Rechercher
Rechercher

Lifestyle - Gainsbourg... Forever

Requiem pour une somptueuse canaille : Serge Gainsbourg

Les articles d'Edgar Davidian, Gilles Khoury, Zéna Zalzal, Médéa Azouri, Fifi Abou Dib, Kazim Y. Lahoud et Olivier Gasnier Duparc.

Serge Gainsbourg. Photo archives AFP

« Notre Baudelaire, notre Apollinaire... Il a élevé la chanson au rang de l'art », a réagi François Mitterrand à la mort de Serge Gainsbourg, le 2 mars 1991. Vingt-cinq ans plus tard, le fumeur, buveur, provocant et noceur invétéré apparaît plus que jamais comme un génial mélodiste, réinventeur des mots de France. Chez ce musicien, compositeur, écrivain, acteur, réalisateur et peintre il y avait de tout : des mots, de l'humour, des beats, de l'amour, du style, des femmes, des mioches, des scandales et, surtout, toutes les poésies...
M.G.H.


Tout l'art sublime du recycleur
par Edgar Davidian

Mieux que personne, Gainsbourg a su faire du neuf avec du vieux, tant en musique qu'en triturant les mots. Lire la suite

 

Je suis venue te dire que je reviens
par Gilles Khoury

Vingt-cinq ans après. Imaginons cet instant charnière et charnel où les femmes qui ont partagé le lit ou les lignes de l'homme à la tête de choux, Brigitte, Catherine, Jane, Isabelle, France ou Vanessa, lui glisseront des mots doux sur sa tombe de Montparnasse. Des lettres à Serge. Lire la suite

 

« Je voulais peindre comme Raphaël, sans me tacher les doigts »
par Zéna Zalzal

Il avait une large palette de talents, Gainsbourg : poète, musicien, compositeur, mais aussi et surtout peintre chevronné. Et autodestructeur. Sauf que ce fumeur de havanes a préféré le luxe et les paillettes à la vie de bohème... Lire la suite



« Le Liban, c'est un pays que je ne connais pas, mais où les femmes sont bonnes »
par Médéa Azouri

De l'au-delà, l'artiste polymorphe est le dernier à se prêter au questionnaire de La Seize. Lire la suite

 

De Gainsbourg à Gainsbarre, les éléments d'un style
par Fifi Abou Dib

Pour faire oublier son nez busqué, ses oreilles décollées, ses cheveux indisciplinés, sa barbe clairsemée, bref, sa « tête de choux », Gainsbourg, même dans sa période trash où il s'était muté en Gainsbarre, cultivait un dandysme bien à lui, en marge des modes et des tendances. Lire la suite


Fuir mon corps de peur qu'il ne me bouffe
par Kazim Y. Lahoud

C'est un homme qui a décidé de ne (re)garder que son étoile. Sauf que celle, jaune, immonde, qu'il était obligé d'exhiber gamin est devenue, pile à ses 30 ans, en 1958, la bonne. Lire la suite

 

Allons enfants de la fratrie...
par Olivier Gasnier Duparc

Charlotte. Lulu. Natacha. Et Paul. La première est mondialement célèbre, le deuxième a une relation compliquée avec son statut. Les deux derniers sont totalement inconnus du grand public. Ce sont les 4 enfants (naturels) de Serge Gainsbourg. Lire la suite


---

 

Ses dix chansons forever

Serge Gainsbourg a écrit 485 chansons, plus 21 autres dont le texte s'est perdu ou dont il ne reste que des bribes. Dresser un top 10 des plus belles chansons qu'il a lui-même interprétées s'est avéré, pour L'Orient-Le Jour, entreprise plus ardue que la réalisation des douze travaux d'Hercule.



10-
Requiem pour un con
9- Manon
8- Dieu est un fumeur de havanes (avec Catherine Deneuve)
7- Le poinçonneur des lilas
6- Mister Iceberg
5- Je t'aime moi non plus (avec Brigitte Bardot)
4- La javanaise
3- L'anamour
2- Melody
1- Je suis venu te dire que je m'en vais

 

Lire aussi
Lulu Gainsbourg, tellement « Gainsbourg », mais désormais aussi Lulu

Du diable à Gainsbourg, des beaux livres pour les fêtes

« Notre Baudelaire, notre Apollinaire... Il a élevé la chanson au rang de l'art », a réagi François Mitterrand à la mort de Serge Gainsbourg, le 2 mars 1991. Vingt-cinq ans plus tard, le fumeur, buveur, provocant et noceur invétéré apparaît plus que jamais comme un génial mélodiste, réinventeur des mots de France. Chez ce musicien, compositeur, écrivain, acteur, réalisateur et...

commentaires (1)

Gainsbourg c'était du Boris Vian ...avec en plus, de l'amour pour les mots ...

M.V.

11 h 55, le 02 mars 2016

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • Gainsbourg c'était du Boris Vian ...avec en plus, de l'amour pour les mots ...

    M.V.

    11 h 55, le 02 mars 2016

Retour en haut