X

Moyen Orient et Monde

« Ce qu’on subit à Alep est 10 fois pire que ce que j’ai vu à Beyrouth »

Témoignage
16/06/2015

Selon la télévision syrienne, au moins 23 personnes ont été tuées et plus de 100 autres blessées, dont la moitié sont des enfants, hier, par des obus tirés sur plusieurs quartiers d'Alep contrôlés par le régime. « Un immeuble s'est effondré sur ses habitants », a ajouté la chaîne, montrant des images de l'immeuble en ruine et des blessés en sang arrivant sur des civières à l'hôpital de cette ville du nord de la Syrie. Pour sa part, l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) a fait état de 13 morts, dont deux enfants, et de 100 blessés, dont 20 enfants. Selon cette ONG, 250 obus ont été tirés en quatre heures sur le quartier des Syriaques et la mosquée al-Rahmane, dans le centre de la ville. Il a confirmé qu'un immeuble s'était effondré.


« En fin d'après-midi, je me trouvais chez moi avec ma famille quand nous avons entendu une déflagration », confie Bassel*, joint par téléphone par L'Orient-Le Jour.
La vue panoramique que lui offre son balcon lui permet rapidement de voir quel quartier a été visé. La première déflagration a touché un quartier musulman, vers la mosquée al-Rahmane. « Vous entendez les tirs de kalachnikov ? Et les obus qui continuent de tomber? C'est effrayant. Même si nous sommes habitués, aujourd'hui c'est différent », poursuit-il. Les rues se sont rapidement vidées, les habitants rentrant rapidement chez eux. Certains suivent le déroulement des violences en direct sur les chaînes de télévision locales, d'autres observent le spectacle affligeant de leur balcon.
« Je me dis que, maintenant, mon immeuble peut s'effondrer d'une minute à l'autre », confie Bassel d'un ton grave.

 

(Pour mémoire : Assad devra choisir : sauver Damas ou sauver Alep ?)


Ce Syrien vit avec quatre membres de sa famille dans un quartier chrétien qu'il considère « sûr ». Sa grand-mère et sa tante ont quitté un autre quartier chrétien, de Aziziyé, pour se réfugier chez eux. Pourtant, sa rue non plus n'a pas été épargnée par les obus. En outre, le 15 janvier 2013, un double attentat à l'Université d'Alep, proche de chez lui, avait fait plus de 90 morts parmi les étudiants.
Bassel, qui a de la famille au Liban, a connu l'époque de la guerre, lorsqu'il venait leur rendre visite. « Je peux vous dire que ce qu'on subit ici à Alep est 10 fois pire que ce que j'ai vu à Beyrouth », confie-t-il. « C'est l'une des plus sales guerres au monde. Une guerre d'usure. L'armée qui nous défend manque cruellement d'effectifs. Défendre son pays, d'accord. Mais les soldats ne sont pas suicidaires non plus. Alors que les jihadistes n'ont peur de rien. Ils ont des moyens financiers considérables. On en tue 10, il en vient 100 », poursuit-il.


Depuis juillet 2012, l'ancienne capitale économique est divisée entre les rebelles et les forces du régime.
Dans la soirée, les deux camps se bombardaient mutuellement, selon des habitants. Ces bombardements surviennent le jour de l'arrivée à Damas de l'émissaire spécial de l'Onu Staffan de Mistura. Dimanche, le porte-parole de l'émissaire avait indiqué dans un communiqué qu'il comptait soulever avec le gouvernement syrien « la question de la protection des civils », « l'usage inacceptable des barils d'explosifs et le devoir incontestable pour tout gouvernement, en toutes circonstances, de protéger ses civils ».

*Le nom a été modifié à la demande de la personne interviewée pour des raisons de sécurité.

 

 Lire aussi 

« Pour ceux qui veulent refaire leur vie loin de l'enfer d'Alep, le golden ticket est à 10 000 USD »

Alep, l'épitomé de la guerre, le billet d'Anthony Samrani

À la une

Retour à la page "Moyen Orient et Monde"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Commentaire de Anthony SAMRANI

Apprendre à vivre sans les Américains

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants