Dernières Infos

Un Nobel tunisien dénonce le classement du Hezbollah comme "terroriste"

La centrale syndicale tunisienne UGTT, membre du quartette prix Nobel de la paix 2015, a dénoncé jeudi la décision "étrange" des monarchies du Golfe de classer le Hezbollah comme organisation "terroriste", et le soutien apporté à cette mesure par les ministres arabes de l'Intérieur réunis à Tunis.

Dans un communiqué, l'Union générale tunisienne du travail (UGTT), Nobel de la paix au titre du dialogue national ayant permis en 2013 de sauver la transition démocratique dans le pays, dit rejeter "une décision étrange" contre le Hezbollah, "symbole de la lutte nationale" libanaise contre Israël.

Cette décision a été prise "dans le cadre d'une offensive dirigée par des forces étrangères et autres régionales pour diviser la nation arabe et pour détruire ses forces au profit des forces (...) sionistes et rétrogrades", a estimé l'UGTT. Le syndicat a exhorté le gouvernement tunisien à se désolidariser de la mesure, "qui ne sert ni l'intérêt du pays, ni celui de la nation arabe" et demandé à "toutes les forces nationales et démocratiques de faire face à cette décision".

Le Conseil de coopération du Golfe (CCG), instance formée de l'Arabie saoudite, du Qatar, de Bahreïn, du Koweït, des Emirats arabes unis et d'Oman, a classé mercredi comme "terroriste" le Hezbollah, poids lourd du gouvernement libanais et soutien du régime de Bachar el-Assad en Syrie.

Cette décision des monarchies sunnites du CCG intervient dans un contexte de forte tension entre Riyad et le Hezbollah, accusé de servir de tête de pont pour l'Iran chiite et de s'ingérer dans les affaires des pays arabes. Elle a reçu le soutien du conseil des ministres arabes de l'Intérieur, réunis mercredi à Tunis. Ceux-ci ont condamné "les pratiques et les actes dangereux du Hezbollah terroriste pour déstabiliser la sécurité dans certains pays arabes". La délégation du Liban s'est distanciée de cette position.

Le classement du Hezbollah comme organisation "terroriste" a fait l'objet de critiques sur les réseaux sociaux en Tunisie, un pays sunnite mais qui est aussi très sensible à la défense de la cause palestinienne --l'Organisation de libération de la Palestine (OLP) a siégé à Tunis de 1982 à 94--.


La centrale syndicale tunisienne UGTT, membre du quartette prix Nobel de la paix 2015, a dénoncé jeudi la décision "étrange" des monarchies du Golfe de classer le Hezbollah comme organisation "terroriste", et le soutien apporté à cette mesure par les ministres arabes de l'Intérieur réunis à Tunis.

Dans un communiqué, l'Union générale tunisienne du travail (UGTT), Nobel...