Liban

Ghassan Salamé : La culture et les arts pour combattre le terrorisme

Fonds arabe
OLJ
21/11/2015

L'ancien ministre de la Culture Ghassan Salamé a proposé de « combattre la violence, le terrorisme et l'extrémisme à l'aide d'une arme » qui se situe aux antipodes de ses schèmes sinistres, en l'occurrence « la culture et les arts ».
M. Salamé s'exprimait au cours du dîner annuel du Fonds arabe pour l'art et la culture, dont il est le PDG, en présence de 400 personnes de différents horizons socioprofessionnels.
« Le Liban et le monde ont été témoins ces derniers jours d'événements sanglants. Cependant, notre détermination à prouver que la culture et les arts ne sont pas un divertissement, mais une nécessité, est ce qui nous pousse aujourd'hui à poursuivre ce que nous avons débuté il y a 9 ans », a indiqué M. Salamé dans son allocution, en allusion à 2007, année de fondation de la AFAC.
Et de souligner : « La violence, le terrorisme et l'extrémisme ne sont plus une exception, mais une constante qui grandit au quotidien. Pour les circonscrire, il n'y a qu'un moyen : les armes qui ne parlent pas le même langage. Faisons de la culture et des arts cette arme. »

Erratum
Signalons par ailleurs que dans l'information parue dans notre édition du vendredi 20 novembre sous le titre « L'ancien ministre de la Culture, un miraculé », sur le déjeuner donné jeudi par la Société des membres de la Légion d'honneur au Maillon à Achrafieh en l'honneur de M. Salamé, le nom du chargé d'affaires de l'ordre souverain de Malte au Liban, François Abisaab, a malencontreusement sauté en raison d'une erreur technique.
Rappelons que M. Abisaab est membre titulaire à vie de la Société des membres de la Légion d'honneur décorés au péril de leur vie, et qu'il a récemment été promu officier de la Légion d'honneur.

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

"La violence, le terrorisme et l'extrémisme ne sont plus une exception." ! Ah bon ? Pourquoi ? Depuis quand ils ne l'étaient pas ?

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

AVEC TOUT MON RESPECT POUR MONSIEUR GHASSAN SALAMÉ QUE J'APPRÉCIE TANT... LE COMBAT DU TERRORISME EST DU PRÉSENT... QUAND AU FUTUR IL FAUT REVENIR AUX PAROLES SAGES DU PATRIARCHE SFEIR : MIN AL NOUFOUS KABLAL NOSSOUS !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

"Signalons par ailleurs que le nom du chargé d'affaires de l'ordre souverain de Malte au Liban, François Abisaab, a malencontreusement sauté en raison d'une erreur technique. Rappelons que M. Abisaab est membre titulaire à vie de la Société des membres de la Légion d'honneur décorés au péril de leur vie, et qu'il a récemment été promu officier de la Légion d'honneur." ! Il est de nouveau partout, ce "Abi-Sâäb" ! Huhuuuum, "sacré" Ftoûhiste, va !

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlet HADDAD

Un sommet avec trois présidents seulement et beaucoup de non-dits

Citoyen grognon de Anne-Marie El-HAGE

Écoles fermées... et le numérique alors ?

Un peu plus de Médéa AZOURI

Le Liban sépare ceux qui s’aiment

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué