Rechercher
Rechercher

À La Une - Syrie

Combats meurtriers entre rebelles et jihadistes de l'EI dans l'est du Qalamoun

"Au moins 30 rebelles islamistes et 12 combattants de l'EI ont péri dans les combats depuis mardi".

La région est du Qalamoun est stratégique car elle est située à la périphérie de la "badiya", la steppe syrienne, qui s'étend du centre à l'est de la Syrie et à travers laquelle passent les routes d'approvisionnement des rebelles de la frontière jordanienne et turque. REUTERS/Amer Almohibany

Au moins 42 combattants ont été tués en 24 heures dans des combats entre des rebelles islamistes et l'organisation État islamique (EI) au nord-est de Damas, rapporte mercredi l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH). "Au moins 30 rebelles islamistes et 12 combattants de l'EI ont péri dans les combats depuis mardi" dans le Qalamoun, situé dans la province de Damas, indique l'ONG.

La région du Qalamoun est divisée en une partie ouest frontalière du Liban et en majorité contrôlée par le régime syrien et son allié libanais du Hezbollah chiite, et une partie est où des combats font rage depuis plusieurs mois entre les rebelles et l'EI pour son contrôle.

Cette dernière zone est stratégique car située à la périphérie de la "badiya", la steppe syrienne, qui s'étend du centre à l'est de la Syrie et à travers laquelle passent les routes d'approvisionnement des rebelles de la frontière jordanienne (sud) et turque (nord). Le groupe jihadiste EI, qui veut couper ces routes pour asphyxier les rebelles, est parvenu à contrôler une voie de ravitaillement, selon l'OSDH.

 

(Lire aussi : Les rebelles du Sud syrien refusent de coopérer avec le Front al-Nosra)

 

Ailleurs dans le pays, 13 civils dont neuf enfants ont péri mardi soir dans des bombardements dans la province d'Idleb, dont le chef-lieu a été capturé fin mars par la branche syrienne d'el-Qaëda et des rebelles alliés. Un homme et cinq enfants, dont trois sœurs, ont ainsi péri à Maarat al-Noomane dans un raid aérien de l'armée, tandis que sept autres personnes, dont un couple et leurs quatre enfants, ont été tués par des obus lancés par les rebelles sur Jisr al-Choughour, une des dernières villes sous contrôle du régime dans la province d'Idleb.

Depuis la chute de la ville d'Idleb , les forces du régime syrien tentent de grignoter du terrain dans la province afin de protéger les routes d'approvisionnement entre Ariha et Jisr al-Choughour, qui sont encore son contrôle.

 

(Lire aussi : Assad : Nous avons invité Hezbollah en Syrie, mais pas les Iraniens)

 

Des sénateurs US réclament des zones de sûreté en Syrie

Aux États-Unis, des sénateurs républicains et démocrates ont demandé mardi au président Barack Obama qu'il crée et fasse protéger des zones de sûreté en Syrie où la situation humanitaire n'a de cesse d'empirer."D'une ampleur exceptionnelle, les déplacements de population sont un affront au monde civilisé et ils doivent cesser", écrivent les sénateurs républicains John McCain et Lindsey Graham ainsi que les démocrates Richard Durbin et Tim Kaine dans une lettre adressée à la présidence et que Reuters a pu consulter.

Le conflit en Syrie a tué plus de 220 000 personnes et provoqué le déplacement de millions d'autres. Les parlementaires exigent du président qu'il fasse établir une ou plusieurs zones de zones de sûreté, avec les "mécanismes nécessaires à leur création", avec des moyens aériens, notamment. Ils demandent également à la Maison blanche de fournir aux parlementaires les détails des efforts déployés pour endiguer la crise humanitaire que traverse la Syrie. Ils disent en outre regretter que les États-Unis n'aient pas accueilli davantage de réfugiés syriens depuis le début du conflit. Seuls 800 d'entre eux ont été admis sur le territoire américain.

 

Lire aussi

Une vidéo sur une attaque chimique en Syrie émeut le Conseil de sécurité

Vers une alternative à la Coalition syrienne en exil ?

Quelque 5.000 à 6.000 Européens ont rejoint les jihadistes en Syrie

Attaque rebelle contre les services de renseignements à Alep

Au moins 42 combattants ont été tués en 24 heures dans des combats entre des rebelles islamistes et l'organisation État islamique (EI) au nord-est de Damas, rapporte mercredi l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH). "Au moins 30 rebelles islamistes et 12 combattants de l'EI ont péri dans les combats depuis mardi" dans le Qalamoun, situé dans la province de Damas, indique...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut