X

Moyen Orient et Monde

Sauve qui peut (de) l’Iowa...

États-Unis

La bataille entre les deux camps, désormais plus divisés que jamais, va se transporter dans le New Hampshire.

04/02/2016

Évaporée la joie de l'année des élections présidentielles, bonjour la haine, les divisions et les donnes révélatrices. « New Democracy » ? La candidate démocrate Hillary Clinton a gagné à pile ou face, littéralement, dans plusieurs caucus de l'Iowa, lundi, où les urnes n'ont pas été capables de trancher. La différence avec son concurrent, le sénateur Bernie Sanders, était si minime que ce dernier a contesté le décompte. On ne peut que se demander, par ailleurs, comment les huit millions de dollars donnés par le milliardaire Georges Soros à Hillary Clinton, le jour même du caucus de l'Iowa, ne lui ont pas facilité les choses.
Les Américains semblent ne pas savoir quel pays et quel parti ils veulent : « Hillary the liar » (Hillary la menteuse), comme elle a été interpellée en plein caucus, ou Bernie le socialiste, drainant étrangement les enfants de ce siècle.

Décimés aussi, les républicains : le parti a toléré la glissade vers l'intolérance et l'extrémisme religieux, représentés par le candidat évangélique vainqueur, Ted Cruz. Pendant ce temps, l'establishment républicain, qui n'en est plus un, rit sous cape, car Donald Trump a été court-circuité par Cruz. Tout en n'ayant aucune affinité ni aucun respect pour ce dernier, M. Trump s'acharne sur lui du fait qu'il est né au Canada. C'est vrai que Ted Cruz (origine cubaine et nationalité canadienne) est actuellement naturalisé américain, mais le président des États-Unis doit être né sur le sol américain. D'ailleurs, plusieurs démarches légales ont déjà été entreprises pour le disqualifier.


(Lire aussi : Surprises et leçons du scrutin de l'Iowa)

 

Pourquoi toute cette importance...
L'Iowa et le New Hampshire ne sont pas déterminants, malgré leur notoriété. Pour le moment, la bataille entre les deux camps, particulièrement divisés, va donc se transporter au New Hampshire, et bien au-delà. Le jour de l'élection n'est fixé qu'au 8 novembre prochain. Le sénateur républicain Lindsay Graham a dit : « Les républicains avaient à choisir entre être fusillés ou empoisonnés, ils ont choisi d'être empoisonnés. » Néanmoins, selon les sondages, Donald Trump reste toujours favori et peut l'emporter dans le New Hampshire. Ce qui fait que la course républicaine reste toujours ouverte.

 

(Portrait : Ted Cruz, l'ultraconservateur devenu le principal rival de Trump)


Idem pour les démocrates, car Bernie Sanders ne va pas se retirer alors qu'il talonne Hillary Clinton de si près. Les primaires vont donc être longues et difficiles pour les candidats. Hillary Clinton sera probablement choisie à la fin, mais son chemin est d'ores et déjà semé d'embûches. Alors pourquoi toute cette importance donnée à l'Iowa ? Parce que l'on y suit une tradition remontant à 1972 où ce petit État a choisi d'être la première étape électorale.

Est-ce suffisant pour en faire le cœur du verdict politique, sachant que plusieurs perdants ici sont devenus présidents et vice versa ? Quant à ce qui fait courir les gens vers ce point, qualifié de névralgique, un expert en sociopolitique y détecte aussi une caractéristique du pays de l'Oncle Sam : « Les Américains sont des groupies dans l'âme et l'Iowa et le New Hampshire leur donne, tous les quatre ans, la chance d'exalter cette passion. »
En attendant, c'est la reprise des primaires qui vont continuer à se dérouler jusqu'au Super Tuesday, le 1er mars, avant les conventions, prévues en été. L'objectif étant pour les deux camps de faire des mises au point sur leurs priorités et sur leurs avantages...

 

Lire aussi
Les sondages, ça Trumpe ..., l'éditorial de Issa GORAIEB


Pour mémoire
Donald Trump, une certaine idée de l'Amérique

Les admirateurs de Trump iront-ils voter pour lui ?

À la une

Retour à la page "Moyen Orient et Monde"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Le casse-tête des alliances électorales...

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

X
Déjà abonné ? Identifiez-vous
Vous lisez 1 de vos 10 articles gratuits par mois.

Pour la défense de toutes les libertés.