Rechercher
Rechercher

Diplomatie

Netanyahu : Israël et la Russie vont coordonner ensemble en Syrie

Pour Carla Del Ponte, Assad sera rattrapé par la justice, même s'il reste au pouvoir.

Le président Vladimir Poutine a rencontré hier près de Moscou le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu pour discuter du conflit en Syrie. Mikhail Klimentyev/RIA-Novosti/Reuters

Israël et la Russie vont coordonner leurs opérations militaires en Syrie afin d'éviter tout incident, a déclaré hier le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu à l'issue d'un entretien près de Moscou avec le président russe Vladimir Poutine.

« Mon objectif était d'éviter des malentendus entre les forces israéliennes de défense et les forces russes », a déclaré Benjamin Netanyahu à des journalistes israéliens, ajoutant qu'il s'était entendu avec le président russe sur « un mécanisme de prévention » de tels incidents.
La récente livraison par la Russie de matériel sophistiqué à l'armée syrienne, dont selon des sources régionales des missiles antiaériens, inquiète particulièrement Israël, qui a bombardé à plusieurs reprises la Syrie ces dernières années pour empêcher des livraisons d'armes au Hezbollah ou riposter à des tirs de roquettes vers son territoire.

En accueillant Benjamin Netanyahu à la résidence présidentielle de Novo-Ogariovo, à l'extérieur de Moscou, Vladimir Poutine a assuré que son pays agira toujours de manière « responsable » en Syrie. « Nous savons et nous comprenons que l'armée syrienne, et la Syrie en général sont dans un tel état qu'elles ne peuvent ouvrir un second front. La Syrie essaie seulement de préserver son indépendance », a affirmé Vladimir Poutine.

Des responsables américains ont déclaré à Reuters que des drones russes avaient commencé à évoluer dans l'espace aérien syrien, également utilisé par les avions de la coalition formée par Washington, qui bombardent des positions du groupe État islamique (EI). Selon une source américaine, la coordination israélo-russe favorisera un partage d'informations entre alliés et permettra d'identifier rapidement des avions russes qui survoleraient la Syrie.

(Lire aussi : Syrie : un terrain d'entente est-il possible entre Russes et Occidentaux ?)

 

Empêcher les livraisons d'armes au Hezbollah
Israël craint par ailleurs qu'un soutien accru de Moscou à Bachar el-Assad ne bénéficie aussi au Hezbollah, qui combat aux côtés des soldats syriens et contre lequel l'armée israélienne a livré une guerre sanglante en 2006.
« Notre politique est de tout faire pour empêcher les livraisons d'armes au Hezbollah », a dit Benjamin Netanyahu à Vladimir Poutine à son arrivée à Moscou. Le Premier ministre israélien a également prévenu son hôte qu'Israël continuerait à frapper les groupes qui préparent des tirs de roquettes depuis le plateau du Golan syrien, une façon, selon un ancien conseiller de Benjamin Netanyahu, de dire à la Russie de se tenir à l'écart de cette zone du front.
Fait plutôt rare pour une visite diplomatique, M. Netanyahu était accompagné de son chef d'état-major, le général Gadi Eisenkot, et du chef des renseignements militaires, le général Herzl Halevy.

Sur un autre plan, l'ancienne procureure du Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie, Carla Del Ponte, a déclaré hier que M. Assad sera rattrapé par la justice, même s'il reste au pouvoir dans le cadre d'une solution négociée au conflit syrien.
« Assad est président, traitons par conséquent avec l'institution présidentielle. Si nous pouvons obtenir un cessez-le-feu avec le président, pourquoi pas ? Mais ensuite, la justice viendra », a déclaré à des journalistes la magistrate suisse, qui est membre de la commission d'enquête des Nations unies sur la Syrie. « Souvenez-vous de l'ancienne Yougoslavie, a poursuivi Carla Del Ponte. (Slobodan) Milosevic était président, il y a eu les négociations de paix à Dayton et ils ont conclu un accord. Milosevic était encore président, mais la justice a pu être exercée. Juste un exemple du passé. »

 

Lire aussi
Message paradoxal, l’édito de Michel Touma

La tentation de Moscou, l'article d'Anthony Samrani

En Syrie, Poutine n'a pas le choix

La stratégie militaire US contre l'EI étrillée au Sénat

Nadine Morano au Liban : En Syrie, des frappes aériennes et une intervention au sol des troupes d’élite sont nécessaires


Israël et la Russie vont coordonner leurs opérations militaires en Syrie afin d'éviter tout incident, a déclaré hier le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu à l'issue d'un entretien près de Moscou avec le président russe Vladimir Poutine.

« Mon objectif était d'éviter des malentendus entre les forces israéliennes de défense et les forces russes », a...

commentaires (7)

OU : LE BORDEL !

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

15 h 32, le 22 septembre 2015

Tous les commentaires

Commentaires (7)

  • OU : LE BORDEL !

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    15 h 32, le 22 septembre 2015

  • assad et se sbires finiront comme milosevich dans une prison oui mais DOREE car ils ont bien sagement ecouter les ordres de plus grand qu'eux et on eu la retraite en or oui !!

    Bery tus

    14 h 31, le 22 septembre 2015

  • Le plus important dans cet article est la déclaration de Mme Del Ponte... Assad et ses sbires (Hassouan & co.) finiront en prison... le reste pffffft...

    Pierre Hadjigeorgiou

    10 h 46, le 22 septembre 2015

  • On constatera que c'est natibaba et ses 40 voleurs qui se déplacent à Moscou NPM sous embargo sanctions et boycott. Étrange. Lol C'est tjrs ce même voleur de terre qui "fixe"à Moscou Les règles du jeu. Étrange. Lol Et carla croulante qui rappelle des faits du passé qui ne pourront en aucune façon avoir lieu chez nous. Pourquoi ai je l'impression que la panique est du côté de celui que les huluberlus croit être plus fort ? Pense t on vraiment que le hezb résistant attend des livraisons d'arme de Syrie sagement pour se faire bombarder ? ???? Étrange et relol Lol Lol. ....

    FRIK-A-FRAK

    10 h 25, le 22 septembre 2015

  • Et pourquoi Normal 1er ,qui veut bombarder en Syrie... n'a pas était à Moscou voir Vladimir Poutine ...pour coordonner ...?

    M.V.

    09 h 42, le 22 septembre 2015

  • AVEC L'IMMIXION DE TOUT LE MONDE DANS LA GUERRE SYRIENNE... IL FAUDRAIT CRÉER UN ETAT MAJOR CONJOINT DE TOUS CES ALLIÉS ANTAGONISTES... RISIBLE ET ABERRANT !

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    08 h 47, le 22 septembre 2015

  • .... A l'heure si sombre encore,de la civilisation où nous sommes, le misérable s'appelle l'HOMME; il gémit sous tous les climats et il agonise dans toutes les langues. VICTOR HUGO

    FAKHOURI

    03 h 57, le 22 septembre 2015