X

À La Une

Harass Tracker, une plateforme pour signaler les cas de harcèlement sexuel au Liban

Initiative

Le site, permettant de cartographier les cas d'agression sexuelle à Beyrouth, a été mis en ligne lundi.

26/02/2016

Le Liban a désormais son outil numérique de lutte contre le harcèlement sexuel. Une première version de la plateforme Harass Tracker, permettant de signaler et de cartographier les cas d'agression sexuelle, a été mise en ligne lundi.

Une carte interactive de Beyrouth barre la page d'accueil du site sur laquelle sont accolés des curseurs. Elle pointe les lieux d'agression signalés par les internautes. Pour répertorier une agression, il suffit de remplir un formulaire disponible au bas de la carte. Il permet de renseigner des détails sur l'identité de l'agresseur et de sa victime. Des informations concernant la loi libanaise sur le harcèlement sexuel et les associations d'aide aux victimes sont également disponibles sur la plateforme. 

A l'origine de cette idée, les activistes féministes libanaises Sandra Hassan, Myra el-Mir et Nay el-Rahi qui se sont inspirées de l'expérience concluante de l'organisation égyptienne Harass Map, dont la plateforme similaire avait pris tout son sens pendant les manifestations place Tahrir, au Caire, où de nombreux cas d'agression sexuelle ont été enregistrés.

"Au Liban, de nombreuses femmes, marchant dans la rue, ont subi des agressions. Cela fait malheureusement partie de leur vie quotidienne. C'est pour cela que nous avons lancé cette initiative", explique Nay el-Rahi, interrogée par L'Orient-Le Jour.
"Cette plateforme va nous permettre de mesurer l'ampleur du phénomène", indique Myra el-Mir, également interrogée par L'Orient-Le Jour. "La collecte de ces signalements va constituer une base de données à partir de laquelle nous proposerons des solutions", poursuit-elle.

Pour ces activistes, la clé réside dans la responsabilisation de tous face au traitement subi par les femmes. L'une des rubriques du site est consacrée aux idées reçues sur le harcèlement sexuel.
"Le but est véritablement de faire la lumière sur ce phénomène et, à partir de là, de responsabiliser l'opinion sur ces comportements", souligne Mme El-Mir, expliquant qu'"il n'y a pas vraiment de lois" sanctionnant ces agissements. "C'est la responsabilité de chacun. Nous aspirons à contribuer à un changement global d'attitude envers ces comportements", espère-t-elle.
"Notre plateforme doit être vue comme faisant partie d'une campagne globale pour la défense des femmes", renchérit Nay el-Rahi.

Pendant trois mois, Harass Tracker ne permettra de signaler ces actes qu'à Beyrouth. Si l'expérience s'avère concluante, la plateforme élargira son action à l'ensemble du Liban.
"Les premiers retours sont positifs, notamment de la part des associations libanaises de défense des femmes. Nous avons commencé à obtenir des témoignages quelques heures seulement après le lancement de la plateforme", indique Myra el-Mir.

Selon une étude publiée en 2010 par la Fondation internationale pour les systèmes électoraux (IFES) et l'Institut chargé des recherches relatives aux politiques de la femme (IWPR), 61% des Libanaises interrogées ont déclaré avoir étés victimes de harcèlement sexuel dans la rue.

Mais au Liban, il n'y a pas de statistiques officielles sur les violences faites aux femmes. Les associations libanaises de défense des femmes estiment à plusieurs centaines le nombre de cas d'agression sexuelle enregistrés chaque année.

 

Lire aussi
La femme violentée, ou l’humanité oubliée

Quand un acte d’accusation rend justice aux femmes...

 

Pour mémoire
La vidéo d'une femme harcelée dans les rues de New York crée le buzz

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

L’édito de « L’Orient-Le Jour »

Alerte au plastique

Décryptage de Scarlett HADDAD

Gouvernement : le déblocage serait imminent

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué