Rechercher
Rechercher

À La Une - Syrie

Poutine réaffirme son soutien à Assad : "Il est difficile d'attendre autre chose de notre part"

Le président russe craint un scénario libyen ou irakien au cas où le président syrien devait quitter le pouvoir.

"Nous sommes prêts à pousser le président syrien Bachar el-Assad afin qu'il engage des discussions avec l'opposition +saine+ en vue de réformes politiques", a déclaré vendredi le chef de l'Etat russe, Vladimir Poutine. Photo d'archives AFP

Le président russe Vladimir Poutine s'est dit vendredi prêt à faciliter le dialogue entre le président syrien Bachar el-Assad et l'opposition tolérée par Damas afin d'engager des "réformes" et un "changement" politiques.

"Nous sommes prêts à pousser le président Assad afin qu'il engage des discussions avec l'opposition +saine+ en vue de réformes politiques. C'est tout à fait réalisable", a déclaré le président russe à l'occasion du forum économique international de Saint-Pétersbourg. "Nous sommes prêts à travailler avec M. Assad pour que s'engage un processus de changement politique. Mais cela ne doit être l'affaire que du peuple syrien", a-t-il ajouté.

Pour autant, Vladimir Poutine a souligné continuer à soutenir Bachar el-Assad et craindre un scénario libyen ou irakien au cas où le président syrien devait quitter le pouvoir. "Nous pensons que c'est la bonne décision, et il est difficile d'attendre autre chose de notre part", a-t-il déclaré.

Représentants du régime et membres de l'opposition tolérée, notamment des représentants du Comité de coordination nationale pour les forces du changement démocratique (CCND), avaient déjà mené des discussions sous le patronage de la diplomatie russe, sans que cela ne débouche sur un accord.


(Lire aussi : Les rebelles syriens se tournent vers Alep)


Vladimir Poutine a en outre demandé à ses "partenaires européens et américains (...) des efforts supplémentaires pour combattre le mal absolu, que nous estimons être le fondamentalisme et l'Etat islamique".  Il a estimé que la politique américaine contre les jihadistes de l'EI n'avait eu jusqu'ici que des conséquences "lamentables" et "tragiques". "En deux ou trois attaques, l'EI a mis la main sur tellement d'armes qu'il est maintenant mieux équipé que l'armée irakienne. Et tout cela arrive avec le soutien des Etats-Unis !", a ajouté Vladimir Poutine.


Le conflit en Syrie a fait plus de 230.000 morts, selon une ONG, et déplacé la moitié de la population en quatre ans. Réprimées dans le sang en 2011, des manifestations pacifiques anti-régime se sont transformées en rébellion armée accouchant d'une guerre brutale et complexe où régime, rebelles, forces kurdes et jihadistes s'affrontent dans tout le pays.

 

 

Lire aussi
Quand Téhéran et Moscou commencent à changer de politique en Syrie

« Il y a de fortes chances que la politique de la Turquie sur le dossier syrien soit rééquilibrée »

Le président russe Vladimir Poutine s'est dit vendredi prêt à faciliter le dialogue entre le président syrien Bachar el-Assad et l'opposition tolérée par Damas afin d'engager des "réformes" et un "changement" politiques."Nous sommes prêts à pousser le président Assad afin qu'il engage des discussions avec l'opposition +saine+ en vue de réformes politiques. C'est tout à fait...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut