Rechercher
Rechercher

À La Une - syrie

Une vidéo de l'EI montre un jeune garçon exécutant deux "agents russes"

Aucun commentaire de la part des services de renseignements russes.

Des combattants du groupe État islamique. Photo d'archives/AFP

Le groupe jihadiste de l'État islamique (EI) a diffusé mardi une vidéo affirmant montrer un jeune garçon exécutant avec un pistolet deux hommes accusés de travailler pour les services de renseignements russes. Cette vidéo est la première diffusée par le groupe ultra-radical sunnite montrant un enfant exécutant des prisonniers en Syrie ou en Irak. Jusqu'à présent, l'EI avait filmé des jeunes regardant des mises à mort, combattant ou s'entraînant au maniement des armes.

L'enregistrement de sept minutes montre deux hommes agenouillés qui sont abattus par un enfant d'une dizaine d'années après avoir été filmés durant leur interrogatoire sur leurs prétendues tentatives d'infiltrer l'EI en Syrie.

Titrée en anglais "Découverte d'un ennemi intérieur", la vidéo est commentée en russe et débute par l'interrogatoire de l'un des deux hommes qui dit être un citoyen kazakh. Il affirme avoir été recruté par les services de renseignements russes (FSB) pour se rapprocher d'un combattant de l'EI, dont le nom n'est pas donné. Le second, dont la nationalité n'est pas révélée mais qui dit avoir travaillé auparavant pour le FSB en Russie, déclare avoir été chargé de tuer un combattant de l'EI qu'il ne nomme pas. Les deux hommes déclarent qu'il leur a été demandé de collecter et de transmettre des informations sur les membres de l'EI en Syrie.

Après les interrogatoires, la vidéo est coupée pour reprendre sur une scène extérieure où l'on voit un combattant de l'EI en treillis, portant une barbe, debout à côté d'un jeune garçon armé d'un pistolet.
L'homme récite des versets religieux et déclare que les deux hommes "sont détenus par des lionceaux du califat" autoproclamé par l'EI.

La garçon porte de longs cheveux et est vêtu d'un sweater et d'un pantalon militaire. Les deux accusés, portant une tenue grise, sont agenouillés devant l'homme et l'enfant. Ce dernier tire sur chacun d'eux d'abord à la tête puis plusieurs autres fois après qu'ils se soient effondrés.

A la fin, le garçon apparait sur une autre vidéo de propagande diffusée en 2014 dans laquelle il dit vouloir tuer des "infidèles".  Il s'agit de prises de vue dans un camp d'entraînement pour enfants qui apprennent à démonter et remonter des armes. Le garçon déclare s'appeler Abdallah et venir du Kazakhstan.

Aucun commentaire n'était disponible dans la soirée de la part du FSB sur cette vidéo.

L'EI diffuse de nombreuses vidéos, reprises par des sites jihadistes, depuis qu'il a pris le contrôle de vastes pans de territoires en Irak et en Syrie. Il a notamment mis en scène l'égorgement et la décapitation de journalistes et de travailleurs humanitaires occidentaux pris en otage ainsi que de soldats syriens.

Lire aussi
Un groupe se réclamant de l'EI pirate le compte Twitter du Centcom

La branche libyenne de l'EI publie des photos de 21 "chrétiens croisés" kidnappés


Le groupe jihadiste de l'État islamique (EI) a diffusé mardi une vidéo affirmant montrer un jeune garçon exécutant avec un pistolet deux hommes accusés de travailler pour les services de renseignements russes. Cette vidéo est la première diffusée par le groupe ultra-radical sunnite montrant un enfant exécutant des prisonniers en Syrie ou en Irak. Jusqu'à présent, l'EI avait filmé...

commentaires (2)

Du même ordre que les pratiques du héZébbballâh-là avec ses "enfants-soldats"....

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

02 h 29, le 14 janvier 2015

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • Du même ordre que les pratiques du héZébbballâh-là avec ses "enfants-soldats"....

    ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

    02 h 29, le 14 janvier 2015

  • Au Royaume Uni, les terroristes salafwahab ont menacé de décapiter les militaires, les policiers et les forces de sécurité britanniques. Selon l’agence de presse Fars, les forces de sécurité britanniques viennent d’apprendre que les terroristes entendent attaquer les militaires, les policiers et les employés des services de sécurité britanniques et les tuer. Dans ce droit fil, le quotidien britannique The Times a écrit : « Le service antiterroriste de la Grande-Bretagne vient d’apprendre qu’il existe des terroristes voulant imiter les actes des terroristes de Daech qui enlèvent leurs victimes avant de les décapiter devant le caméra. « A la veille du Nouvel An, les forces de sécurité britanniques ont traqué un message selon lequel les terroristes de Daech avaient tué un soldat britannique chez lui». Selon les forces de sécurité, le niveau d’alerte a passé au rouge, ce qui renforce l’éventualité des attaques terroristes en Grande-Bretagne. Les ministres britanniques ont ordonné aux forces frontalières de poursuivre leurs perquisitions pour retrouver toute arme sans autorisation. Ils ont également averti que la moitié des personnes étant retournées de Syrie et d’Irak sont capables de perpétrer des attentats semblables à ceux de Paris.

    FRIK-A-FRAK

    19 h 08, le 13 janvier 2015

Retour en haut