Dernières Infos

Un bébé palestinien meurt asphyxié par des lacrymogènes des soldats israéliens

AFP
30/10/2015

Un bébé palestinien de huit mois est mort vendredi asphyxié par des gaz lacrymogènes tirés par l'armée israélienne près du domicile de sa famille à Bethléem, en Cisjordanie occupée, a indiqué à l'AFP un porte-parole du ministère de la Santé palestinien.

Le petit garçon, Ramadan Thawabteh, a été asphyxié par des gaz lacrymogènes tirés par l'armée israélienne lors de heurts avec de jeunes lanceurs de pierres palestiniens, et qui se sont infiltrés dans sa maison, a précisé le porte-parole.

Depuis près d'un mois, les affrontements entre jeunes lanceurs de pierres palestiniens et soldats israéliens sont quotidiens en Cisjordanie occupée par Israël et dans la bande de Gaza faisant craindre une nouvelle intifada.

Aux check-points tenus par l'armée israélienne en Cisjordanie occupée ou le long de la frontière gazaouie, les jeunes palestiniens jettent pierres, cocktails Molotov et pneus enflammés sur les soldats qui répondent par des tirs de grenades lacrymogènes, de balles caoutchoutées et de balles réelles.

Vendredi, ces affrontements ont de nouveau fait des dizaines de blessés par balles, dont une cinquantaine dans la bande de Gaza où de violents heurts ont eu lieu le long de la barrière de sécurité avec Israël.

Depuis le début du mois, 66 Palestiniens (dont un Arabe israélien) ont été tués dans des heurts ou lors d'attaques contre des Israéliens. Le bilan côté israélien est de neuf morts.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants