Le Liban en 2014

Le Liban, en arrière toute !

05/01/2015

On vous avait prévenus, on vous l'avait dit : l'année 2014 allait être meilleure (sur le plan sportif s'entend) que celle qui l'avait précédée. Certes, cette prédiction n'exigeait pas un don de voyance pointu, tant l'année 2013 avait été, pour le moins, catastrophique.

Petit rappel des faits de l'exercice 2013 : en football, des joueurs suspendus à vie pour cause de matches truqués et de paris clandestins, élimination de la sélection nationale de la course au Mondial, trio d'arbitres libanais occupant pendant de longues semaines les devants de la scène sur fond de scandale sexuel et de matches truqués à Singapour (ça ne s'invente pas), non-reconduction du sélectionneur Theo Bücker à la tête de l'équipe nationale (pourtant encensé quelques mois plus tôt) prié d'aller exercer ses talents ailleurs... Pour sa part, le basket-ball, qui constituait la vitrine la plus reluisante du sport libanais il y a quelques années, connaissait également un branle-bas de combat inégalé avec la fédération internationale (Fiba) qui suspendait la fédération libanaise (FLB) en juillet. Cette dernière avait montré une autorité pour le moins affligeante dans ses tentatives de mettre fin aux ingérences politiques et judiciaires dans le championnat local. En novembre, la fédération nationale démissionnait en bloc tandis que les élections du club de La Sagesse, toujours dans le flou, sombraient dans un imbroglio pitoyable.

Difficile, en effet, de faire pire. Et l'année 2014 s'annonçait donc sous de meilleurs auspices.
Seulement, voilà... En février, le monde entier se préparait à assister tranquillement aux Jeux olympiques d'hiver de Sotchi. Mais c'était compter sans le génie créatif de l'univers sportif libanais. Puisant dans son inépuisable imagination destructrice, le sport libanais, en général, et le ski, en particulier, ont été au centre d'une polémique relayée par les réseaux sociaux. Polémique pour le moins contre-productive, dans la mesure où Jackie Chamoun se préparait à défendre les couleurs libanaises dans le slalom des Jeux de Sotchi. Notre jeune championne s'était retrouvée, au début des Jeux d'hiver, au centre d'une polémique provoquée par la diffusion d'une vidéo et de photos la montrant en petite tenue lors d'une séance photo. Portée par un incroyable élan de solidarité populaire, Jackie Chamoun avait fait fi de cette polémique, mais n'a pu récolter les résultats espérés. Chapeau, les artistes !
En football, Giuseppe Giannini, remplaçant de Theo Bücker, peine toujours à trouver ses marques, et le moins qu'on puisse dire, c'est que notre sélection nationale est loin d'avoir réussi des sorties internationales flamboyantes en 2014.

Enfin, bref. On passe au basket ? En mai, la Fédération internationale de basket-ball (Fiba) annonçait la levée des sanctions sportives dont était victime le basket-ball libanais. L'équipe nationale et les clubs locaux pouvaient enfin reprendre part aux compétitions internationales. Cette décision favorable était survenue suite à un travail acharné effectué par la FLB afin de modifier ses statuts, selon les critères imposés par la Fiba. Le championnat reprenait avec dix clubs et l'espoir de lendemains qui chantent.
Mais il est des atavismes qui forcent le respect par leur constance. La finale du championnat du Liban entre le Club sportif et La Sagesse était, comme il se doit, émaillée par les traditionnels incidents religieux, politiques, ethniques (ou les trois à la fois), dont Ismaïl Ali Ahmad était la (sombre) vedette. Il n'est pas sûr que du côté de la Fiba, on ne se soit pas mordu les doigts d'avoir réintégré l'équipe nationale, ainsi que les clubs libanais, dans le giron mondial. Pour la petite histoire, le Club sportif remportait le championnat national.
La seule note positive est venue de La Sagesse, qui a remporté sans coup férir les tournois d'al-Qadissiyah (novembre) et d'Abou Dhabi (décembre). Sans oublier le marathon international de Beyrouth qui a encore battu des records d'affluence. Et pour clôturer une année à oublier d'urgence, le Liban a perdu à quelques jours de Noël l'irremplaçable Antoine Chartier, plongeant le sport local dans un chagrin profond.
L'année 2015 sera bien meilleure... Promis, juré !

À la une

Retour au dossier "Le Liban en 2014"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Un peu plus de Médéa AZOURI

Le franbanais

Citoyen grognon de Anne-Marie El-HAGE

Assez ! Khalass ! Enough !

Décryptage de Scarlett HADDAD

Médiation gouvernementale : le « Bassil nouveau » est arrivé !

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué