Dossier spécial orientation professionnelle

Sciences humaines et sociales

La gestion des ressources humaines, un pont entre l’entreprise et ses employés

Le département des ressources humaines est le passage obligé de tous les salariés. C'est là que le directeur des ressources humaines (DRH) et son équipe s'occupent de gérer le capital humain et l'épanouissement des employés, tout en garantissant les intérêts de l'entreprise. Un poste pas toujours de tout repos.

23/03/2016

Alors qu'auparavant, la gestion des ressources humaines était confiée à un chef du personnel, aujourd'hui c'est le DRH et son équipe qui gèrent tous les besoins quotidiens des salariés : rémunération, licenciement, retard, absence, préparation des contrats, suivi des dossiers, mais également déroulement des campagnes de recrutement comme celle des départs. « Mais la fonction du DRH va au-delà de la gestion purement technique et administrative des ressources humaines », tient toutefois à préciser Carol Awad Bachour, présidente de l'Association des ressources humaines du Liban et DRH dans une grande entreprise locale. « C'est lui qui est responsable de gérer la carrière des employés, de développer leurs compétences et d'évaluer leurs performances. Il décidera de leur mutation en leur proposant des postes qui répondent mieux à leurs capacités et leurs aspirations, et établira les échelles des salaires et les augmentations, conformément à leurs rendements et leurs objectifs fixés. D'autre part, pour assurer un meilleur rendement de la société, le DRH doit également aller dans la gestion stratégique des ressources humaines, c'est-à-dire dans l'établissement des plans à long terme, qui lient toutes les fonctions RH entre elles. Car s'il n'y a pas un lien directeur commun, il risque d'y avoir des mesures contre-productives au sein de la société, qui finiront par entraîner des effets négatifs certains. Un volet un peu oublié, parce que le département des ressources humaines est généralement beaucoup plus concentré sur les activités quotidiennes que sur le stratégique », ajoute-t-elle.

 

Le DRH, véritable homme-orchestre aux multiples compétences
Le DRH occupe un poste stratégique au sein de la société et il est directement impliqué dans la performance de l'entreprise et l'épanouissement des collaborateurs. Mais il n'a pas souvent le beau rôle. Pourquoi ? « Parce qu'il est conduit à prendre des décisions difficiles qui doivent satisfaire les attentes de l'entreprise, tout en répondant aussi à celles des employés », souligne Carol Bachour. « Pour y arriver, il doit donc avoir une intelligence émotionnelle, être un excellent communicateur, s'oublier et mettre son ego de côté, pour être à l'écoute des autres et répondre aux besoins et émotions de chacun. Il doit surtout être pragmatique et structuré, avec un esprit d'analyse et une vision et une pensée stratégiques, pour pouvoir aligner tous les besoins de la société et obtenir des résultats positifs », précise-t-elle encore.

 

Bien recruter les candidats
Sachant que la performance d'une entreprise est dépendante du choix des bons employés, de leurs qualités, de leur motivation et de leur volonté d'innover et de travailler en groupe, le recrutement du bon candidat est donc essentiel et relève des compétences du directeur des ressources humaines. C'est pour cela que le DRH doit s'éloigner de la subjectivité et du bon sens pour se baser sur des structures et des procédures bien spécifiques. « Aujourd'hui, il y a des méthodes, des tests et des échelles d'évaluation qui se font d'année en année et qui permettent d'évaluer et de déceler les compétences et les capacités des bons éléments. On appelle cela le "talent management", qui est une science en elle-même. Il est donc essentiel que le DRH se base sur ces méthodes scientifiques, qu'il se ramène sur la technicité en continu, pour obtenir un recrutement qui dure dans le temps et dans la qualité. Une méthode qui ne s'apprend qu'à travers des études en gestion de ressources humaines. Malheureusement, sur le marché libanais, il n'y a pas vraiment de règles. Beaucoup de personnes apprennent sur le tas et recrutent de façon spontanée, ce qui souvent entrave l'évolution des ressources humaines d'une société », souligne la présidente de l'association.

 

Gravit-on facilement les échelons au sein de l'entreprise ?
Généralement, les gestionnaires en ressources humaines avancent en termes de travail, de responsabilités ou de charges de travail. Les jeunes débutent en tant que junior, ils deviennent par la suite senior HR ou ils s'occupent d'un des départements. Ce n'est qu'au bout de cinq à sept ans qu'ils atteignent le titre de directeur des ressources humaines. « Mais, pour pouvoir avancer, il faut que l'entreprise soit très grande et possède différents départements structurés en divisions et sous-divisions : stages, formations, recrutements, affirme Carol Bachour. Mais, malheureusement, peu de compagnies possèdent cette structuration. » Quant à leurs salaires, ils débutent à 800 dollars, pour atteindre les 1 800 à 2 100 dollars au bout de trois ans, et toucher 5 000 à 6 000 dollars, au bout de sept ans en tant que DRH.
Aujourd'hui, avec un marché qui devient difficile, une concurrence pour les bons talents, il devient de plus en plus dur de recruter, de retenir et de motiver les employés. Beaucoup de sociétés l'ont compris. Elles se tournent donc vers les spécialistes en gestion des ressources humaines, mais restent encore résistantes face aux procédures et processus à utiliser, malgré une demande et un besoin croissants du marché.

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

X
Déjà abonné ? Identifiez-vous
Vous lisez 1 de vos 10 articles gratuits par mois.

Pour la défense de toutes les libertés.