X

À La Une

Tunisie: les troubles depuis la révolution

Chronologie
OLJ/AFP
18/03/2015

Dix-sept touristes étrangers et deux Tunisiens, ont été tués mercredi dans l'attaque contre le musée du Bardo à Tunis par des hommes armés, selon le dernier bilan annoncé en fin de soirée par le Premier ministre tunisien, Habib Essid, revoyant à la baisse le bilan précédent de vingt touristes tués.
Depuis la révolution de janvier 2011, la Tunisie a vu émerger une mouvance jihadiste responsable de la mort de dizaines de policiers et de militaires, selon les autorités. De 2 000 à 3 000 Tunisiens combattraient par ailleurs dans les rangs des jihadistes à l'étranger, en Syrie, en Irak et en Libye. Cinq cents autres jihadistes tunisiens sont pour leur part rentrés au pays, selon la police, et sont considérés comme une des plus grandes menaces pour la sécurité de la Tunisie.


Voici les principaux troubles en Tunisie depuis le soulèvement de fin 2010-début 2011 qui a chassé Zine el Abidine Ben Ali en Tunisie.

 

 

En 2011

Le président Ben Ali, qui a fuit la Tunisie après 23 ans au pouvoir. Photo AFP

 

- 14 janvier: Ben Ali fuit pour l'Arabie saoudite après 23 ans au pouvoir à l'issue d'une révolte populaire déclenchée par l'immolation par le feu le 17 décembre d'un jeune vendeur ambulant de Sidi Bouzid (centre-ouest), excédé par la pauvreté et les humiliations policières.
- 25 février: Des manifestations et des heurts avec la police forcent le dernier Premier ministre de Ben Ali à la démission. Il est remplacé par Béji Caïd Essebsi, vétéran de la vie politique tunisienne (élu à la tête du pays fin 2014).
- 27-28 octobre: Violences à Sidi Bouzid après l'annonce de la victoire des islamistes d'Ennahda à l'élection de l'Assemblée constituante et l'invalidation du succès de listes locales.

 

En 2012

Des salafistes attaquent l'ambassade américaine en Tunisie en septembre 2012.

Photo Reuters

 

- 11-12 juin: Attaques dans plusieurs villes par des membres de la mouvance salafiste et des casseurs dans la foulée du saccage d'une exposition dont des œuvres ont été jugées offensantes pour l'islam. En août, trois spectacles sont attaqués par des militants radicaux.
- 14 septembre: Des centaines de manifestants dénonçant un film islamophobe sur internet, dont de nombreux salafistes jihadistes présumés, attaquent l'ambassade américaine. Quatre morts parmi les assaillants. En février 2015, vingt Tunisiens ont été condamnés à des peines allant de deux à quatre ans de prison.
- 18 octobre: Le coordinateur du parti Nidaa Tounès à Tataouine (sud) est tué.
- 27 novembre-1er décembre: Heurts à Siliana, au sud-ouest de Tunis: 300 blessés.

 

En 2013

L'opposant anti-islamiste Chokri Belaïd, tué le 6 février 2013.

Photo AFP

 

- 6 février 2013: L'opposant anti-islamiste Chokri Belaïd est tué à Tunis. Le 25 juillet, Mohamed Brahmi, opposant nationaliste de gauche, est assassiné près de la capitale. En décembre 2014, des jihadistes ont revendiqué les deux assassinats.
- 29 juillet: Huit militaires sont tués, certains égorgés, dans une embuscade au mont Chaambi, où les forces tunisiennes traquent depuis fin 2012 un groupe jihadiste. Début août, l'armée mène une opération aérienne et terrestre dans cette région.
- 30 octobre: Deux attentats touchant pour la première fois la côte est touristique sont déjoués, notamment à Sousse où un kamikaze se fait exploser sur une plage.

 

En 2014

Le mont Chaambi où des soldats ont été tués dans une attaque attribuée à des jihadistes en juin 2014. Photo AFP

 

- 4 février 2014: Les autorités annoncent avoir tué sept membres d'un groupe armé, dont l'auteur présumé de l'assassinat de Chokri Belaïd.
- 13 juin: El-Qaëda au Maghreb islamique (Aqmi) revendique pour la première fois de récentes attaques, notamment un assaut fin mai contre le domicile du ministre de l'Intérieur (quatre morts parmi les forces de l'ordre).
- 16 juillet: 15 soldats sont tués dans une attaque attribuée à des jihadistes sur le mont Chaambi.
- 20 octobre: Le ministre de l'Intérieur affirme que "des attentats, des explosions visant des usines, et des opérations visant des ambassadeurs ont été déjoués".
- 24 octobre: Assaut dans la banlieue de Tunis contre une maison dans laquelle était retranché un groupe armé. Un gendarme, six suspects dont cinq femmes, et un enfant sont tués.

 

En 2015

- 18 mars 2015: Au moins 19 personnes, dont 17 touristes de nationalités polonaises, italiennes, allemandes et espagnoles, sont tuées dans une attaque menée par des hommes armés contre le musée du Bardo à Tunis.

 

 

Reportage vidéo

Tunisie, aux sources du jihad

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants