de ce genre.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

LAMENTABLE FIERTÉ...

Henrik Yowakim

Obama "fier" d'avoir renoncé à bombarder le régime syrien

RENEGAT ET FIER DE L'ETRE ?

SOUS LES PAVÉS LA PLAGE

On pourra dire que Obama est l'élève de Poutine .

FAKHOURI

Et depuis cette décision dont il tire fierté aujourd'hui il y a eu 120.000 morts et peut être plus
Il est difficile de décrire une telle lâcheté

HABIBI FRANCAIS

vraiment incroyable et pathetique...il se vante de n etre pas venu au secours d un peuple syrien gaze par son dictateur tortionnaire...sa place est aux cotes d ASSAD au tribunal penal international ....comme complice.

M.V.

en plus de quel droit ? Obama aurait bombardé un pays avec lequel il n'est pas en guerre..? pour les lignes rouges c'est bizarre ... de quel droit c'est les USA qui se les fixent..et pourquoi ne pas avoir bombardé les terminaux pétroliers en Turquie d'où le pétrole de Daech était exporté depuis 4 ans ! y avait ' il une ligne verte...?

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

Le Spencer Winston, Le Churchill, doit surely se retourner dans sa tombe, malgré l'encombrement dû à toutes ses bouteilles.... de Whisky emmenées avec lui !
It's a pity !

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Le gouvernement peut-il mener à bien sa mission ? Deux lectures opposées

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

Le magazine économique du groupe

In English

Resolving Lebanon’s financial crisis

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants