X

Économie

Le marché obligataire sort timidement la tête de l’eau

Bilan

La demande pour les eurobonds a progressé au premier semestre 2014, mais la tendance s'est légèrement inversée au cours des six derniers mois de l'année.

17/01/2015

Le marché obligataire libanais est finalement sorti de l'ornière après trois années de performance négative, affichant en 2014 une croissance, certes modeste mais positive. Celle-ci devrait se poursuivre en principe en 2015, selon les analystes.

L'indice obligataire Blom (BBI) a progressé de 1,6 % l'an dernier contre des baisses respectives de 0,9, 1,8 et 3,1 en 2011, 2012 et 2013, selon un récent rapport de la banque éponyme.
Cette performance cache néanmoins des trajectoires nuancées durant l'année, influencées davantage par la situation politique et sécuritaire locale que par la tendance internationale.
« Le marché obligataire libanais est dominé par les investisseurs locaux, même s'il fait partie et représente environ 3 % d'un indice émergent, le JPMorgan Emerging Market Bond Index. Mais les investissements étrangers sont timides et souvent sous-pondérés. Au total, ils ne représentent pas plus de 15 % des souscriptions, soit un peu plus de deux milliards de dollars », indique une source bancaire, ayant requis l'anonymat.
« Cela permet de protéger le marché local contre les perturbations pouvant survenir sur les marchés obligataires externes, comme cela a été le cas en 2013 dans les pays émergents. En revanche, les obligations libanaises sont moins à l'abri des soubresauts locaux », ajoute cette même source.

Ainsi, à la faveur d'une accalmie politique début 2014, marquée par la formation d'un nouveau cabinet, la demande pour les eurobonds a progressé au premier semestre, poussant leur rendement moyen à la baisse. Celui-ci a reculé de 40 points de base par rapport à décembre 2013, à 5,22 %. Une tendance légèrement inversée au cours des six derniers mois, ponctuée d'une hausse du « yield » moyen, lequel a clôturé l'année à 5,29 %.
Cette tendance contrastée s'est reflétée également sur les obligations à plus long terme. Ainsi, les eurobonds ayant une maturité de cinq ans et de dix ans ont vu leurs taux de rendement chuter respectivement de 57 et 44 points de base au premier semestre, à 5,07 et 6,21 %, avant que ces derniers ne récupèrent 27 et 6 points au second semestre, à 5,34 et 6,26 %.

Selon les spécialistes, la vacance présidentielle, et les combats entre l'armée et les islamistes en août dernier ont été l'une des raisons de ce retournement. Et la situation politique et sécuritaire continuera sans doute d'influer sur la performance du marché obligataire en 2015.
« Mais le facteur le plus déterminant demeure les entrées de capitaux et la croissance des dépôts. Tant que cette dernière est supérieure à 5 %, les banques continueront à acheter des eurobonds », affirme le banquier.

Appétit pour les bons du Trésor américains
Pour ce qui est des investisseurs étrangers, ils ont favorisés l'an dernier les bons de Trésor américains, à l'ombre des tensions géopolitiques en Ukraine et au Moyen-Orient, des débâcles monétaires dans les pays émergents et de chute des cours pétroliers.
« Cela s'est produit aux dépens des marchés émergents (...) sans que le Liban n'en pâtisse, grâce, entre autres, à l'indexation de la livre au billet vert », souligne la source bancaire anonyme.
Mais cette situation risque de ne pas durer.
« Si un nouveau vent de panique souffle sur les marchés émergents, et que la déflation et la baisse des prix pétroliers se confirment, les investisseurs étrangers seront plus enclins à se débarrasser des obligations des pays émergents, y compris les eurobonds libanais », conclut-elle.

 

Lire aussi
Au Liban, les professionnels du tourisme respirent après la saison des fêtes

Les investissements productifs ont diminué de moitié depuis 2012

 

Pour mémoire
Salamé confiant en la capacité du Liban à protéger sa monnaie

 

À la une

Retour à la page "Économie"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants