X

À La Une

Attentat suicide dans le quartier de Jabal Mohsen, à Tripoli : au moins 9 morts

Liban

Al-Nosra revendique l'attaque "en vengeance pour les sunnites de Syrie et du Liban".

OLJ
10/01/2015

Un attentat suicide a tué neuf personnes et blessé 37 autres dans le quartier à majorité alaouite de Jabal Mohsen, à Tripoli, la capitale du nord du Liban, ont indiqué le ministère de la Santé et l'armée.

"Neuf personnes ont été tuées et 37 blessées dans une attaque perpétrée dans le quartier de Jabal Mohsen", a indiqué le ministère de la Santé. L'armée a, elle, affirmé qu'"autour de 19h30 (17h30 GMT), un kamikaze a attaqué un café à Jabal Mohsen, faisant plusieurs morts et blessés". Le secteur a aussitôt été bouclé et une enquête a été ouverte, ajoute le texte.
Une source des services de sécurité a confirmé ces informations, ajoutant que deux corps parmi ceux des victimes avaient été déchiquetés par l'explosion.

Les blessés ont été transportés dans les hôpitaux de la région et sont soignés aux frais du ministère de la Santé.

L'Agence nationale d'information (Ani, officielle) a pour sa part indiqué qu'il s'agissait de deux attentats suicide menés par deux kamikazes presque simultanément. Il s'agit, toujours selon l'Ani, de Tah Samir Kayyal et Bilal Mohmmad Ibrahim originaires de la région de Mankoubin, à Tripoli.

Le Front al-Nosra (branche syrienne d'el-Qaëda en Syrie) a revendiqué sur un des ses comptes Twitter un double-attentat suicide. Le groupe jihadiste a indiqué qu'"un café du parti national démocrate nussairi" (en référence au Parti arabe démocratique, alaouite de Ali Eid) à Jabal Mohsen a été visé par une double attaque suicide en vengeance pour les sunnites de Syrie et du Liban".

Tripoli est ces dernières années régulièrement le théâtre de heurts meurtriers entre sunnites du quartier de Bab el-Tebbané, partisans de la rébellion syrienne, et alaouites de Jabal Mohsen, soutenant le régime de Bachar al-Assad. Depuis octobre, l'armée libanaise s'est déployée en force dans la ville, arrêtant des centaines de personnes pour tenter de faire cesser les violences.

D'ailleurs, quelques minutes après l'attentat, samedi, une bombe sonore a été lancée dans le quartier sunnite de Bab el-Tebbané, blessant un enfant. Le mohafez du Liban-Nord, Ramzi Nohra, a dans ce contexte annoncé que conformément à une décision du ministre de l'Intérieur Nouhad Machnouk, un couvre-feu a été imposé dans la région de Jabal Mohsen et ses alentours, à partir de cette nuit et jusqu'à dimanche à 7h du matin.

De plus, la décision du Hezbollah d'envoyer des combattants pour soutenir le régime d'Assad a provoqué la colère des sunnites au sein des groupes modérés et extrémistes en Syrie. L'EI et le Front Al-Nosra (branche syrienne d'el-Qaëda) ainsi que d'autres groupes jihadistes ont visé les fiefs du Hezbollah, à Beyrouth et dans la Békaa, dans des attaques et attentats qui ont fait des dizaines de morts depuis 2013.

 

Lire aussi
Nasrallah : Les takfiristes ont davantage nui au prophète que les caricatures qui le visaient

Abbas Ibrahim : La menace d'attentats plane toujours sur les régions du Hezbollah

 

Pour mémoire
Bab el-Tebbaneh enfin sous le contrôle de la troupe

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Influence interne du Hezbollah : deux facteurs suscitent des inquiétudes

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué