X

Liban

Jreige prêt à s’allier avec le monde de la presse afin de « développer le secteur »

Hommage

Les membres du syndicat des maquettistes et réalisateurs artistiques, dont notre collaborateur, Mohammad Rahhal, récompensés à l'Unesco.

OLJ
14/09/2015

Sous le patronage et en présence du ministre de l'Information, Ramzi Jreige, s'est tenue hier la troisième cérémonie récompensant les membres du syndicat des maquettistes et des réalisateurs artistiques. Notre collaborateur Mohammad Rahhal a été l'un des syndicalistes primés pour leurs efforts dans le domaine, avec une quinzaine de collègues récompensés.
Étaient notamment présents à la cérémonie les députés Ghazi Aridi, Hikmat Dib, Ammar Houry, le président de l'ordre des rédacteurs, Élias Aoun, le président de la Fondation Makhzoumi Fouad Makhzoumi, ainsi qu'un grand nombre de représentants de personnalités politiques et militaires.
Prenant la parole avant la remise des écussons, Ramzi Jreige a affirmé qu'il était prêt à s'allier avec le monde de la presse afin de « développer le secteur et en garantir la pérennité ». « Je ne suis pas d'accord avec ceux qui disent que l'ère de la presse écrite est révolue », a dit M. Jreige avant de souligner que « la presse écrite reste la base du travail journalistique même si la technologie lui a imposé un autre rythme ». Il a également souhaité que ce secteur puisse franchir les difficultés – notamment financières dues à la rareté des annonces publicitaires – face auxquelles il se trouve, précisant que « la concurrence entre les divers piliers du secteur des médias n'a pas lieu d'être puisque chacun joue un rôle distinct dans la couverture des événements ». Et le ministre de poursuivre en rappelant que les éditorialistes et autres journalistes voient leur nom apparaître dans les colonnes des journaux et des magazines pendant que leurs confrères maquettistes travaillent dans l'ombre pour rendre le support attractif, tels des « soldats inconnus ».
De son côté, le président du syndicat des maquettistes et des réalisateurs artistiques Patrick Nacouzi a affirmé que « ce métier est devenu une nécessité à l'aune des nouvelles technologies de l'information ». Il a aussi relevé que le secteur « souffre de l'apparition d'un certain nombre de boutiques qui prétendent enseigner l'art du métier. Or c'est au ministère de l'Éducation qu'incombe la responsabilité de surveiller et de renforcer ce secteur dans les différentes universités ».

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Des messages indirects entre la Syrie et des pays arabes résonnent à Beyrouth

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué