Rechercher
Rechercher

Culture - Événement

Pour la fête de la Musique, l’itinéraire idéal, selon « L’Orient-Le Jour »

Un seul mot d'ordre pour ce 21 juin : faites de la musique. À l'occasion de cette fête qui marque son 15e anniversaire au Liban (son 34e dans le monde), les découvertes, l'échange et le partage sont à l'honneur. Cet événement gratuit se déroulera dans plus de 110 pays. À Beyrouth, ce seront 80 groupes libanais et internationaux qui se produiront sur la douzaine de scènes proposées. Organisé par l'Institut français du Liban avec Solidere, en partenariat avec l'ambassade de Suisse et sous le patronage du ministère de la Culture libanais, ce tremplin pour les jeunes groupes émergents sera l'occasion de découvrir tous les styles de musique, de l'oriental à la musique classique, en passant par le jazz, le rock, la pop ou la musique électronique. Une nouveauté cette année : la fête de la Musique se prolongera pendant la fin du mois de juin avec des projections de films musicaux à l'Institut Français du Liban à Beyrouth*.

Cet événement reste une invitation en bonne et due forme à parcourir le centre-ville de Beyrouth et le quartier de Gemmayzé. Sur les pas de la musique, de toutes les musiques. « L'Orient-Le Jour » a dessiné pour vous un itinéraire idéal. Libre à vous de le suivre pas à pas, de l'amender, de l'enrichir. Une chose compte, finalement : s'en mettre plein les tympans et plein les rétines.

 

Église évangélique
Rien de mieux, pour entamer calmement la soirée, que le jazz délicieux de Philippe el-Hage. Le pianiste se produira de 20 à 21 heures au sein de l'Église évangélique. Si vous êtes libres en cette fin d'après-midi, venez profiter de la collaboration classique entre la violoncelliste suisse Brigitte Müller et la pianiste Liana Haroutiounian, dès 17 heures.

 

 


Beirut Souks el-Tawilé

Déplacez-vous ensuite vers les Souks el-Tawilé. Vous y retrouverez la « crème de la crème » du rap tripolitain. Vous pourrez peut-être profiter de la fin du set de Mn el-Ekher, avant de retrouver le groupe Rocketeers de 21h15 à 21h35.

 

 


Thermes romains

La bière libanaise est très bonne, mais il ne faut pas en abuser. Si vous n'avez toujours pas dîné, il est peut-être temps d'aller déguster un falafel ou une mankoucheh. Petite pause, puis direction les Thermes romains où le groupe pop français François and the Atlas Mountains dispensera ses mélodies légères et naïves (de 21h20 à 22h20). À signaler que le groupe jouera en session acoustique la veille, le 20 juin, à Beit el-Kroum (Zahlé) à 19h30.
Le chanteur rock Alan Abi Sleiman proposera ses mélodies entêtantes dès 22h30. « C'est un artiste qu'il ne faut pas rater », signale Michèle Paulikevitch, programmatrice depuis dix ans de la fête de la Musique. Pour ceux qui font une overdose de guitares, montez dans un service en direction de Zaitunay Bay.

 


Zaitunay Bay

Se fondre parmi la jeunesse beyrouthine et se laisser emporter par le flow d'Edd Abbas et de son groupe hip-hop Fareeq el-Atrash dès 22h20. Aussi, il y a fort à parier que les airs pop-tarab de la jeune Aziza (de 23h00 à 23h30) en feront tanguer plus d'un sur ce port de plaisance.

 

 


Gemmayzé

Pour les amateurs de tarab « assil » (le pur), un crochet par Gemmayzé s'impose. Kifah Masri s'y produira dès 22h50. Le quartier profite à nouveau de l'émulation de la fête de la Musique et c'est tant mieux. Ensuite, le groupe Musie Folie reprendra des classiques de la musique turque, grecque et arabe. À consommer avec un (petit) verre de raki, d'uzo, ou plutôt d'arak.

Grand Factory
Pas encore sur les rotules? Alors le Grand Factory vous invite à faire la fête jusqu'au petit matin. De l'électro mixée par des DJ divers et variés devrait vous fatiguer pour de bon.


Ils ont dit

• Patrice Paoli, ambassadeur de France : La musique est un acte de foi, de résistance, qui permet de célébrer le vivre-ensemble. La fête de la Musique est un exercice vivant qui ouvre ses portes aux jeunes talents.

• François Barras, ambassadeur de Suisse : Nous sommes ravis de nous associer à l'ambassade de France pour la fête de la Musique. Nous organiserons à cette occasion un concert classique avec la violoncelliste Brigitte Müller (qui fait partie de l'orchestre philharmonique du Liban) et un concert jazz avec le Ruedi Felder Trio.

• Walid Moussalem, directeur du Conservatoire national du Liban : Le ministre de la Culture tient à inviter tous les Libanais à participer à cet événement. La musique permet de créer des liens qui dépassent les clivages et les différences. La culture est la raison d'être du Liban, surtout dans ces circonstances exceptionnelles.

• Mounir Douaidy, président de Solidere : La fête de la Musique est une merveilleuse occasion pour les jeunes groupes de faire leurs preuves, d'exceller, de pouvoir s'exprimer sur scène et de se « lâcher ».

 

* Mardi 23 juin à 19h30 : le documentaire "Fairuz" de Frédéric Mitterand, Mardi 30 juin : "One + One", le documentaire de Jean-Luc Godard à propos des Rolling Stones.

 

Lire aussi
Baalbeck 2015 : et si la première des résistances était culturelle ?

Quand Tripoli vibre au rythme du tango...

Beyrouth aussi se met au rythme des festivals

Cette année, Jounieh s'écrit avec 3 J

Byblos, un peu bipolaire, joliment audacieux

Beiteddine, et toute l'adulescence de ses 30 ans


Un seul mot d'ordre pour ce 21 juin : faites de la musique. À l'occasion de cette fête qui marque son 15e anniversaire au Liban (son 34e dans le monde), les découvertes, l'échange et le partage sont à l'honneur. Cet événement gratuit se déroulera dans plus de 110 pays. À Beyrouth, ce seront 80 groupes libanais et internationaux qui se produiront sur la douzaine de scènes proposées....

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut