X

Liban

Les Libanaises invitées à aller à l’assaut des municipales

Journée internationale des droits des femmes

La Délégation de l'Union européenne au Liban et la Commission nationale de la femme libanaise ont lancé hier une campagne pour encourager une participation féminine aux prochaines élections.

09/03/2016

Une campagne média, préparée par la Délégation de l'Union européenne au Liban et la Commission nationale de la femme libanaise, en collaboration avec le ministère libanais de l'Intérieur, a été présentée hier à l'occasion de la Journée internationale des droits des femmes. Elle vise non seulement à les inciter à se rendre aux urnes lors des prochaines municipales qui devraient, si tout se déroule comme prévu, avoir lieu en mai, mais aussi et surtout à les encourager à se présenter aux élections.

 

(Lire aussi : Kaag : Il faut parvenir à 50 % de participation féminine aux conseils municipaux)

 

L'objectif de cette campagne est d'augmenter sensiblement la participation des femmes à la vie politique, toutes régions et catégories sociales confondues. Cette opération se déclinera en panneaux publicitaires, ainsi qu'en un spot télévisé qui passera sur les chaînes libanaises et un minifilm qui souligne l'importance de l'implication des femmes dans la prise de décision politique.
Le lancement de la campagne a réuni Bilal Hamad, président du conseil municipal de Beyrouth, Christina Lassen, présidente de la Délégation de l'Union européenne au Liban, Fady Karam, secrétaire général de la Commission nationale de la femme libanaise (CNFL), Afifé Sayed, membre du conseil exécutif de la CNFL, ainsi que des représentants des mission diplomatiques des pays de l'UE, des organisations civiles, des universités et différents médias. La conférence a notamment été ponctuée des interventions de M. Hamad et de Mme Lassen.
Cette dernière a chaudement encouragé les Libanaises à entrer en politique, rappelant qu'« au sein de l'Union européenne, la participation des femmes à la vie politique a considérablement augmenté ces dernières années. En 2015, celles-ci représentaient 28 % de l'ensemble des membres des Parlements européens. Dans certains pays de l'UE, les chiffres grimpent bien plus haut, par exemple en Suède (43,6 %), en Finlande (41,5 %) ou en Espagne (40 %) ».

 

(Lire aussi : Samy Gemayel propose la dépénalisation de l'adultère)

 

Une espèce en voie de disparition
Malgré ces chiffres encourageants, il faut reconnaître que les femmes restent largement sous-représentées en politique, surtout au Liban. Les Libanaises qui occupent des postes-clés au gouvernement sont une espèce en voie de disparition avant même que d'avoir existé. « Aujourd'hui, un seul ministre au gouvernement et seulement 4 membres du Parlement sont des femmes. Et étonnamment, ce sont les chiffres les plus bas de toute la région », a tenu à rappeler l'ambassadrice.

 

(Lire aussi : « Il n'y a rien que nous ne puissions faire »)


Il est d'autant plus difficile de faire bouger les choses lorsqu'on ne les contrôle pas, souligne la Délégation de l'Union européenne au Liban dans un communiqué. Si les femmes ne font pas l'effort de porter sur leurs épaules le pouvoir politique, et n'accèdent pas aux postes de prise de décision, leur situation risque de stagner, ou même de se dégrader, et ce malgré tous les accords en vigueur, poursuit la délégation.
En 1995, la conférence internationale sur les femmes qui s'est tenue à Pékin a fixé des résolutions que le Liban paraissait déterminé à tenir, à tel point que l'année suivante, le pays a adopté une stratégie nationale pour les femmes libanaises. Cette stratégie comprend entre autres le renforcement des opportunités pour les femmes dans le domaine de l'éducation et de l'enseignement, le combat contre toutes les violences faites à leur égard, le renforcement de leur participation à la vie économique... De beaux engagements qui tardent toutefois à se concrétiser.

 

 

Lire aussi
Où sont les femmes ?, l’édito d’Émilie Sueur

Donner aux femmes les moyens de devenir des agents du changement, la tribune de Ban Ki-moon

Portrait

Fatmé, 17 ans, mariée, un enfant : « Le plus dur, c’est ma nostalgie de l’école et de mes amies ! »

Voir aussi notre vidéo

Une journée dans la vie politique libanaise : mais où sont les femmes (sur les photos...) ?

 

 

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

EN AVANT... CITOYENNES... FORMEZ VOS BATAILLONS... MARCHEZ... MARCHEZ... ET GAGNEZ LES MUNICIPALES !!!
3A 2BEL LA CHAMBRE... AUJOURD,HUI UNE CAVERNE !!!

Henrik Yowakim

Les Libanaises invitées à aller à l’assaut des municipales

CAUSE TOUJOURS

Sabbagha Antoine

Espérons que les femmes réussiront là ou les hommes ont échoué .

Gebran Eid

BON COURAGE

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Soutenez notre indépendance!