Rechercher
Rechercher

Économie - Événements promotionnels

L’Office du tourisme libanais de Paris élargit sa compétence à l’Europe

Le champ d'action de l'Office du tourisme du Liban en France a été élargi à l'organisation de manifestations dans toute l'Europe. Objectif : renforcer l'image du pays auprès d'une cible devenue particulièrement stratégique depuis l'érosion des vacanciers arabes.

Lancé il y a cinquante ans, l'Office du tourisme du Liban en France va désormais prendre en charge l'organisation d'événements promotionnels dans d'autres grandes villes européennes comme Londres, Berlin, Madrid et peut-être Milan. Entré en vigueur en début d'année, cet élargissement de compétence s'inscrit dans le cadre d'une volonté du ministre du Tourisme Michel Pharaon de soutenir le timide regain du secteur enregistré en 2014 (+ 7,6 % par rapport à 2013) en ciblant plus particulièrement les touristes européens (33 % des visiteurs en 2014) et la diaspora libanaise installée dans la zone. « Les touristes au Liban ont toujours été majoritairement originaires des pays arabes et d'Europe. Notre politique touristique s'adresse donc prioritairement à eux », explique Serge Akl, directeur de l'Office de tourisme de Paris depuis 2000. Une stratégie qui s'inscrit dans la volonté de compenser la baisse de fréquentation des visiteurs du Golfe depuis quatre ans et les interdictions régulières de se rendre au Liban pour des raisons sécuritaires.
Avec cet élargissement des compétences, Paris devient un moteur de la politique de communication et de promotion du tourisme en s'appuyant sur deux leviers : les Salons et la presse. Depuis plusieurs années, le bureau parisien fait aussi de la promotion culturelle un outil stratégique complémentaire à la seule promotion touristique. Une grande manifestation culturelle et artistique visant à promouvoir le Liban devrait être ainsi organisée en juin dans la Ville Lumière. L'événement sera essentiellement financé par le soutien de partenaires privés. « Si les résultats de cette nouvelle politique sont positifs, ajoute-t-il, nous serons amenés à diversifier ce type d'action en Europe », confie Serge Akl.
Ce positionnement européen n'a rien d'inédit. Dans les années 1960 à 1980, la politique de promotion du Liban à l'étranger a commencé à se développer. Des offices ont été créés à Francfort, Stockholm, New York ou encore au Caire. Mais la guerre et les contraintes budgétaires ont eu raison de cette politique, et aujourd'hui, l'office parisien demeure le seul encore actif. « Pays méditerranéen et francophone, lié à la France par son histoire, le Liban a souhaité gardé cette porte sur l'Europe », explique Serge Akl. Il va toutefois devoir trouver les moyens pour l'ouvrir davantage.
Le budget de la représentation de Paris qui compte deux employés – directeur compris – devrait rester stable en 2015 alors qu'il suffit à peine aux besoins de sa mission, selon son directeur qui n'a pas souhaité en communiquer le montant. La seule enveloppe dédiée à la communication s'élève notamment à 200 000 euros par an quand le recours à des prestataires pour tenir un pavillon lors d'un Salon du tourisme peut coûter 80 000 euros pour quatre jours. « Impossible dans ces conditions pour Paris de prendre en charge de nouveaux événements européens à budget inchangé. Notre rôle dans cette nouvelle mission est managérial, les fonds étant débloqués directement du ministère du Tourisme », complète Serge Akl.

Lancé il y a cinquante ans, l'Office du tourisme du Liban en France va désormais prendre en charge l'organisation d'événements promotionnels dans d'autres grandes villes européennes comme Londres, Berlin, Madrid et peut-être Milan. Entré en vigueur en début d'année, cet élargissement de compétence s'inscrit dans le cadre d'une volonté du ministre du Tourisme Michel Pharaon de soutenir...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut