Rechercher
Rechercher

Liban - Crise des déchets

Chehayeb à la tête d’une commission d’« experts » pour une solution rapide

Le ministre de l'Environnement Mohammad Machnouk annonce qu'il se retire de la commission ministérielle chargée du dossier des déchets.

M. Salam recevant le ministre de l’Agriculture hier : Akram Chehayeb est désormais chargé du dossier des déchets. Photo Dalati et Nohra

Aussi surprenant que cela puisse paraître, le ministre de l'Environnement Mohammad Machnouk a décidé de se retirer... de la commission ministérielle chargée de la question des déchets ménagers, sans démissionner pour autant du cabinet. La pression de la rue y est certainement pour beaucoup : le collectif « Vous puez ! », qui a organisé une manifestation géante samedi dernier, a placé la démission de M. Machnouk parmi ses revendications essentielles, faute de quoi il aura recours à l'escalade (son ultimatum expire ce soir), sans en préciser les contours.
Un repli tactique ? Tarek Mallah, l'un des militants du collectif, affirme à l'agence al-Markaziya que « le ministre fuit ses responsabilités une nouvelle fois, nous aurions préféré qu'il démissionne parce qu'il a fait preuve d'incapacité à résoudre les dossiers dont il avait la charge ». Il affirme que « le gouvernement n'a pas déclaré jusque-là son intention de répondre à nos revendications, nous nous dirigeons probablement demain (aujourd'hui) vers l'escalade ».

Pour sa part, dans un communiqué publié hier, M. Machnouk souligne qu' « en raison des derniers développements, notamment le débat autour de la gestion des déchets, et parce que je suis convaincu qu'il est nécessaire de trouver une solution qui constitue une percée dans la dégradation de la situation depuis la fermeture de la décharge de Naamé, et depuis le non-aboutissement des appels d'offres, ainsi qu'en raison de l'incapacité des forces politiques à trouver des sites de décharges contrôlées, j'ai notifié le Premier ministre Tammam Salam de ma décision de me retirer de la commission ministérielle chargée du dossier des déchets solides, et du secrétariat général de cette commission ».
Et d'ajouter : « J'ai souhaité que le Premier ministre charge la personne qu'il trouvera adéquate pour suivre à ma place le dossier des déchets. Je mettrai toutes les capacités du ministère de l'Environnement à sa disposition. »

Cette personne, c'est le ministre de l'Agriculture Akram Chehayeb, qui a été reçu par le Premier ministre hier. Un communiqué du bureau du Premier ministre a précisé à cet égard : « En raison de l'aggravation du problème des déchets, et afin d'adopter une approche nouvelle et efficace qui permette d'imposer des solutions rapides à cette grande crise nationale, le Premier ministre Tammam Salam a décidé ce qui suit : premièrement, charger le ministre de l'Agriculture Akram Chehayeb de présider une commission d'experts et de spécialistes, dont la mission sera d'examiner le dossier et de proposer des solutions immédiates à la crise, prenant en considération la tendance exprimée par le Conseil des ministres lors de sa dernière séance, en plus de toute autre idée utile.

Deuxièmement, il a été décidé que cette commission se réunira immédiatement et gardera ses réunions ouvertes, jusqu'à ce qu'elle puisse communiquer les résultats de son travail au Premier ministre le plus vite possible. »
Contacté par L'Orient-Le Jour, M. Chehayeb a refusé de commenter sa récente nomination à la tête de cette commission ni de dire qui sont ces « experts » cités dans le communiqué. Il a argué du fait que la discrétion est la meilleure condition pour travailler efficacement à l'heure actuelle. Toutefois, selon une source bien informée, plusieurs facteurs sont à la base du remplacement de Mohammad Machnouk par Akram Chehayeb : d'une part, Akram Chehayeb est un ancien ministre de l'Environnement, qui connaît bien le dossier en question. Il est de surcroît plus « politisé » que le ministre de l'Environnement, jouissant d'un soutien politique plus important, ce qui pourrait lui assurer un succès à ce niveau. Selon cette même source, personne ne sait vers quelle sorte de solution cette commission pourrait se diriger : une compagnie unique qui centralise la gestion des déchets, ou plusieurs compagnies, ou encore un rôle plus prononcé accordé aux municipalités...
Par ailleurs, il était très difficile de connaître hier l'identité des « experts » de cette commission chargée de trouver des solutions « rapides et efficaces ». Toujours selon des sources bien informées, il s'agirait de trouver trois sites pour des décharges contrôlées, dont l'un serait à Srar, dans le Akkar, une localité pressentie depuis longtemps. Srar compte déjà un dépotoir pour le caza, totalement sauvage et sans aucune installation.

Sur un autre plan, une réunion de la commission parlementaire de l'Environnement, sous la présidence du député Marwan Hamadé, qui devait se tenir demain mercredi, a été ajournée, sans qu'une nouvelle date ne soit fixée. M. Hamadé a expliqué à l'agence al-Markaziya que le ministre de l'Environnement devait assister à cette réunion, mais qu'il avait annoncé le matin même qu'il se retirait de la commission ministérielle chargée du dossier des déchets. De plus, a-t-il ajouté, certains députés boycottent actuellement toute activité au Parlement, plus précisément, selon lui, les députés du Courant patriotique libre (CPL). « Le député Nabil Nicolas m'a averti qu'il suspendait sa participation à la commission, en attendant les résultats de l'initiative du président (du Parlement, Nabih) Berry, a-t-il précisé. Voilà pourquoi j'ai préféré laisser l'opportunité à la commission ministérielle de proposer des solutions. »


Lire aussi
Vertiges, l’édito d’Émilie Sueur

La protestation dans la rue a fait trembler le pouvoir... qui veut reprendre l'initiative, le décryptage de Scarlett Haddad

Beaucoup d'interrogations et quelques pistes..., l’éclairage de Philippe Abi-Akl

Face à l'ultimatum de la rue, la classe politique s'agite et tâtonne

Trois questions au romancier Élias Khoury sur la crise des déchets


Aussi surprenant que cela puisse paraître, le ministre de l'Environnement Mohammad Machnouk a décidé de se retirer... de la commission ministérielle chargée de la question des déchets ménagers, sans démissionner pour autant du cabinet. La pression de la rue y est certainement pour beaucoup : le collectif « Vous puez ! », qui a organisé une manifestation géante samedi dernier, a...

commentaires (6)

Sincèrement et honnêtement pour pouvoir mettre en œuvre les demandes des manif il faut d'abord que le peuple soit éduquer a un tel avènement ... Et NON LES LIBANAIS NE CNNAISSENT EN AUCUN CAS LEW ÉDUCATIONS CIVIQUES ET MORALES ... Plein d'exemple peuvent être enumerer la première celui DE TUER POUR UN DROIT PASSAGE !! Vous en voulez d'autres très chères lubanais il y en a plein par ex JETER LES ORDURES DE LA VOITURE PAR LES FENÊTRES, encore FAIRE LA LIGNE !!! Le plus déprimant c'est qu'ils veulent une solution sans pour autant aidée TRIER VOS ORDURES VOUS VOULEZ QUOI TOUT SUR UN PLATEAU D'ARGENT !! CE QUI ME FSIT RIRE C'EST QUE DS gens descendent car soi-disant qlq un a tuer une autre personne a cause d'un droit de passage MAIS L'ÉTAT ET LE GOV A QUOI A FSIRE DEDANS ?!?!?!? Désole mais vous me faites peur !!!

Bery tus

17 h 46, le 01 septembre 2015

Tous les commentaires

Commentaires (6)

  • Sincèrement et honnêtement pour pouvoir mettre en œuvre les demandes des manif il faut d'abord que le peuple soit éduquer a un tel avènement ... Et NON LES LIBANAIS NE CNNAISSENT EN AUCUN CAS LEW ÉDUCATIONS CIVIQUES ET MORALES ... Plein d'exemple peuvent être enumerer la première celui DE TUER POUR UN DROIT PASSAGE !! Vous en voulez d'autres très chères lubanais il y en a plein par ex JETER LES ORDURES DE LA VOITURE PAR LES FENÊTRES, encore FAIRE LA LIGNE !!! Le plus déprimant c'est qu'ils veulent une solution sans pour autant aidée TRIER VOS ORDURES VOUS VOULEZ QUOI TOUT SUR UN PLATEAU D'ARGENT !! CE QUI ME FSIT RIRE C'EST QUE DS gens descendent car soi-disant qlq un a tuer une autre personne a cause d'un droit de passage MAIS L'ÉTAT ET LE GOV A QUOI A FSIRE DEDANS ?!?!?!? Désole mais vous me faites peur !!!

    Bery tus

    17 h 46, le 01 septembre 2015

  • Je n'ai jamais compris pourquoi dans ce pays, chaque fois qu'un ministère a un sérieux problème à résoudre, il délègue le travail à des "commissions" ??? A quoi sert le "Ministre" ? Ainsi que tous ses "directeurs, sous-directeurs, et autres fonctionnaires de ce "Ministère" ? Que font-ils à longueur de journée...s'ils daignent venir au bureau ? Irène Saïd

    Irene Said

    15 h 35, le 01 septembre 2015

  • AVEC LA SOLUTION RAPIDE... çA FAIT DEUX MOIS QUE LES DÉCHÊTS SONT JETÉS DANS LES RUES... + LE TEMPS DE LA SOLUTION... SI SOLUTION IL Y AURAIT... ON RAMASSERAIT APRÈS... SANS FUMIGATION ET MÊME APRÈS FUMIGATION... SI FUMIGATION IL Y AURAIT... DE LA VERMINE DES INSECTES ET DES BACTÉRIES DE TOUTES SORTES... IL FAUT DES LABOS ¨POUR LES TRIER... LE CHOLÉRA S'ÉTANT ÉCHAPPÉ DANS LES AIRS MENACERAIT LA VIE DE TOUT LE MONDE ! LA PRÉVISION D'APRÈS ? L'ORACLE DIT QUE LES PANURGES RESTERAIENT DES PANURGES... ET LES MOUTONS DES MOUTONS... À MOINS QUE... ET C'EST UN RÊVE... L'HÉRITAGE POLITIQUE ET LA NOMINATION NE SOIENT BANNIS DU DICTIONNAIRE LIBANAIS ET LES MOUTONS S'ÉMANCIPERAIENT ET REDEVIENDRAIENT DES ÊTRES HUMAINS LIBRES... DU RÊVE ? CERTES... MAIS L'ESPOIR ANIME TOUJOURS LES COEURS DES VRAIS LIBANAIS...

    L,AUTHENTIQUE LIBRE EXPRESSION

    11 h 38, le 01 septembre 2015

  • Et vive la ennième "commission" !!! On connait les résultats de toutes les "commissions" précédentes qui se sont succédées dans tous les domaines ! "Ils vont parloter...téléphoner à leur accolytes, charger certains de "missions" importantes, rémunérées bien entendu...et dans quelques semaines nous nous retrouverons au même point !!! Irène Saïd

    Irene Said

    10 h 14, le 01 septembre 2015

  • Allez hop! La soupe mijote tranquillement dans la marmite.

    Nadine Naccache

    07 h 36, le 01 septembre 2015

  • M. Akram Chehayeb ...possède t'il des diplômes reconnus et des qualifications validées.... dans le domaine des métiers de l'environnement...?

    M.V.

    07 h 19, le 01 septembre 2015

Retour en haut