Rechercher
Rechercher

À La Une - irak

L'EI détruit des sculptures pré-islamiques à Mossoul

L'Unesco demande une réunion de crise du Conseil de sécurité.

Des jihadistes de l'EI ont détruit en miettes des statues, frises et autres objets pré-islamiques du musée de Mossoul, dans le nord de l'Irak, selon une vidéo mise en ligne jeudi par le groupe jihadiste. AFP PHOTO / HO / Media Office of the Nineveh branch

Des jihadistes ont réduit en miettes des statues, frises et autres trésors pré-islamiques du musée de Mossoul, dans le nord de l'Irak, selon une vidéo mise en ligne jeudi par le groupe Etat islamique.
Des experts ont confirmé et déploré ces destructions, qu'ils ont comparées à la démolition des Bouddhas de Bamiyan par les talibans en Afghanistan en 2001.

Le petit film de cinq minutes montre des activistes de l'EI en train de faire tomber des statues de leur socle et de les détruire à coups de masse. Ils vandalisent les collections du musée de Mossoul, qui renferment des objets inestimables des périodes assyrienne et hellénistique, datant de plusieurs siècles avant l'ère chrétienne.

Dans une autre scène, ils ont également recours à un perforateur pour défigurer un imposant taureau ailé assyrien en granit, sur le site archéologique de la porte de Nergal à Mossoul, ville contrôlée par les jihadistes depuis l'été. Ce taureau a un jumeau, exposé au British museum de Londres.

"Fidèles musulmans, ces artéfacts derrière moi sont des idoles pour les peuples d'autrefois qui les adoraient au lieu d'adorer Dieu", déclare un jihadiste en s'adressant à la caméra. "Les soi-disant Assyriens, Akkadiens et d'autres peuples avaient des dieux pour la pluie, pour les cultures, pour la guerre", poursuit-il, avant de rappeler que "le prophète (Mahomet, ndlr) a ôté et enterré les idoles à la Mecque".

Selon des experts, les pièces dont on voit la destruction sur la vidéo comprennent des originaux, des reconstitutions autour de fragments et des copies. Beaucoup proviennent de la ville antique de Hatra, située dans le désert à 100 km au sud ouest de Mossoul.


"Bien plus qu'une tragédie culturelle"
Réagissant à ces destructions, la directrice générale de l'Unesco a demandé une réunion de crise du Conseil de sécurité des Nations unies. "Cette attaque est bien plus qu'une tragédie culturelle, c'est également une question de sécurité parce qu'elle alimente le sectarisme, l'extrémisme violent et le conflit en Irak", a dénoncé la responsable de l'Unesco Irina Bokova dans un communiqué. "C'est pourquoi j'ai immédiatement contacté le président du Conseil de sécurité pour lui demander de convoquer une réunion d'urgence du conseil sur la protection du patrimoine irakien en tant qu'élément faisant partie intégrante de la sécurité du pays", a-t-elle précisé.

Le Metropolitan Museum de New York (Met), l'un des plus grands musées du monde, a de son côté qualifié de "catastrophique" ces destructions "visant l'un des musées les plus importants du Moyen-Orient". "La collection du Musée de Mossoul couvre toute la gamme de la civilisation dans la région, avec des sculptures remarquables de villes royales comme Nimrud, Ninive, et Hatra", a souligné le directeur du Met Thomas Campbell, exprimant sa "grande tristesse", dans un communiqué.
Le sort des collections du musée est incertain.
"C'est un peu leur Bamiyan", a déploré un universitaire américain, Charles E. Jones, qui a travaillé plusieurs années à la sauvegarde du patrimoine irakien.

Jeudi, des membres de l'EI ont également fait exploser une mosquée du XIIe siècle dans le centre de Mossoul. Selon un professeur d'architecture irakien basé à Amman, Ihsan Fethi, qui a regretté "un perte terrible et un incroyable acte de terrorisme culturel", les jihadistes s'en sont pris à la mosquée Khudr car elle contenait également la tombe d'une personne révérée, ce qui constitue un acte d'idolâtrie selon eux.

Les jihadistes contrôlent Mossoul, la deuxième ville d'Irak, depuis une offensive lancée début juin au cours de laquelle ils ont conquis de large pans du territoire irakien. Ils ont systématiquement pris pour cibles les minorités dans la ville et ses alentours, et détruit le patrimoine archéologique, y compris des mausolées sunnites, déclenchant des condamnations internationales.

Mossoul était habitée par une mosaïque de minorités, dont les Assyriens qui sont désormais une minorité ayant embrassé la foi chrétienne et se considérant comme les habitants autochtones de la région.
Plusieurs villages assyriens ont été conquis par l'EI en Syrie voisine ces derniers jours, et au moins 220 Assyriens capturés lors de cette offensive.

L'Onu a adopté au début du moins une résolutions visant à freiner le trafic d'antiquités provenant de pillages en Irak et en Syrie, un commerce qui a alimenté les caisses de l'EI.
Dans la vidéo mise en ligne par les jihadistes jeudi, un homme lance "même si cela vaut des milliards, on s'en fiche".

Mais sur son blog Antiquités en zone de conflit, le Dr Samuel Hardy, archéologue et criminologue, souligne qu'on ne voit que la destruction de pièces massives, qui ne peuvent être exportées en contrebande.
"Tout ce que montre la vidéo, c'est qu'ils sont prêts à détruire des objets qu'ils ne peuvent pas transférer et vendre", écrit-il.

 

Repère
Les Assyriens, une communauté chrétienne récemment implantée en Syrie

Lire aussi
En Syrie, des milliers d'Assyriens sur le chemin de l'exode

En Irak, l'EI fait parader des peshmergas dans des cages


Des jihadistes ont réduit en miettes des statues, frises et autres trésors pré-islamiques du musée de Mossoul, dans le nord de l'Irak, selon une vidéo mise en ligne jeudi par le groupe Etat islamique.Des experts ont confirmé et déploré ces destructions, qu'ils ont comparées à la démolition des Bouddhas de Bamiyan par les talibans en Afghanistan en 2001.Le petit film de cinq minutes...

commentaires (5)

Des barbares ! Des monstres ! Des animaux ! Ordures de l'humanité ! Pires que les Talibans qui ont détruit les Bouddhas de Bâmiyân. Tfeh !...

Halim Abou Chacra

11 h 09, le 27 février 2015

Tous les commentaires

Commentaires (5)

  • Des barbares ! Des monstres ! Des animaux ! Ordures de l'humanité ! Pires que les Talibans qui ont détruit les Bouddhas de Bâmiyân. Tfeh !...

    Halim Abou Chacra

    11 h 09, le 27 février 2015

  • un peuple qui n'a plus d'histoire est un peuple qui n'a plus d'ame.... L'obscurantisme...

    HADDAD Fouad

    10 h 01, le 27 février 2015

  • Quand la débilité , s'allie à l'obscurantisme religieux ..ca donne ce type de connerie...!

    M.V.

    21 h 06, le 26 février 2015

  • De vrais fous impunis.

    Sabbagha Antoine

    21 h 03, le 26 février 2015

  • LA BESTIALITÉ À L'OEUVRE...

    SOUTENONS L,OLJ. CONDAMNONS SES CENSURES.

    19 h 55, le 26 février 2015

Retour en haut