Dernières Infos

Aucun rebelle formé par les Etats-Unis n'a été enlevé en Syrie (Pentagone)

AFP
30/07/2015

Le ministère américain de la Défense a démenti jeudi des informations selon lesquelles des rebelles syriens formés par ses militaires avaient été enlevés par les jihadistes du Front al-Nosra, la branche syrienne d'el-Qaëda.

Aucun combattant formé dans le cadre d'un programme du Pentagone pour combattre les jihadistes du groupe Etat islamique (EI) n'a été enlevé, a indiqué à l'AFP une porte-parole du Pentagone, la commandant Elissa Smith.

L'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), une ONG basée en Grande-Bretagne et qui dispose d'un large réseau de sources à travers la Syrie, a rapporté plus tôt jeudi que huit combattants entrainés par les Etats-Unis avaient été enlevés par al-Nosra dans un village de la province d'Alep, dans le nord de la Syrie.

"Nous ne dévoilerons pas les noms précis des groupes impliqués dans le programme de formation et d'équipement en Syrie, mais je peux vous confirmer qu'aucun membre de la nouvelle force syrienne n'a été enlevé", a affirmé Elissa Smith Par "nouvelle force syrienne" (New Syrian Force, en anglais), les autorités américaines désignent les rebelles modérés qu'ils ont entrepris de former pour lutter contre l'EI en Syrie.

Le premier groupe de ces combattants, formés en Turquie dans le cadre du programme du Pentagone financé à hauteur de 500 millions de dollars, auraient récemment traversé la frontière vers la Syrie. Ce groupe serait composé de 54 combattants.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants