Rechercher
Rechercher

À La Une - Conflit

L'EI perd Tall Abyad, son plus grand revers en Syrie

"Désormais, les jihadistes dans la province de Raqqa et Deir el-Zor (est) doivent traverser des centaines de kilomètres pour parvenir à la frontière turque".

 

 

Les forces kurdes en Syrie et leurs alliés rebelles ont pris mardi le contrôle total de Tall Abyad. AFP / BULENT KILIC

Le groupe Etat islamique (EI) a subi son plus sérieux revers en Syrie après la capture mardi par les forces kurdes de Tall Abyad, ville frontalière de la Turquie et point de transit vital pour les jihadistes.

Après cinq jours d'offensive appuyée par les frappes aériennes de la coalition antijihadistes dirigée par les Etats-Unis et des groupes rebelles syriens, les Unités de protection du peuple kurde (YPG) ont pris le contrôle total de la ville à l'aube, après des combats qui avaient fait fuir des milliers d'habitants. Tall Abyad était l'un des deux principaux points de passage informels avec la Turquie à travers lesquels le groupe faisait transiter armes et combattants. Sur cette frontière, il ne lui reste plus que celui de Jarablos, dans la province septentrionale d'Alep (nord), ainsi que des passages secondaires.

La ville est désormais "entièrement sous le contrôle des combattants kurdes", selon Rami Abdel Rahmane, directeur de l'OSDH, précisant qu'"aucun tir n'a été entendu depuis l'aube". Un responsable kurde, Ahmed Seyxo, a affirmé à l'AFP que "l'EI s'est retiré sans offrir beaucoup de résistance (...) c'était une victoire facile".
"L'alliance anti-EI (kurde et rebelle) procède au ratissage de Tall Abyad pour permettre aux civils de rentrer", a précisé Cherfane Darwich, porte-parole d'un groupe rebelle allié des Kurdes, Bourkane al-Fourat. "Il y a des mines et des voitures piégées partout, et les corps des combattants de l'EI gisent dans les rues".

 

(Lire aussi : Le régime syrien optimiste : "Damas, Homs, Hama et maintenant le Qalamoun sont sûrs")

 

"Plus importante que Kobané"
"C'est certainement la plus importante perte pour l'EI jusqu'à présent", a affirmé à l'AFP Aymenn Jawad al-Tamimi, du centre de recherche Middle East Forum. Tall Abyad servait d'"importante route de transit pour les combattants, les armes et les marchandises de la Turquie vers le territoire contrôlé par l'EI". La ville était notamment cruciale pour l'approvisionnement de son fief de Raqqa, 86 km plus au sud. Raqqa est tombée en janvier 2014 aux mains de l'EI, qui contrôle selon l'OSDH 50% du pays, ainsi que de vastes régions en Irak voisin.

"C'est la plus grande défaite du groupe depuis sa proclamation du califat en juin 2014", affirme Rami Abdel Rahmane. "Désormais, les jihadistes dans la province de Raqqa et Deir el-Zor (est) doivent parcourir des centaines de kilomètres pour parvenir à la frontière turque". D'après l'analyste Charlie Winter, spécialiste de la Syrie et des mouvements jihadistes à la Quilliam Foundation, cette victoire kurde est "plus importante à long terme que celle de Kobané", ville frontalière à l'ouest de Tall Abyad que les Kurdes ont repris à l'EI en janvier. En outre, la défaite de Tall Abyad porte selon lui "un coup au mythe de la victoire divine constante" que l'EI tente de promouvoir depuis son apparition en Syrie en 2013. Les forces kurdes "contrôlent désormais 400 km de frontière avec la Turquie allant de (Kobané) dans la province d'Alep jusqu'à la frontière irakienne" à l'est, selon Rami Abdel Rahmane.

 

(Lire aussi : « Pour ceux qui veulent refaire leur vie loin de l'enfer d'Alep, le golden ticket est à 10 000 USD »)

 

Craintes de la Turquie
La victoire à Tall Abyad a suscité les craintes de la Turquie, qui considère les YPG comme la branche syrienne des rebelles du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), classé groupe "terroriste" par Ankara. La Turquie redoute notamment qu'à l'instar des Kurdes d'Irak, les Kurdes de Syrie ne constituent un territoire autonome le long de la frontière turque, en unifiant les trois cantons existants de Kobané, Jaziré et Afrine. Appelée Rojava par la population kurde, cette entité n'est pas reconnue par Damas.

Lundi soir, le gouvernement turc a renouvelé ses accusations contre les Kurdes syriens de pratiquer le "nettoyage ethnique" contre les non kurdes - ce qu'ont démenti les Kurdes - et "de réunir plusieurs cantons ensemble".

Les derniers affrontements ont provoqué l'entrée de près de 23.000 nouveaux réfugiés syriens sur le territoire turc entre le 3 et le 15 juin selon l'Onu. La Syrie est ravagée depuis plus de quatre ans par un conflit complexe où régime, rebelles, kurdes et jihadistes tentent de s'arroger des pans de territoire.

En visite à Damas où il a rencontré le président Bachar el-Assad, l'émissaire spécial de l'Onu pour la Syrie, Staffan de Mistura a condamné mardi l'un des bombardements rebelles les plus meurtriers sur la partie gouvernementale d'Alep qui a fait 34 morts, dont 12 enfants, selon l'OSDH.

 

Lire aussi
« Ce qu'on subit à Alep est 10 fois pire que ce que j'ai vu à Beyrouth »

Pourquoi al-Nosra s'est excusé après la tuerie de Qalb Lozé, l'éclairage de Samia Medawar


Le groupe Etat islamique (EI) a subi son plus sérieux revers en Syrie après la capture mardi par les forces kurdes de Tall Abyad, ville frontalière de la Turquie et point de transit vital pour les jihadistes.Après cinq jours d'offensive appuyée par les frappes aériennes de la coalition antijihadistes dirigée par les Etats-Unis et des groupes rebelles syriens, les Unités de protection du...

commentaires (4)

bravo a la resistence kurdes qui défends sa terre, qui défends son existence, son monde de vie ... mais qui combat sur sa terre (relire l'histoire antique et contemporaine) ..ce qui me fait rappeler la resistence FL pendant la guerre 75-90

Bery tus

20 h 20, le 16 juin 2015

Tous les commentaires

Commentaires (4)

  • bravo a la resistence kurdes qui défends sa terre, qui défends son existence, son monde de vie ... mais qui combat sur sa terre (relire l'histoire antique et contemporaine) ..ce qui me fait rappeler la resistence FL pendant la guerre 75-90

    Bery tus

    20 h 20, le 16 juin 2015

  • ET SI L'ASL ÉTAIT CE HERCULE QUI ALLAIT COUPER LES TÊTES DES DEUX HYDRES ???

    LA LIBRE EXPRESSION DEFIE LA CENSURE

    19 h 04, le 16 juin 2015

  • On est toujours content d'apprendre que les bactéries salafowahabites se font manger à l'insecticide des résistances , mais pourquoi cela ne provoque le sourire que si c'est les kurdes qui les battent ? On a aussi l'impression que les kurdes qui sont loin d'être une armée régulière et qui se font aider par les alliés bensaouds/sio ont du consentir pas mal de compromis , mais l'erreur des occicons c'est de croire que ces victoires ne font pas les affaires d régime syrien au détriments des ottomans turcs , pourtant eux aussi enfant gâtés des occicons !

    FRIK-A-FRAK

    15 h 54, le 16 juin 2015

  • Félicitations pour le courage des combattants kurdes ...qui hissent haut... le seul drapeau frappé de l'effigie du dieu soleil au moyen orient ....

    M.V.

    15 h 14, le 16 juin 2015

Retour en haut