X

À La Une

Neuf morts dans l'attaque contre un bus de pèlerins libanais chiites à Damas

Syrie

L'attentat a été revendiqué sur un compte Twitter proche du Front al-Nosra.

OLJ/Agences
01/02/2015

Neuf personnes, dont six Libanais, ont été tuées dimanche dans un attentat contre un bus transportant des pèlerins chiites à Damas, une attaque revendiquée par la branche syrienne d'el-Qaëda, le Front-Al-Nosra.

L'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) a fait état de 9 morts et 20 blessés dans cette attaque menée au coeur de la capitale syrienne, près du souk al-Hamidiyé. Selon l'ONG, six des neuf morts sont Libanais. Les trois autres corps n'ont pas été identifiés. L'un d'eux est déchiqueté, ce qui va dans le sens d'une attaque suicide, a précisé l'OSDH.

L'agence libanaise qui a organisé le pèlerinage à Damas a confirmé dans un communiqué la mort de six Libanais et publié leurs noms.

La télévision syrienne d'information en continu, al-Ikhbariya, a montré des lambeaux de chair jonchant le sol ainsi que des hommes en tenue militaire en train de nettoyer l'autobus dont l'avant a été complètement détruit. Sur des images filmées dans un hôpital on pouvait également voir des hommes et des femmes au visage ensanglanté recevant les premiers soins.

Un homme blessé lors de l'attentat, est pris en charge dans un hôpital.
Capture d'écran Youtube/Vidéo al-Ikhbariya


Le Front Al-Nosra a revendiqué cette attaque, affirmant sur Twitter l'avoir menée pour "venger" les sunnites en Syrie et en Irak. "Un des héros du Front Al-Nosra a été capable d'entrer dans un bus transportant un grand nombre de chiites venant de la banlieue sud de Beyrouth au Liban (...) et a fait détonner sa ceinture d'explosifs au milieu du groupe", a-t-il expliqué.
S'adressant au Hezbollah, qui combat les rebelles majoritairement sunnites au côté des forces du régime syrien de Bachar el-Assad, Al-Nosra a averti que "ses attaques contre notre peuple ne resteraient pas impunies".

"Barbarie"

Le Hezbollah a dénoncé, dans un communiqué "l'attaque terroriste que des criminels takfiris (extrémistes sunnites) ont exécutée à Damas". Cette attaque constitue "une preuve de la barbarie de ces terroristes qui ne servent qu'Israël", a-t-il ajouté.

L'ancien président libanais de la République Michel Sleiman a également condamné l'attentat meurtrier. Il a dénoncé "la main terroriste (...) (qui) a ciblé des civils libanais dans la capitale syrienne, assurant que le terrorisme est l'ennemi de tout le monde, et y faire face est une responsabilité partagée".

L'agence officielle syrienne Sana a évoqué "une explosion terroriste dans un autobus", en donnant une autre version de l'attaque. "Une charge placée sous le bus a causé l'explosion", a-t-elle ainsi expliqué, indiquant qu'une deuxième bombe avait été démantelée avant qu'elle n'explose.

Un responsable de l'agence libanaise de voyages, Fadi Kheireddine, a indiqué que tous les passagers du bus -- qui peut transporter 52 personnes, selon lui-- étaient de nationalité libanaise. "Le bus a quitté Beyrouth ce matin à 05H30 (03H30 GMT)", a-t-il affirmé, sans pouvoir préciser le nombre des voyageurs. "Habituellement le bus est plein", a-t-il souligné.
Il a précisé que le bus avait fait une première escale au tombeau de Sayyida Roqaya, vénéré par les chiites, et devait se rendre à celui de Sayyida Zainab, dans le sud-est de Damas. L'explosion s'est produite près du premier tombeau.
M. Kheireddine a ajouté que l'agence, située dans la banlieue sud de Beyrouth, organisait tous les dimanches un voyage d'une journée en Syrie, malgré le conflit qui ravage ce pays depuis près de quatre ans.

Le centre de Damas a été relativement épargné par les violences. Mais les rebelles tirent régulièrement des roquettes sur la capitale depuis leurs bases entourant Damas.
Plus de 200.000 personnes ont été tuées en Syrie depuis le début du conflit en mars 2011 et près de dix millions d'habitants ont dû quitter leur foyer à cause des violences.

 

Lire aussi

"On nous dit que Kobané n'existe plus"

Les Kurdes irakiens reprennent un champ pétrolier à l'EI

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

IL FAUT TIRER LE CHAPEAU AU COMMUN DES MORTELS CHIITES QUI EUX NE TREMPENT PAS DANS DE TELS CRIMES !

Ali Farhat

Hier dans une mosquée au pakistan, auourd'hui dans un bus en Syrie et tous les jours en Iraq etc.. Y a une telle saveur chez ceux qui veulent succéder au prophète (Khalifat) à tuer des chrétiens, des chiites, des yazidis, des Kurdes, des arméniens, les assyries, (euh... les juifs, non.. pas touches, c'est camarade, ça) qui depasse meme celle des autres. ça doit etre pour eux le chemin le plus court pour arriver au Paradis.

Halim Abou Chacra

Encore une tragédie qui frappe des Libanais ! Mon Dieu est-ce le moment de pélerinages avec tout ce qui se passe en Syrie ?

AIGLEPERçANT

comme ce n'est ni un occidental ni un japonais qu'on egorge , l'occicon complice des daech et autres nosra ne va nullement s'offusquer .

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants