X

Culture

Johnny, cœur de rocker bien vibrant

Festival de Jounieh

Ou comment une légende française du rock'n'roll souffle sur la braise et allume le feu au stade Fouad Chehab.

10/07/2015

Les tribunes du stade Fouad Chehab, dans le cadre du festival international de Jounieh, se remplissent doucement. Cela faisait 12 ans que le public libanais attendait le retour de la légende du rock'n'roll français.
21h : un groupe tente de réveiller le public, en vain. Johnny se fait attendre... Longtemps, trop longtemps. La bande-son tourne en boucle... Mais lorsqu'il apparaît enfin sur scène, tout est oublié. Johnny Hallyday entame Rester vivant, titre de son nouvel album, dont la sortie est prévue pour octobre, et de sa tournée qui va se poursuivre en France, jusqu'en mars 2016, sur une cinquantaine de dates.
Parce que Johnny s'est un peu assagi, parce qu'il ne peut plus suivre ou parce qu'il a tout simplement envie/besoin de chauffer doucement l'ambiance, le chanteur prend son temps, plaisante avec le public, introduit ses chansons et affiche sa complicité avec ses nombreux musiciens et amis (dont un harmonica hors pair). Enfin ! Le public applaudit frénétiquement les premières notes de Quelque chose de Tennessee... S'enchaînent ensuite les classiques J'ai tout donné, Gabriel, Les portes du pénitencier, Allumer le feu...

Le concert a pris, le public ne tient plus en place, les gens, toutes générations confondues, quittent leurs places et dégringolent dans la fosse pour s'y trémousser allègrement. Tonalités swing et blues, solo de guitare électrique, chansons lancinantes : Johnny passe sans peine d'un style à l'autre et entraîne la foule (bien consentante) dans un véritable ascenseur émotionnel. Une voix rocailleuse, des lunettes noires, un déhanché endiablé et un costume cuir : la recette Johnny est sans surprise, mais elle fonctionne toujours autant. Johnny prouve à Jounieh qu'il est encore une bête de scène, une vraie. En 2009, Johnny avait pourtant fait ses adieux au public avec la tournée « M'arrêter là ». Il semblerait qu'à 72 ans, le rockeur infatigable ait changé d'avis. Ce dernier entend « rester vivant », et c'est tant mieux pour nous.

 

Lire aussi
Johnny Hallyday, la légende... du bien-pensant

À la une

Retour à la page "Culture"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

Bof, éculé.

Dounia Mansour Abdelnour

Johnny sera toujours Johnny à la voix d'or!

M.V.

La France est un grand pays plein de ressources artistiques Debouze, Johnny ,Hollande....

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.