Rechercher
Rechercher

À La Une - Proche-Orient

En trois jours, Israël a détruit les maisons de 77 Palestiniens

L'Onu dénonce un nombre record de déplacés en 2014.

Un bulldozeur détruit la maison d'un Palestinien à Jérusalem-Est le 21 janvier 2015. AFP/AHMAD GHARABLI

Israël a détruit en trois jours les maisons de 77 Palestiniens, à Jérusalem-Est et en Cisjordanie occupée, selon l'Onu qui a enregistré en 2014 un nombre record de Palestiniens déplacés par ces démolitions.

L'an dernier, "les autorités israéliennes ont détruit 590 structures appartenant à des Palestiniens à Jérusalem-Est et dans la zone C, forçant 1 177 personnes à se déplacer", a indiqué le bureau pour la coordination des Affaires humanitaires de l'Onu (Ocha). Il s'agit du "plus important déplacement de population enregistré en Cisjordanie par l'Ocha" depuis qu'elle a commencé à recenser les déplacements de façon exhaustive en 2008.

Depuis des années, organisations internationales et de défense des droits de l'Homme dénoncent une tentative délibérée d'Israël de déplacer la population palestinienne dans les 60% de Cisjordanie sous le contrôle total de l'Etat hébreu, dits "zone C". Et alors que 2015 commence tout juste, "ces trois derniers jours, 77 Palestiniens, pour plus de la moitié des enfants, ont été jetés à la rue", a ajouté le coordinateur humanitaire de l'Onu pour les Territoires palestiniens James Rawley.

 

(Lire aussi : Les sanctions d'Israël laissent les fonctionnaires palestiniens sans le sou)

 

Entre le 20 et le 23 janvier, l'Ocha a recensé la destruction par les autorités israéliennes de "42 structures appartenant à des Palestiniens dans les gouvernorats de Ramallah et de Jéricho (dans le nord de la Cisjordanie occupée), de Jérusalem et d'Hébron (sud)".

Ces démolitions ont affecté, outre 77 déplacés, 59 autres Palestiniens qui ont perdu des constructions vitales pour assurer leur subsistance, notamment des abris pour animaux, a indiqué l'Ocha, précisant que huit des constructions détruites avaient été financées par des donateurs internationaux.

Israël justifie ces démolitions par l'absence d'autorisations de construire. Mais les Palestiniens et les défenseurs des droits de l'Homme affirment que la population palestinienne de la "zone C" - dont seul 1% est dévolu au développement palestinien, selon l'Onu - est réduite à y bâtir sans autorisation, l'armée israélienne ne lui délivrant de permis de construire que très parcimonieusement.

 

Lire aussi

Netanyahu frôle l'incident diplomatique à cause d'une invitation au Congrès US

Israël "ne permettra pas que ses soldats soient traînés devant la CPI"

Netanyahu remporte haut la main l'investiture du Likoud

Netanyahu n'acceptera « jamais les diktats unilatéraux »


Israël a détruit en trois jours les maisons de 77 Palestiniens, à Jérusalem-Est et en Cisjordanie occupée, selon l'Onu qui a enregistré en 2014 un nombre record de Palestiniens déplacés par ces démolitions.
L'an dernier, "les autorités israéliennes ont détruit 590 structures appartenant à des Palestiniens à Jérusalem-Est et dans la zone C, forçant 1 177 personnes à se...

commentaires (5)

C'est par là qu'il faut commencer à nettoyer la région! le pays usurpateur devra payer un jour où l'autre son existence criminogène !

FRIK-A-FRAK

13 h 54, le 25 janvier 2015

Tous les commentaires

Commentaires (5)

  • C'est par là qu'il faut commencer à nettoyer la région! le pays usurpateur devra payer un jour où l'autre son existence criminogène !

    FRIK-A-FRAK

    13 h 54, le 25 janvier 2015

  • ICI L'ABRUTISSEMENT TERRORISTE DÉPASSE TOUTES LES BORNES...

    OLJ, FOSSOYEUR DE LA LIBRE EXPRESSION.

    20 h 24, le 24 janvier 2015

  • Et en un mois l'Egypte a demolis plus de 1000 maisons a Rafah pour creer la ceinture de secuite et personne n'ouvre la bouche?? Pourquoi? L'un est Halal et l'autre non?? Quelle hypocrisie...

    IMB a SPO

    18 h 27, le 24 janvier 2015

  • Le gouvernement fascisto-nazi le plus exécrable du monde !

    Halim Abou Chacra

    18 h 22, le 24 janvier 2015

  • Haine atroce pour une paix fragile .

    Sabbagha Antoine

    16 h 11, le 24 janvier 2015

Retour en haut