Rechercher
Rechercher

À La Une - #LaRepubliquePoubelle

Crise des déchets : le week-end de la colère (en images)

Le centre-ville de Beyrouth, dimanche soir. Pacifique, une manifestation visant à dénoncer l'incurie du gouvernement face à la crise des déchets, à dégénéré après l'infiltration d'éléments qui ont affronté les forces de l'ordre devant le Grand Sérail. AFP PHOTO / STR

Dimanche, pour la deuxième soirée consécutive, des milliers de Libanais se sont rassemblés sur la place Riad el-Solh, au centre-ville de Beyrouth, pour dénoncer l'incurie du gouvernement face à la crise des déchets qui sévit depuis la fermeture du dépotoir de Naamé le 17 juillet. Samedi, une manifestation similaire avait dégénéré.

Les images du week-end de la colère.

 

Place Riad el-Solh, des milliers de Libanais étaient rassemblés dimanche pour dénoncer l'incurie du gouvernement face à la crise des déchets. AFP PHOTO / ANWAR AMR

 

 

Face à face entre manifestants et forces de l'ordre. AFP PHOTO / ANWAR AMRO

 

AFP PHOTO / STR

 

Un manifestant arrangant les forces de l'ordre. AFP PHOTO / ANWAR AMRO

 

"Le gouvernement des poubelles" peut-on lire sur cette pancarte brandie par des manifestants. AFP PHOTO / STR

 

Sur les barbelés, devant le Grand Sérail. Photo H. Assal

 

 En soirée, la manifestation a dégénéré. Photo H. Assal

 

Samedi, une manifestation avait déjà eu lieu, au centre-ville de Beyrouth, pour dénoncer l'inaction du gouvernement.  AFP PHOTO / STR

 

AFP PHOTO/ ANWAR AMRO

 

Une manifestation qui avait été réprimée par les forces de l'ordre.

 

 

AFP PHOTO / STR

 

AFP PHOTO / ANWAR AMRO

 

 

Plus d'images et de vidéos sur la manifestation de samedi ici

 

Dimanche, pour la deuxième soirée consécutive, des milliers de Libanais se sont rassemblés sur la place Riad el-Solh, au centre-ville de Beyrouth, pour dénoncer l'incurie du gouvernement face à la crise des déchets qui sévit depuis la fermeture du dépotoir de Naamé le 17 juillet. Samedi, une manifestation similaire avait dégénéré.
Les images du week-end de la colère.
 

Place...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut