Rechercher
Rechercher

À La Une - terrorisme

Nouvelle horreur de l'EI en Syrie : deux femmes décapitées pour sorcellerie

C'est la "première fois" que l'organisation extrémiste sunnite exécute de cette manière deux femmes.

Le groupe État islamique a décapité dimanche et lundi deux femmes dans la province de Deir el-Zor, en Syrie. Photo d'archives reuters

Le groupe État islamique (EI) a franchi un nouveau cap dans l'horreur en décapitant en Syrie deux femmes accusées de sorcellerie, un pêché capital dans l'islam.

C'est la "première fois" que l'organisation extrémiste sunnite, qui multiplie les exactions dans les zones sous son contrôle en Irak et en Syrie, exécute de cette manière deux femmes, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). L'EI avait déjà décapité deux combattantes kurdes mais après leur mort dans des affrontements.

Les exécutions ont eu lieu dimanche et lundi à Mayadine, dans la province de Deir Ezzor (est) devant une foule, a indiqué l'OSDH, qui a précisé les femmes avaient été décapitées avec leurs maris sous l'accusation de "sorcellerie et magie". Selon une vidéo que cette ONG a pu se procurer, le bourreau, masqué et habillé d'une large tunique, prononce une prière avant de décapiter d'un coup d'épée le couple agenouillé. La femme porte un hijab lui couvrant le visage.

 

(Dossier : « Califat » de l'Etat islamique, an I : et maintenant, le monde va où ?)

 

Lors d'une perquisition dans la maison des suppliciées, les jihadistes auraient trouvé des amulettes et un papier écrit cousu dans un tissu, ce qui est considéré comme de la sorcellerie, punie de mort dans l'islam, selon le directeur de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane. L'usage de ces fétiches est courant dans les campagnes notamment pour résoudre des problèmes de couple ou pour lutter contre le mauvais œil, a affirmé un militant de Raqqa, Abou Ibrahim al-Raqqaoui.

Accusé de crimes contre l'Humanité par l'Onu, l'EI a procédé à de nombreuses décapitations d'hommes et à des exécutions massives, a lapidé des femmes soupçonnées d'adultère et infligé des morts atroces à des homosexuels. Depuis la proclamation de son "califat" sur les territoires syrien et irakien sous son contrôle, l'EI a ainsi exécuté plus de 3.000 personnes en Syrie, dont 1.800 civils parmi lesquels 74 enfants, selon l'ONG.

(Lire aussi : La décapitation, arme psychologique des islamistes)

 

Dans un autre secteur de Deir Ezzor, à Mayadeen, l'EI a suspendu cinq personnes, les bras en croix, à un grillage à l'extérieur du poste de la police religieuse, avec à côté l'inscription "non-respect du jeûne (du ramadan) sans justification religieuse", a indiqué l'OSDH.

Déjà le 22 juin, l'EI avait dans la même ville suspendu à un poteau deux garçons par des cordes pour ne pas avoir observé le ramadan, selon l'ONG, qui s'appuie sur un large réseau d'informateurs et de sources médicales à travers la Syrie, pays en guerre depuis plus de quatre ans.
Durant le mois sacré du ramadan, les musulmans doivent s'abstenir de manger et de boire du lever au coucher du soleil. "Ce sont les cas dont nous avons eu connaissances mais il est possible qu'il y en ait eu d'autres", a précisé l'OSDH.



Pour mémoire
L'EI vend 42 femmes yazidies à ses combattants

L'EI "fantasme plus sur la kalach que sur le Coran" : le témoignage d'une Française de retour de Raqqa

 

Voir aussi
"La rebelle de Raqqa" : une Syrienne risque sa vie pour dénoncer l'EI (reportage vidéo)

 

Dossier
Derrière les hommes du jihad, il y a des femmes


Le groupe État islamique (EI) a franchi un nouveau cap dans l'horreur en décapitant en Syrie deux femmes accusées de sorcellerie, un pêché capital dans l'islam.
C'est la "première fois" que l'organisation extrémiste sunnite, qui multiplie les exactions dans les zones sous son contrôle en Irak et en Syrie, exécute de cette manière deux femmes, selon l'Observatoire syrien des droits de...

commentaires (4)

L'HÉBÉTUDE DES TARÉS !

L,EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

08 h 53, le 01 juillet 2015

Tous les commentaires

Commentaires (4)

  • L'HÉBÉTUDE DES TARÉS !

    L,EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    08 h 53, le 01 juillet 2015

  • Les femmes vont se venger ...! la décapitation des couilles de minables djihadistes ...c'est pour bientôt...

    M.V.

    17 h 26, le 30 juin 2015

  • Tout comme les lapidations et les pendaisons de femmes en Iran, sans oublier les morts atroces infligées aux homosexuels et aux drogués ! Faut pas oublier que ce mollâh Per(s)cé sans disant "modéré" l'hassine Roùhânîh, a engrangé à lui tout seul 1300 exécutions sur les 18 derniers mois, laissant loin derrière lui l’enragé Ahmadélnéjjéééd ! D'où, voile "nucléaire" sur les droits de l'homme en cette mollâhtocratie Per(s)cée.

    ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

    13 h 42, le 30 juin 2015

  • C'est la derniere etape avant la decapitation des enfants de 10 a 15 ans , et graduellement selon la theocratie du salafowahabisme , on baissera l'age avec les exigences de leurs allies et indefectibles amis , les occicons sionises .

    FRIK-A-FRAK

    12 h 29, le 30 juin 2015

Retour en haut