Rechercher
Rechercher

Dernières Infos

Turquie: violents affrontements dans l'est kurde contre la venue d'un chef nationaliste

Des affrontements ont opposé vendredi dans la province turque à majorité kurde de Tunceli (est) les forces de sécurité à des manifestants qui s'opposaient à la visite d'un responsable politique nationaliste turc, a constaté un photographe de l'AFP.

Armés de pierres, des centaines de protestataires ont défié la police antiémeute, qui a riposté en faisant usage de canons à eau et de gaz lacrymogènes.
Aucun blessé n'a été signalé dans l'immédiat.

Chef du Parti de l'action nationaliste (MHP), Devlet Bahceli n'était pas le bienvenu dans cette province de l'est de la Turquie à majorité kurde et de confession alévie, une branche progressiste et minoritaire de l'islam chiite.

Partisan de l'unité absolue de la nation turque et opposé à toute forme d'autonomie pour les minorités, M. Bahceli a pu prononcer un discours dans lequel il a dénoncé les "sécessionnistes" mais a dû écourter sa visite en raison des troubles.

La province de Tunceli, auparavant nommée Dersim, a été le siège en 1937-38 d'une violente répression de la part des autorités turques contre la minorité kurde alévie qui s'est soldée par des milliers de morts.

Au pouvoir depuis 2002, le Parti de la justice et du développement (AKP, islamo-conservateur) a officiellement présenté ses excuses aux victimes, alors que le MHP s'y est vigoureusement refusé. Le Premier ministre Ahmet Davutoglu avait mis au défi le chef du MHP de se rendre dans la région.

Les tensions restent vives dans l'est et le sud-est de la Turquie après les violentes émeutes prokurdes qui ont fait plus de 30 morts début octobre pour dénoncer le refus d'Ankara d'intervenir militairement au profit des Kurdes qui défendent la ville syrienne de Kobané assiégée par les jihadistes.


Des affrontements ont opposé vendredi dans la province turque à majorité kurde de Tunceli (est) les forces de sécurité à des manifestants qui s'opposaient à la visite d'un responsable politique nationaliste turc, a constaté un photographe de l'AFP.

Armés de pierres, des centaines de protestataires ont défié la police antiémeute, qui a riposté en faisant usage de canons...