Rechercher
Rechercher

À La Une - Liban

Bou Saab fait à nouveau le buzz sur les réseaux sociaux

Une chanson de rap composée à la gloire du ministre libanais de l’Éducation.

En prévision d'un durcissement de la tempête, que les météorologues locaux ont affublée cette fois du nom de "Thalassa", et d'une baisse de la température, le ministre libanais de l’Éducation, Élias Bou Saab, a annoncé dimanche la fermeture des écoles publiques et privées le lendemain, pour éviter tout risque de blocage des élèves sur les routes et les accidents que pourrait provoquer le verglas.

Une décision largement saluée sur les réseaux sociaux par de nombreux élèves. Sur Twitter, le mot-clé "Bou Saab, j'ai deux mots à vous dire" fait partie des termes les plus utilisés sur le réseau social. Certains ont même composé une chanson à la gloire du ministre. Postée dès dimanche sur la plate-forme vidéo YouTube, elle compte déjà plus de 52.000 vues.

 

 

"Monsieur le ministre, vous avez tout notre estime, nous suivons la météo, en attendant vos annonces", dit le refrain de cette chanson

 

Élias Bou Saab avait anticipé ces réactions en publiant dimanche sur sa page Facebook un montage photo montrant son épouse, la chanteuse Julia Boutros, et leurs deux enfants, Samer et Tarek, tenant un panneau sur lequel il est inscrit : "Papa Élias, peux-tu fermer les écoles demain" (voir ci-dessous). Un message "liké" par plus de 16.000 personnes.

 

Photo tirée de la page Facebook du ministre de l’Éducation, Élias Bou Saab.

 

Plus tôt dans la journée, le ministre de l’Éducation avait posté sur sa page une fausse revue des titres de la presse datés de lundi, dans lesquels il sous-entend qu'un comité des parents d'élèves revendique son enlèvement en raisons de la fermeture des écoles qu'il ordonne à chaque fois qu'une tempête s'abat sur le pays.

 

 

 

 

Lors de la dernière tempête, en début d'année, le ministre avait également pris la décision de prolonger les vacances scolaires de trois jours, jusqu'au premier mercredi du mois de janvier, suscitant une immense vague d'approbation de la part des cancres sur les réseaux sociaux, certains appelant même à son élection à la présidence de la République.

En prévision d'un durcissement de la tempête, que les météorologues locaux ont affublée cette fois du nom de "Thalassa", et d'une baisse de la température, le ministre libanais de l’Éducation, Élias Bou Saab, a annoncé dimanche la fermeture des écoles publiques et privées le lendemain, pour éviter tout risque de blocage des élèves sur les routes et les accidents que pourrait...
commentaires (1)

la chanson sous forme de rap est fabuleuse ,rythmée,drôle,décalée,caustique,assassine, affectueuse et impertinente.... après zaftleh al tareek des sœurs kesrwany, le rap du ministre prouve que les jeunes libanais savent dénoncer les manies médiatiques de leurs dirigeants en les caricaturant avec humour et férocité... Je crois que le Liban est le seul pays arabe où le droit de se moquer de ses dirigeants est sacré... à condition de le faire avec talent...Ce qui sauve dans la tragi-comédie quotidienne.

Bahjat RIZK

13 h 12, le 25 janvier 2016

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • la chanson sous forme de rap est fabuleuse ,rythmée,drôle,décalée,caustique,assassine, affectueuse et impertinente.... après zaftleh al tareek des sœurs kesrwany, le rap du ministre prouve que les jeunes libanais savent dénoncer les manies médiatiques de leurs dirigeants en les caricaturant avec humour et férocité... Je crois que le Liban est le seul pays arabe où le droit de se moquer de ses dirigeants est sacré... à condition de le faire avec talent...Ce qui sauve dans la tragi-comédie quotidienne.

    Bahjat RIZK

    13 h 12, le 25 janvier 2016

Retour en haut