Rechercher
Rechercher

À La Une - Arabie saoudite

Deux Saoudiennes militant pour le droit de conduire renvoyées devant un tribunal "antiterroriste"

Les activistes qui ont rapporté l'information n'ont pas été en mesure d'indiquer les charges susceptibles d'être retenues contre les deux femmes.

Deux militantes, détenues en Arabie saoudite pour avoir défendu le droit de conduire pour les femmes, ont été renvoyées devant un tribunal spécialisé dans les affaires de "terrorisme", ont indiqué jeudi des activistes.

Cette décision est survenue lors d'une audience au cours de laquelle les deux femmes ont comparu à Al-Ahsa, dans la province orientale du royaume saoudien, ont ajouté ces sources qui ont préféré garder l'anonymat.


Loujain Hathloul avait été arrêtée le 1er décembre après avoir tenté d'entrer en Arabie saoudite au volant de sa voiture en provenance des Emirats arabes unis, bravant une interdiction dans le royaume saoudien, seul pays au monde à interdire aux femmes de conduire. Une journaliste saoudienne basée aux Emirats, Maysaa Alamoudi, qui était allée à la frontière pour soutenir sa compatriote, avait également été arrêtée.

"Ils vont transférer son dossier devant un tribunal pour terrorisme", a dit un militant qui suit la situation de Loujain Hathloul, ajoutant que son avocat avait prévu de faire appel. Un autre activiste a confirmé que le dossier de Maysaa Alamoudi était également transféré vers le même type de tribunal.


Les activistes, qui ont rapporté l'information jeudi sur la saisine d'un tribunal "antiterroriste", n'ont pas été en mesure d'indiquer les charges susceptibles d'être retenues contre les deux Saoudiennes. Ils ont cependant expliqué que les investigations semblaient se concentrer autour de leurs activités sur les réseaux sociaux, plutôt qu'autour de leurs revendications pour le droit de conduire.



Loujain Hathloul est suivie par 228 000 personnes sur Twitter. Maysaa Alamoudi est suivie par 131 000 personnes et a animé un programme sur YouTube concernant l'interdiction faite aux femmes de conduire en Arabie saoudite.

L'Arabie saoudite a été listée parmi les "ennemis d'internet" par Reporters sans frontières (RSF) qui ne cesse de dénoncer une "censure implacable", alors que, ces dernières années, "s'était développée une certaine forme de liberté d'expression".


En octobre, des dizaines de femmes avaient posté des images d'elles en train de conduire. Le ministère de l'Intérieur avait alors annoncé qu'il appliquerait "strictement" toutes les mesures nécessaires à l'encontre de ceux qui mettent en péril "la cohésion sociale".

 

Lire aussi

En Arabie, l'art s'invite pour la première fois dans la rue

Controverse en Arabie autour du visage découvert de la femme d'un religieux

Carton rouge pour une Saoudienne amatrice de foot


Deux militantes, détenues en Arabie saoudite pour avoir défendu le droit de conduire pour les femmes, ont été renvoyées devant un tribunal spécialisé dans les affaires de "terrorisme", ont indiqué jeudi des activistes.
Cette décision est survenue lors d'une audience au cours de laquelle les deux femmes ont comparu à Al-Ahsa, dans la province orientale du royaume saoudien, ont ajouté...

commentaires (3)

Les démocrates européens et américains ne vont pas se bousculer pour dresser leur politique et leur presse contre leurs amis des arabies démocratiques du desert pétrolifère. Par contre si en Iran, une femme est condamnée à mort pour avoir tué son mari et ses trois enfants, alors là oui! Eh oui, chez les démocrates c'est comme ça; y a les bons dictateurs qu'ils aiment bien.. leurs amis hautement démocrates et.. accessoirement riches en pétrole meme si leurs femmes portent le voile intégrale jusqu'aux cils... et les mauvais dictateurs qui résistent à leurs poilitiques de domination et de soumission. Rappelons au passage que bien souvent ces démocrates finissent en taule après leurs mandats pour avoir fait main basse sur les caisses de l'état.

Ali Farhat

02 h 10, le 27 décembre 2014

Tous les commentaires

Commentaires (3)

  • Les démocrates européens et américains ne vont pas se bousculer pour dresser leur politique et leur presse contre leurs amis des arabies démocratiques du desert pétrolifère. Par contre si en Iran, une femme est condamnée à mort pour avoir tué son mari et ses trois enfants, alors là oui! Eh oui, chez les démocrates c'est comme ça; y a les bons dictateurs qu'ils aiment bien.. leurs amis hautement démocrates et.. accessoirement riches en pétrole meme si leurs femmes portent le voile intégrale jusqu'aux cils... et les mauvais dictateurs qui résistent à leurs poilitiques de domination et de soumission. Rappelons au passage que bien souvent ces démocrates finissent en taule après leurs mandats pour avoir fait main basse sur les caisses de l'état.

    Ali Farhat

    02 h 10, le 27 décembre 2014

  • DONC... CONDUIRE EST DU TERRORISME ! MAIS QUELLE DÉCADENCE !

    SOUTENONS L,OLJ. CONDAMNONS SES CENSURES.

    17 h 28, le 26 décembre 2014

  • Au pays du pétrole à gogo ...les femmes n'ont pas la droit de conduire une automobile ...!!! et d'aller allah pompe ...! faut interdire à ces psychopathes Saoudiens, de persister a se conduire comme des moyenâgeux fossilisés ...

    M.V.

    15 h 35, le 26 décembre 2014

Retour en haut