Rechercher
Rechercher

À La Une - Liban

Trois Syriens, dont un enfant, meurent de froid dans la région de Chebaa

Des réfugiés bloqués dans leurs tentes sous la neige.

Un réfugié syrien déblaie la neige accumulée sur sa tente, dans le camp de Bar Elias, dans la Békaa, le 7 janvier 2015. REUTERS/Mohamed Azakir

Trois Syriens, dont un enfant de six ans, sont morts d'hypothermie dans une zone montagneuse dans le sud-est du Liban touché par une tempête de neige, a affirmé mercredi l'Agence nationale d'information (Ani, officielle).

"Nous avons transporté ce matin les corps de deux Syriens, un homme et un enfant de six ans que nous avons découverts morts de froid à Aïn al-Joz, dans les montagnes entourant Chebaa", a affirmé à l'AFP un responsable de la Croix-Rouge sous couvert de l'anonymat. Une source de sécurité libanaise a affirmé de son côté à l'AFP que les victimes étaient des réfugiés âgés de 35 ans et six ans. Ils ont péri alors qu'ils traversaient avec un petit groupe le Mont Hermon (Jabal al-Cheikh), entre la Syrie et le Liban, où les températures avoisinaient les -7 degrés Celsius.
D'après cette source, le groupe, dont des membres d'une même famille, était réfugié à Chebaa depuis deux ans mais faisait des aller-retour avec sa localité de Bab Jen, côté syrien de la frontière. C'est en retournant à Chebaa que les deux personnes sont mortes de froid.

Plus tard, une troisième mort a été rapportée. La troisième victime se trouvait dans un état critique lorsqu'elle a été retrouvée par l'armée libanaise. Les secours ne sont pas parvenus à atteindre les lieux.

 

(Lire aussi : Visas aux Syriens : "L'objectif est de les empêcher de se réfugier" au Liban, explique Derbas)


Plus de 1,1 million de Syriens ont trouvé refuge au Liban depuis le début de la guerre dans leur pays il y a presque quatre ans, selon le Haut commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR), nombre d'entre eux vivant dans des tentes dans l'est et le nord du pays.


Certains étaient coincés mercredi dans leurs tentes dans l'est du Liban en raison de la tempête de neige qui frappe le pays, selon des photographes de l'AFP. A Majdaloun, près de Baalbeck, une quarantaine de tentes dans une plaine sont ainsi couvertes d'une épaisse couche de neige.


"On manque de denrées alimentaires et de quoi se chauffer. Nous demandons aux ONG d'intervenir", lance un homme désespéré, une des rares personnes à sortir des tentes. "Nous avons peur que les tentes s'effondrent sous le poids de la neige", s'inquiète-t-il.


Le campement est situé dans une zone où la circulation est également fortement perturbée par la tempête "Zina" qui s'est abattue sur la plupart zones montagneuses du Liban et d'autres pays de la région.


A Hawch al-Oumara, près de la ville chrétienne de Zahlé, où il fait 3° celsius, des réfugiés tentaient également de retirer l'épaisse couche blanche recouvrant leurs tentes. "On arrive à peine à marcher dans la neige", lance un jeune homme qui a réussi tant bien que mal à aller chercher du mazout. "Cela fait deux ans que je suis réfugié ici, mais c'est l'hiver le plus dur", s'exclame Mohammad al-Hussein, qui vit avec sa femme et ses cinq enfants dans ce campement de 80 tentes.


Plusieurs routes ont été coupées par la neige dans les nombreuses régions montagneuses du Liban, rendant difficile l'accès aux campements des réfugiés.
Dans la région d'Akkar (nord), la pluie a inondé des tentes de réfugiés, a indiqué l'Agence nationale d'informations (ANI) qui précise que "les réfugiés ont dû souffrir toute la nuit des températures glaciales".

 

(Lire aussi : Le Liban au cœur de la tempête)

 

Les Syriens constituent la plus importante population de réfugiés au monde relevant de la compétence du HCR, avec plus de 3 millions de personnes ayant fui la guerre, chiffre susceptible d'augmenter d'ici fin 2015, selon un rapport du HCR publié mercredi. Conséquence de la crise syrienne, selon le rapport, le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord sont désormais les régions accueillant le plus grand nombre de réfugiés, devant la région Asie-Pacifique qui abritait la plus importante population réfugiée en 2013.

Avec 1,6 million de réfugiés afghans accueillis sur son territoire, le Pakistan est le premier pays d'accueil, devant le Liban (1,1 million), l'Iran (982 000), la Turquie (824 400), la Jordanie (737 000), l'Éthiopie (588 000), le Kenya (537 000) et le Tchad (455 000), indique le rapport.

 

Lire aussi

La Libye interdit d'entrée les Palestiniens, Syriens et Soudanais

Pour gérer la crise des réfugiés syriens, des fonds et une bonne gestion du dossier sont nécessaires

Infographies 

Réfugiés syriens au Liban : un état des lieux

 


Trois Syriens, dont un enfant de six ans, sont morts d'hypothermie dans une zone montagneuse dans le sud-est du Liban touché par une tempête de neige, a affirmé mercredi l'Agence nationale d'information (Ani, officielle).
"Nous avons transporté ce matin les corps de deux Syriens, un homme et un enfant de six ans que nous avons découverts morts de froid à Aïn al-Joz, dans les montagnes...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut