Dernières Infos

Nucléaire iranien: les républicains avertissent Obama contre un accord "faible"

AFP
20/11/2014

Inquiets d'un éventuel accord déséquilibré avec Téhéran sur le nucléaire iranien, les républicains du Sénat américain ont appelé jeudi Barack Obama à soumettre tout texte à l'aval des parlementaires et menacé d'empêcher unilatéralement la levée de sanctions.

"Nous sommes alarmés par les développements récents de la politique iranienne de votre administration, notamment par des informations selon lesquelles votre administration prévoit de contourner le Congrès afin de lever unilatéralement des sanctions dans le cadre d'un accord final sur le nucléaire iranien", ont écrit 43 des 45 sénateurs républicains dans une lettre au président américain.

"Les informations sur un éventuel contournement du Congrès suggèrent que vos négociateurs sont en train de conclure un accord faible et dangereux, qui s'avèrera inacceptable pour les Américains", écrivent les élus.
Les républicains posent, une nouvelle fois, leurs conditions à un accord entre les puissances du groupe P5+1 et Téhéran, réunies à Vienne pour d'ultimes négociations avant la date-butoir du lundi 24 novembre: une durée de plusieurs décennies, le démantèlement de son infrastructure nucléaire "illicite", et la transparence sur ses programmes nucléaires militaires. Ils veulent aussi que Washington presse Téhéran sur son programme de missile intercontinental et son soutien au terrorisme.

"Nous continuerons à tenter de renforcer la pression sur l'Iran dans les prochains mois, à moins que Téhéran abandonne ses ambitions nucléaires et adopte une voie constructive et sincère dans ses relations avec le monde", préviennent les sénateurs. Et de clarifier leur menace: "A moins que la Maison Blanche ne consulte sincèrement le Congrès, nous ne voyons pas comment un accord sur la base des propositions actuelles de votre administration pourra perdurer dans le 114e Congrès, et au-delà de votre mandat présidentiel".
Les républicains contrôleront à partir de janvier la majorité du Sénat, en plus de celle de la Chambre des représentants, jusqu'au départ de Barack Obama en janvier 2017.

Jusqu'à présent, Barack Obama a eu les mains libres pour négocier sans interférence du Congrès, mais de très nombreux élus des deux partis doutent de la sincérité des Iraniens, et craignent que le président américain cherche coûte que coûte à signer un accord afin de parfaire son bilan. Les républicains rappellent dans leur lettre que le secrétaire d'Etat John Kerry, en avril 2014, s'était engagé à demander le feu vert du Congrès. Les volets de sanctions économiques américaines des dernières années contre l'Iran ont été adoptés à la quasi-unanimité par le Congrès.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Entre la crise économique et financière et l’implantation des Palestiniens...

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants