Dernières Infos

Syrie: l'EI coupe une route vitale pour le régime près d'Alep

AFP
22/02/2016

Le groupe ultraradical Etat islamique et d'autres groupes jihadistes ont coupé lundi une route vitale qui permet au régime syrien mais aussi aux civils d'accéder à la ville d'Alep à partir d'autres provinces, a rapporté une ONG.

L'axe de Khanasser, situé au sud-est de la métropole septentrionale, est la seule route reliant les quartiers gouvernementaux de la deuxième ville du pays aux autres régions tenues par le régime.

Si cette route reste coupée longtemps, cela pourrait empêcher l'armée de ravitailler ses troupes menant une offensive d'envergure dans la province d'Alep. Elle provoquerait également des pénuries de nourriture et de carburant dans les quartiers ouest de la ville éponyme aux mains du régime.

"Des jihadistes caucasiens et turkestans et des combattants du groupe islamiste Jound al-Aqsa ont coupé la route de Khanasser après une attaque surprise au sud de l'axe", a indiqué à l'AFP Rami Abdel Rahmane, directeur de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

"Parallèlement, des combattants de l'EI ont coupé la route du côté nord", a-t-il précisé.

Ces jihadistes étrangers sont présents par milliers depuis plus de deux ans dans la Syrie en guerre et combattent le plus souvent aux côtés de la branche d'Al-Qaïda en Syrie, le Front Al-Nosra. Quant à Jound al-Aqsa, implanté depuis le début de la guerre en 2011, il est formé d'islamistes étrangers mais aussi syriens.

La route de Khanasser a été coupée à deux reprises au cours du conflit, en 2013 et en 2015, par des rebelles et par l'EI.

L'ouest de la ville d'Alep comptait sur cette route pour son ravitaillement.

L'est de la ville contrôlé par les rebelles est quasiment assiégé par les troupes du régime depuis le début de l'offensive de l'armée le 1er février qui a chassé les insurgés de plusieurs de leurs bastions dans le nord de la province.

La guerre en Syrie est devenue de plus en plus complexe avec la montée en puissance de formations jihadistes qui ont affaibli les groupes rebelles combattant le régime du président Bachar el-Assad.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué