Rechercher
Rechercher

Économie - Liban - Loisirs

Au Liban, la fréquentation des salles de cinéma a augmenté en 2014

Avec une billetterie en augmentation constante depuis 2007, les opérateurs du cinéma libanais se portent bien. Mais l'étroitesse du marché les contraint à convoiter de nouveaux publics pour continuer à se développer.

La fréquentation annuelle des cinémas a augmenté de 8 % en 2014 avec 3 688 000 billets vendus.

Les écrans libanais ont toujours le vent en poupe. La fréquentation annuelle dans les cinémas a augmenté de 8 % en 2014 par rapport à 2013, à 3 688 000 billets vendus. Pour Isaac Fahd, directeur marketing de la chaîne Grand Cinemas, l'un des principaux opérateurs dans le pays, cette augmentation s'explique d'abord par la création de nouvelles salles : « Elles ont connu un franc succès, en particulier Vox Cinema et Cinemacity aux Souks de Beyrouth. Dans la capitale, douze nouveaux cinémas ont été construits entre 2013 et 2014. » En second lieu, précise-t-il, la sortie de deux comédies libanaises à succès – Vitamin d'Elie Habib et Neswen de Sam Andraos  – a profité à la fréquentation des cinémas.


Le complexe le plus visité au cours de cette année est celui du Vox Cinema au Beirut City Center, avec 570 405 visiteurs, soit près de 15 % du nombre total de visiteurs. Ouvert en avril 2013, le multiplexe de 5 000 mètres carrés est intégré au centre commercial de Hazmieh, propriété du groupe Majid al-Futtaim. Avec une capacité deux fois plus importante que les autres cinémas, ses salles ont détrôné celles du Cinemacity Nahr el-Mott, appartenant aux groupes Prime détenu par Hamad Attasi et Empire Theaters qui est installé depuis 1919 au Liban, et avaient totalisé le plus d'entrées en 2013. Dans le palmarès de la fréquentation, le Cinemacity des Souks de Beyrouth, ouvert en 2013, arrive en deuxième position. Le multiplexe de 14 salles et 2 200 fauteuils enregistre près de 516 300 entrées pour l'année 2014, soit 14 % de parts de marché.


Toujours plus de salles pour un public restreint
En termes d'enseignes, Grand Cinemas, un groupe fondé par le Libanais Salim Ramia dans le Golfe et lancé au Liban en 2007, totalise le nombre d'entrées le plus important en 2014 avec près de 1 100 000 visiteurs sur l'année. Une première place qui n'empêche pas une baisse de 9 % par rapport à l'année 2013. Entre 2012 et 2013, 36 salles ont été ouvertes portant le total à 170.
Pour faire face à cette concurrence accrue, les opérateurs du secteur ont dû diversifier leurs offres : salles équipées pour une projection 3D, concepts de salles haut de gamme alliant projection et restauration... Le cinéma doit rester un loisir offrant une expérience différente de celle de la télévision, alors que le piratage des DVD concurrence les sorties sur grand écran. Le directeur financier du groupe Empire, Gino Haddad, évalue le nombre de spectateurs uniques à 10 % de la population, soit 400 000 personnes : « C'est peu pour un marché saturé par le nombre d'acteurs et de salles. »
Compte tenu de l'étroitesse des marges de progression en volume, la stratégie est donc de segmenter le public pour jouer sur l'effet prix. « Les salles de luxe nous offrent des marges généreuses, là où chaque personne dépense en moyenne trois fois plus qu'un spectateur d'une salle classique », poursuit Gino Haddad, dont le cinéma Empire Premiere à Sodeco se spécialise dans ce segment VIP depuis 2013. Un choix qui s'avère pour l'instant moins payant s'agissant de la diffusion de films en 3D : « Nous avons réalisé les investissements nécessaires dans toutes nos salles pour répondre à la demande, mais l'offre est pour l'instant trop faible pour les rentabiliser », se désole Gino Haddad.
Autre option pour surmonter la saturation locale : l'extension à l'international. Le groupe Empire est par exemple déjà présent à une échelle encore confidentielle en Irak et garde, comme ses concurrents, un œil sur le contexte politique et sécuritaire pour envisager de nouveaux mouvements.

Box-office Liban en 2014
Films étrangers
Malificient : 94 799 entrées
Dumb and Dumber De : 81 728 entrées
Lucy : 77 880 entrées
300 – la naissance d'un empire  : 73 689 entrées
Le hobbit – la bataille des cinq armées  : 63 948 entrées
Non stop : 62 971 entrées.

Films libanais
Vitamin : 64 979 entrées
Neswen : 56 420 entrées
Héritages  : 21 414 entrées.


Les écrans libanais ont toujours le vent en poupe. La fréquentation annuelle dans les cinémas a augmenté de 8 % en 2014 par rapport à 2013, à 3 688 000 billets vendus. Pour Isaac Fahd, directeur marketing de la chaîne Grand Cinemas, l'un des principaux opérateurs dans le pays, cette augmentation s'explique d'abord par la création de nouvelles salles : « Elles ont connu un franc...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut